Quel est donc le moyen divin pour sortir des épreuves ?



Comprenez bien ce qui suit car c’est la vérité qui est libératrice (Jean 8:31  Si vous restez fidèles  à mes paroles, vous êtes vraiment mes disciples; 32  ainsi vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres.) la vérité a le pouvoir de vous faire sortir de vos moments difficiles.

1Corinthiens 10:13 Les tentations que vous avez connues ont toutes été de celles qui se  présentent normalement aux hommes. Dieu est fidèle à ses promesses et  il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais,  au moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la  supporter et, ainsi, le moyen d’en sortir. (FC)

1Corinthiens 10:13  Aucune épreuve ne vous est survenue qui n’ait été humaine; or Dieu est digne de confiance – il ne permettra pas que vous soyez mis à l’épreuve au-delà de vos forces; avec l’épreuve il ménagera aussi une issue, pour que vous puissiez la supporter. (NBS)

En grec, le mot peirasmos peut signifier autant tentation que épreuve, donc cela concerne vos moment difficiles, Dieu est digne de confiance et il vous montrer le moyen d’en sortir, un peu plus loin dans ce chapitre, on lit que le moyen de s’en sortir c’est en étant en communion avec Jésus par le repas du Seigneur.

1Corinthiens 10:18 La coupe de bénédiction, sur laquelle nous prononçons la bénédiction, n’est- ce pas une communion au sang du Christ? Le pain que nous rompons, n’est-ce pas une communion au corps du Christ? (NBS)

La bénédiction est le moyen qui nous fait sortir de l’épreuve, en prenant la coupe de bénédiction, nous nous connections à la bénédiction, nous sommes en communion avec le sang de Jésus qui nous protège des épreuves, comme le sang de l’agneau avait protégé les juifs du destructeur en Égypte. En offrant son corps meurtri sur la croix, il nous permet d’entrer en communion avec lui, c’est ce que reflète l’usage aujourd’hui en Israël du mot « chabbuwrah» qu’on utilise à la fois pour parler des meurtrissures et de la communion.

Jésus est devenu malédiction à notre place, il est écrit que quiconque est pendu au bois est maudit, nous avons été rachetés de la malédiction par le sacrifice de Jésus sur la croix (Galates 3:13) et c’est ce à quoi on participe en prenant le corps et le sang de Jésus, représentés par la coupe de bénédiction qui nous a rachetés de la malédiction et la pain de vie qui nous communique la vie de Jésus en vie.

Alors prenez le repas du Seigneur avec ce nouvel éclairage spirituel et recevez le moyen de vous sortir de vos moments difficiles, au nom de Jésus, amen ! Dorénavant, prenant le repas du Seigneur, que la grâce (cadeau immérité) et paix (shalom : rien de manquant ni de brisé), vous enveloppent au nom de Jésus !  


octobre 14, 2020

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.