Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, vraiment tout ou bien tout ce qui est mentionné dans le contexte ?


Cet accident d’auto que j’ai eu, contribuait-il à mon bien ?

Romains 8:28 Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.

On a fait appel à ce verset pour tenter de réconforter les gens vivant des épreuves que tout finira par concourir à leur bien. On donne alors l’exemple de Joseph que ses frères avaient vendu comme esclave et que finalement, cela lui avait permis de devenir le plus haut placé dans le gouvernement du pharaon.

Genèse 50:20 Vous aviez projeté de me faire du mal, Dieu l’a changé en bien pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.

Dans le cas de Joseph, Dieu avait effectivement réussi à changer en bien le mal projeté par ses frères mais cela ne peut pas s’appliquer à tout ce qui se passe de catastrophique dans le monde.

Quand le diable s’est déchaîné sur Job en lui faisant mourir ses enfants, Dieu n’a pas ressuscité ses enfants. Quand la tour de Siloé est tombée sur des gens et en a tué plusieurs, personne n’est ressuscité non plus. Quand des tsumanis ravagent la côte, Dieu ne remet pas de terrain pour y bâtir des maisons. Jésus n’avait pas enseigné que cela allait concourir au bien des gens tués par Pilate, il a plutôt dit que si les vivants ne se repentaient pas, ils périraient tous également.

Luc 13:1 A ce moment-là, quelques personnes qui se trouvaient là racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mélangé le sang avec celui de leurs sacrifices.
2 Jésus leur répondit: «Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont subi un tel sort?
3 Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même.
4 Ou bien ces 18 personnes sur qui la tour de Siloé est tombée et qu’elle a tuées, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem?
5 Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même.»

Satan est jaloux et méchant, il veut détruire l’humanité (Jean 10;10), cela ne peut concourir à notre bien. Alors qu’est-ce que Paul était en train de dire au juste dans Romains 8:28 ? Comme c’est le cas la plupart du temps, le contexte offre la réponse quand on connecte le verset 28 avec ce qui a été dit précédemment et avec ce qui suit ensuite.

La connexion remonte au verset 20 où Paul révèle que la création a été soumise à l’inconsistance depuis la Chute et elle attend la résurrection pour être libérée de la corruption elle aussi. Au verset 26, nous lisons que la création entière soupire avec nous après ce moment glorieux où la plénitude du salut sera manifestée (verset 24).

Nous arrivons donc au verset 26 où le Saint-Esprit nous vient en aide dans cet état de faiblesse qui caractérise notre condition humaine présente. Le Saint-Esprit intercède en notre faveur pour quoi vous pensez ? Ce serait logique de penser que son intervention concerne ce qui vient d’être mentionné ; demander à Dieu de faire venir ce moment glorieux de la résurrection où nous serons rendus semblables à Jésus. Le verset 27 dit que Dieu connaît bien ce sujet de prière apporté par le Saint-Esprit.

C’est là qu’on arrive au fameux verset 28 et qu’on comprend ce qu’il veut dire car il continue dans la ligne de pensée de ce qui vient d’être dit. Paul ne fait pas une digression en affirmant que tout ce qui arrive de bon ou de mauvais concourt finalement à notre bien. Paul a de la suite dans les idées, il dit que tous ces soupirs humains aspirant à la vie éternelle et toutes les prières du Saint-Esprit en ce sens concourent à notre bien parce que c’est en accord avec le volonté de Dieu.

On continue au verset 29 qui confirme ce que je viens de dire. « En effet … », Paul utilise le mot grec « hoti » qui sert d’explication. En effet, toutes les prières et tous les soupirs concourent à notre bien parce que ceux que Dieu a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit le premier-né d’un grand nombre de frères.

On voit comment le verset 29 se connecte aux versets prédécents le verset 28, cela prouve que Paul suit toujours la même ligne de pensée. On voit donc que Romains 8:28 ne peut être sorti de son contexte pour essayer de « réconforter » des gens vivant des calamités en leur disant que c’était voulu de Dieu – des acts of God – selon l’expression anglaise vraiment mal placée. Où pourrait être le réconfort si le Dieu d’amour envoie la destruction sur notre passage ? Ce n’est pas Dieu mais le diable qui est derrière les calamités frappant le diable, c’est lui le destructeur, le Abaddon, le Apollyon de l’apocalypse.

Voici le texte tirée de la Bible Segond21.

Romains 8:20 En effet, la création a été soumise à l’inconsistance, non de son propre gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise.
21 Toutefois, elle a l’espérance d’être elle aussi libérée de l’esclavage de la corruption pour prendre part à la glorieuse liberté des enfants de Dieu.
22 Or nous savons que, jusqu’à maintenant, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’accouchement.
23 Et ce n’est pas elle seule qui soupire, mais nous aussi, qui avons pourtant dans l’Esprit un avant-goût de cet avenir, nous soupirons en nous-mêmes en attendant l’adoption, la libération de notre corps.
24 En effet, c’est en espérance que nous avons été sauvés. Or l’espérance qu’on voit n’est plus de l’espérance: ce que l’on voit, peut-on l’espérer encore?
25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.
26 De même l’Esprit aussi nous vient en aide dans notre faiblesse. En effet, nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières, mais l’Esprit lui-même intercède pour nous par des soupirs que les mots ne peuvent exprimer.
27 Et Dieu qui examine les coeurs sait quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est en accord avec lui qu’il intercède en faveur des saints.
28 Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.
29 En effet, ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit le premier-né d’un grand nombre de frères.
30 Ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; ceux qu’il a appelés, il les a aussi déclarés justes; et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi accordé la gloire.
31 Que dirons-nous donc de plus? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?
32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui?

avril 13, 2020

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.