Voulez-vous évaluer la qualité de votre foi ?

Regardez votre détermination qui vous pousse à l’action.

Si une femme affaiblie par une perte de sang depuis 12 ans a pu se frayer un chemin jusqu’à Jésus malgré la densité de la foule qui pressait Jésus, sa mère en bonne santé aurait pu aussi le faire si elle avait montré la même détermination, d’autant plus que ses autres fils étaient avec elle pour lui frayer un chemin.

Ou était passée la foi de Marie qu’elle avait manifestée aux noces de Cana ?

L’incrédulité de ses fils (Jean 7:5) l’avait-elle aussi contaminée ?

On peut être dans la foi un jour et dans le doute le jour suivant si on se tient habituellement avec des incrédules qui sapent notre foi.

1Corinthiens 15:33 Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs.

Marie avait pourtant des grands témoignages à raconter à ses enfants, elle aurait dû continuer à les repasser dans son coeur, comme elle l’avait fait durant l’enfance de Jésus, mais l’incrédulité de ses enfants la laissait sans réponse autre que de faire demander qu’on lui envoie Jésus. Aux noces de Cana, la foi de Marie avait poussé Jésus à l’action, ici, son incrédulité l’a laissé de marbre.

Si Marie avait alors mis en pratique la parole de Jésus, elle aurait pris les moyens nécessaires pour se frayer un chemin jusqu’à Jésus, comme cette femme affaiblie par une perte de sang, ci-dessous.

Luc 8:43 Or il y avait une femme qui souffrait d’hémorragies depuis 12 ans; elle avait dépensé tout son bien chez les médecins, mais aucun n’avait pu la guérir.
44 Elle s’approcha par-derrière et toucha le bord du vêtement de Jésus. Son hémorragie s’arrêta immédiatement.
45 Jésus dit: «Qui m’a touché?» Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent: «Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis: ‘Qui m’a touché?’»
46 Mais Jésus répondit: «Quelqu’un m’a touché, car j’ai senti qu’une force était sortie de moi.»
47 Voyant qu’elle n’était pas passée inaperçue, la femme vint toute tremblante se jeter à ses pieds; elle déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché et comment elle avait été immédiatement guérie.
48 Alors il lui dit: «Ma fille, prends courage, ta foi t’a sauvée. Pars dans la paix!»

Dans ce même chapitre de Luc 8, c’est frappant le contraste entre ces deux femmes ; la mère de Jésus qui était perplexe et se tenait en retrait, demandant que Jésus dévie de sa route pour venir lui donner des explications et la femme malade qui voyait en Jésus son seul espoir et ne tolérait rien qui l’empêcherait de le toucher. Sa foi l’a sauvée, lui fait remarquer Jésus (Luc 8:48), tandis qu’au sujet de sa mère, il déclare plutôt dans Luc 8:48: « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique », signe que ce n’était plus le cas pour sa mère.

Luc 8:19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas l’approcher à cause de la foule.
20 On lui dit: «Ta mère et tes frères sont dehors et ils désirent te voir.»
21 Mais il répondit: «Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique.»

octobre 11, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.