Tous ceux que le Père me donne viendront à moi

On fait appel à cette parole de Jésus pour appuyer la doctrine de la prédestination sélective qui dit que Dieu a choisi seulement certaines personnes pour être sauvées. Jésus avait accepté comme disciples tous ceux que le Père lui avait donné, même Judas et en plus il en avait fait un apôtre !

Regardons d’abord le contexte. Jésus parlait à des gens précis à une époque toute aussi précise, il faut d’abord cerner cela avant de regarder à en faire des applications pour nos vies. Quand on saute la première étape, on se dirige souvent vers de mauvaises interprétations.

Jean 6:34 Ils lui dirent alors: «Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là!» 35 Jésus leur dit: «C’est moi qui suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu et pourtant vous ne croyez pas. 37 Tous ceux que le Père me donne viendront à moi et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. 38 En effet, je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais celle de celui qui m’a envoyé. 39 Or, la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite le dernier jour. 40 En effet, la volonté de mon Père, c’est que toute personne qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et moi, je la ressusciterai le dernier jour.»

On voit que ce n’est pas parce que Dieu le Père a donné à quelqu’un le désir d’aller se joindre à Jésus et que Jésus l’a accepté que cela fait de cette personne quelqu’un qui sera sauvé. Jésus a dit dans Matthieu 24:13 que c’était seulement ceux qui persévéraient jusqu’à la fin qui étaient sauvés, ce que Judas n’a pas fait. La volonté de Dieu c’était que Jésus ne perdre aucun de tous ceux qu’il lui avait donné. Ce n’était donc pas la volonté de Dieu que Judas se perde mais s’il savait que c’était ce qui était pour se passer. C’est pourquoi Dieu a pu en tenir compte dans son plan pour offrir le pardon des péchés à l’humanité.

Dans le contexte plus large, Jésus venait de faire une multiplication des pains et faisait une application spirituelle pour enseigner qu’il était le pain que Dieu avait envoyé du ciel. La foule ne comprenait pas et demeurait incrédule, l’incompréhension et l’incrédulité vont de pair. Cela avait été prophétisé par Ésaïe et cité par Jésus que la majorité des gens de sa génération allait le rejeter en tant que Messie promis.

Jean 12:37 Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, 38 afin que s’accomplît la parole qu’Esaïe, le prophète, a prononcée: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? 39 Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu’Esaïe a dit encore: 40 Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur coeur, De peur qu’ils ne voient des yeux, Qu’ils ne comprennent du coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 41 Esaïe dit ces choses, lorsqu’il vit sa gloire, et qu’il parla de lui.

Donc pendant le séjour de Jésus sur la terre, c’était le plan de Dieu que seulement un nombre restreint de personnes deviennent des disciples de Jésus.

Luc 19:41 Quand il approcha de la ville et qu’il la vit, Jésus pleura sur elle et dit: 42 «Si seulement tu avais toi aussi reconnu, aujourd’hui, ce qui peut te donner la paix! Mais maintenant, cela est caché à tes yeux.

Maintenant, c’est-à-dire au moment où Jésus parlait, le peuple n’était pas en mesure de voir la paix qui leur était offerte, mais cela viendra plus tard. A la Pentecôte, plusieurs milliers se sont convertis et quelques dizaines d’années plus tard, on ne comptait plus les milliers de juifs qui avaient cru en Jésus, d’après Actes 21:20. Paul explique dans sa lettre aux chrétiens de Rome dans les chapitres 9 à 11 le mystère que les juifs s’étaient endurcis afin de permettre aux païens d’avoir accès aussi au salut.

De tout temps et en tout lieu, Dieu a toujours voulu que tous les hommes soient sauvés car il n’y a en lui aucune ombre de variation. Dieu est amour et il ne change pas. Si vous en doutez, allez lire 1Timothée 2:4, 2Pierre 3:9, Jacques 1:17, 1Jean 4:8 et Malachie 3:6. Dieu connaît l’avenir, il connaît donc ceux qui lui appartiennent, il sait qui sont ceux qui croiront parmi ceux qui entendent la bonne nouvelle alors il est capable d’élaborer ses plans d’avance en tenant compte de la réponse que chacun donnera à son invitation. Dieu n’est donc jamais pris au dépourvu mais cela ne l’empêche pas d’être triste de savoir que plusieurs vont rejeter son invitation.

Le Seigneur Jésus avait révélé au pasteur Jesse Du Plantis que le moment le plus difficile pour lui n’est pas d’avoir passé par la croix mais sera le jour où il devra dire au jugement dernier à plusieurs qu’il doit les éloigner de sa présence. L’amour demande la justice, on ne peut être rempli d’amour et d’injustice en même temps, c’est pourquoi Jésus a dû passer par la croix pour que la justice et l’amour de Dieu trouvent tous les deux leur compte.

août 30, 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *