Tous les premiers chrétiens juifs étaient zélés pour la loi de Moïse !

Dès notre conversion, l’esprit est régénéré et nous sommes nés de nouveau, nés d’en haut (Jean 3:3), mais l’âme qui est le siège de l’intelligence et des émotions continue à être la même qu’avant la conversion. Là démarre tout un processus de renouvellement de l’intelligence qui peut prendre des années (Romains 12:2), comme l’exemple que nous allons regarder ensemble alors que cela a pris des décennies pour les chrétiens juifs à réaliser qu’ils n’avaient plus à observer la loi de Moïse.

Le passage révélateur se trouve dans Actes 21 où les chrétiens de Jérusalem, tous des observateurs zélés de la loi de Moïse encouragent Paul à se comporter aussi comme tel parmi eux, pour ne pas se faire découper en morceaux par les habitants de la ville qui sont au courant qu’il enseigne aux juifs de la diaspora de cesser d’observer la loi de Moïse.

Actes 21:17 ‭‭Lorsque nous arrivâmes à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie.‭
18 ‭‭Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s’y réunirent.‭
19 ‭‭Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère.‭
20 ‭‭Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi.‭
21 ‭‭Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes.‭
22 ‭‭Que faire donc ? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu.‭
23 ‭‭C’est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un vœu ;‭
24 ‭‭prends–les avec toi, purifie–toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi.‭
25 ‭‭A l’égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu’ils eussent à s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité.‭
26 ‭‭Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l’offrande présentée pour chacun d’eux.‭
27 ‭‭Sur la fin des sept jours, les Juifs d’Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui,‭
28 ‭‭en criant : Hommes Israélites, au secours ! Voici l’homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu ; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu.‭
29 ‭‭Car ils avaient vu auparavant Trophime d’Ephèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple.‭
30 ‭‭Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées.‭

Ce récit du séjour de Paul à Jérusalem, 30 ans après la Pentecôte, montre clairement que tous les chrétiens juifs n’avaient pas abandonné l’observation de la loi de Moïse, la Torah. Même que leur conversion à Jésus leur avait donné un zèle renouvelé pour l’observer car pour les juifs, la loi de Moïse faisait partie de ce qu’on appelait la loi et les prophètes (Actes 13:15), la loi du Seigneur (Luc 2:39), les saintes lettres (2Timothée 3:15), la Parole de Dieu, l’Écriture qui ne peut être anéantie (Jean 10:35), alors il était inconcevable pour eux de ne pas observer la loi de Moïse. Jésus lui-même n’était pas venu pour l’abolir mais pour l’accomplir, rappelle Matthieu 5:18. Quand on lit dans Actes 21:20 que tous sont zélés pour la loi de Moïse, cela inclut aussi les douze apôtres puisqu’ils étaient ceux qui enseignaient les chrétiens (Actes 6:4), ils étaient les colonnes doctrinales sur lesquelles Jésus avait commencé à bâtir son église (Matthieu 16:18, Galates 2:9, Hébreux 2:1-4).

Hébreux 2:1 ‭‭C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles.‭
2 ‭‭Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution,‭
3 ‭‭comment échapperons–nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu,‭
4 ‭‭Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint–Esprit distribués selon sa volonté.‭

Luc 2:22 Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, Joseph et Marie le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, 23 suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur : Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur (…) 39 Lorsqu’ils eurent accompli tout ce qu’ordonnait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.

Jean 10:33 ‭‭Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu.‭
34 ‭‭Jésus leur répondit : N’est–il pas écrit dans votre LOI : J’ai dit : Vous êtes des dieux ?‭
35 ‭‭Si elle a appelé dieux ceux à qui LA PAROLE DE DIEU a été adressée, et si l’ECRITURE ne peut être anéantie,‭
36 ‭‭celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu.‭

Les juifs considéraient les païens comme impurs, comme la vision de Pierre le manifeste. Ils voyaient les païens comme incapables d’apprécier la valeur de la loi de Moïse, ce sont les chiens et les pourceaux évoqués dans le Sermon de la Montagne. Alors l’idée de présenter l’évangile à un païen ne pouvait pas effleurer la pensée d’un juif. Jésus encourageait ses disciples à ne pas donner ce qui est saint aux chiens, cela fait référence à la loi de Moïse qui est sainte (Romains 7:12), tandis que les chiens font référence à tous les païens qui ne connaissent pas Dieu (Matthieu 15:26, 2Pierre 2:22) et qui n’ont pas leur place dans le royaume de Dieu (Philippiens 3:2, Apocalypse 22:15).

Mathieu 7:6 ‭‭Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.‭

Les juifs percevaient les chiens comme des animaux incapables de discerner ce qui est bon et qui fouleraient de leurs pieds les perles pour aller manger des choses impures. Les chiens pouvaient être possédés par les démons, comme les porcs (Mt.8:32). On se dit parfois qu’on aurait aimé cela vivre dans le temps des apôtres, mais pendant longtemps ceux-ci auraient changé de côté de trottoir pour éviter d’entrer en contact avec nous et se sentir impurs !

Pour les juifs, les gens qui leur ressemblent étaient tous ceux qui n’étaient pas juifs comme eux, incapables qu’ils étaient de discerner ce qui était saint. Après la Pentecôte, pendant plusieurs années, les juifs chrétiens ont continué à penser ainsi et cela a pris une vision divine pour décider Pierre à aller rencontrer un païen pour lui parler de Jésus, voir Actes 10.

Actes 10:28 ‭‭Vous savez, leur dit–il, qu’il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d’entrer chez lui ; mais Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur.‭
29 ‭‭C’est pourquoi je n’ai pas eu d’objection à venir, puisque vous m’avez appelé ; je vous demande donc pour quel motif vous m’avez envoyé chercher.‭

Donc les apôtres ne voyaient pas du tout les choses comme Paul qui enseignait que depuis la mort et la résurrection de Jésus, les chrétiens (juifs inclus) n’avaient plus besoin de suivre la loi de Moïse. Quand Paul est revenu les voir par la suite, il a même dû observer la loi de Moïse en leur présence pour « prouver » aux autres chrétiens juifs que ce qu’il enseignait dans ses épîtres (tant aux païens qu’aux juifs) était faux (Actes 21:24) !!! Ce qui est encore plus étonnant c’est que Paul ait accepté d’embarquer dans cette manigance qui n’a évidemment pas fonctionné. C’est quand même un exemple probant de la manière que Paul se faisait tout à tous, au point où il a tenté de passer pour un observateur de la loi de Moïse qui enseigne aux autres de faire pareil. Si Paul pouvait adopter son comportement face aux gens qu’il côtoyait dans sa vie quotidienne, par exemple en étant observateur de la loi de Moïse avec les juifs chrétiens, sur le plan doctrinal dans ses lettres, il ne faisait pas ce genre de concession.

Dans Jean 7:19 Jésus enseignait la foule (composée entre autres de pharisiens et de sadducéens) au temple et les reprenait sévèrement parce qu’elle n’observait pas la loi. Les pharisiens considéraient la foule comme des maudits parce qu’elle ne connaissait pas bien la loi. Imaginez alors ce qu’ils pensaient des païens !!! Les scribes et les pharisiens n’observaient pas ce qu’ils prêchaient (Mt.23:3, Jn.7:19), ils avaient beau s’enorgueillir de connaître les moindres détails de la loi mais n’étaient pas justes pour autant (Luc 18:10-14). Jésus rappelle que ce ne sont pas ceux qui écoutent la parole de Dieu (la loi de Moïse dans leur contexte) qui sont justes mais ceux qui la mettent en pratique (Luc 11:28).

Josué 1:8 ‭‭Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite–le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.‭
9 ‭‭Ne t’ai–je pas donné cet ordre : Fortifie–toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.‭

Avec de telles promesses de succès et de prospérité, on comprend l’attachement des juifs à la loi de Moïse et le succès qu’ils ont obtenu en affaire au fil des siècles n’est rien pour les faire changer d’idée !

Matthieu 23:2 Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.
3 Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas. (…) 23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.

Jean 7:19 Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi ? Et nul de vous n’observe la loi. (…) 49 Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits !

Luc 11:28 Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !

Quand Jésus a instauré la nouvelle alliance en son sang lors de leur dernier repas ensemble avant sa crucifixion, ses disciples n’ont manifestement pas compris cela comme étant la fin de l’observation de la loi mosaïque, au contraire, ils ont été renouvelés dans leur zèle pour l’observer, se galvanisant avec les paroles de Jésus lui-même, citées dans Matthieu et Luc.

Luc 16:17 Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber.

Matthieu 5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Ce passage reflète bien l’attitude des premiers chrétiens juifs par rapport à la loi.

Actes 22:12 Or, un nommé Ananias, homme pieux selon la loi, et de qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient un bon témoignage

Le fait que Luc le reprenne en partie dans son évangile confirme que ce n’était pas juste un ajout de Matthieu pour promouvoir l’observation de la loi de Moïse parmi les églises. Jésus a bel et bien enseigné à ses disciples de continuer à observer la loi de Moïse. Le roi David, un homme selon le coeur de Dieu, était un modèle que tous les juifs pieux voulaient suivre et dans ses Psaumes, David est très amouraché de la loi de Moïse.

Psaumes 19:7 La loi de l’Eternel est parfaite, elle donne du réconfort; le témoignage de l’Eternel est vrai, il rend sage celui qui manque d’expérience.
8 Les décrets de l’Eternel sont droits, ils réjouissent le coeur; les commandements de l’Eternel sont clairs, ils éclairent la vue.
9 La crainte de l’Eternel est pure, elle subsiste pour toujours; les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes.
10 Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin; ils sont plus doux que le miel, même le miel qui coule des rayons.
11 Ton serviteur aussi est éclairé par eux; pour celui qui les respecte, la récompense est grande.

Psaumes 119:1 Heureux ceux dont la conduite est intègre, ceux qui marchent suivant la loi de l’Eternel!
2 Heureux ceux qui gardent ses instructions, qui le cherchent de tout leur coeur,
3 qui ne commettent aucune injustice et qui marchent dans ses voies!
4 Tu as promulgué tes décrets pour qu’on les respecte avec soin.
5 Que mes actions soient bien réglées, afin que je respecte tes prescriptions!
6 Alors je ne rougirai pas de honte devant tous tes commandements.
7 Je te louerai avec un coeur droit en étudiant tes justes sentences.
8 Je veux respecter tes prescriptions: ne m’abandonne pas totalement!
9 Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier? En se conformant à ta parole.
10 Je te cherche de tout mon coeur: ne me laisse pas m’égarer loin de tes commandements!
11 Je serre ta parole dans mon coeur afin de ne pas pécher contre toi.
12 Béni sois-tu, Eternel, enseigne-moi tes prescriptions!
13 De mes lèvres j’énumère toutes les sentences que tu as prononcées.
14 J’ai autant de joie à suivre tes instructions que si je possédais tous les trésors.
15 Je médite tes décrets, j’ai tes sentiers sous les yeux.
16 Je fais mes délices de tes prescriptions, je n’oublie pas ta parole.
17 Fais du bien à ton serviteur, pour que je vive et que je me conforme à ta parole!
18 Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi!

Si Jésus avait enseigné la fin de l’observation de la loi mosaïque, cela aurait causé un énorme scandale parmi les juifs, il n’aurait pas pu être reconnu comme le fils de David, le digne successeur sur le trône de David et l’évangile n’aurait jamais pu s’y implanter. Dans ce contexte, le surnom donné à Saul de Tarse s’explique de lui-même : Paul, en grec signifie « petit », allusion à la croyance qu’il serait le plus petit dans le royaume des cieux (Mt.5:19) parce qu’il enseignait que Christ est la fin de la loi pour la justification de tous ceux qui croient (Romains 10:4). Jésus avait donné cette révélation à Paul mais cela a pris la destruction du temple de Jérusalem en 70 ap JC pour que les chrétiens juifs commencent à réaliser qu’ils n’avaient plus à observer la loi de Moïse. Paul avait donc été véritablement un prophète et un précurseur par les révélations qu’il avait reçu du Seigneur Jésus-Christ. Cependant, certains ont quand même continué à le faire pendant des dizaines d’années encore, ils étaient identifiés par le terme «ébionites» qui signifie «pauvres», ils se réclamaient de Jacques, l’évêque de Jérusalem mais en fait leur doctrine s’éloignait de plus en plus de l’orthodoxie. Par exemple, pour eux Jésus n’avait pas la nature divine à sa naissance, il était le fils de Joseph et Marie, il a juste été adopté par Dieu à son baptême. Sans surprise, les ébionites rejetaient toutes les lettres de Paul, et pour des raisons aussi évidentes, il s’attachaient particulièrement à l’évangile de Matthieu écrit en araméen et destiné aux juifs. Heureusement, les Pères de l’Église se sont clairement dissociés des juifs ébionites. Ignace d’Antioche avait écrit aux Éphésiens vers 100 ap JC :

VI, 1. Si quelqu’un vous interprète l’Écriture selon le judaïsme, ne l’écoutez pas.

Un peu plus tard, Irénée de Lyon, vers 175 ap. J.C. avait écrit :

Nous en devons plus regarder en arrière, c’est-à-dire retourner à l’ancienne Loi. Nous avons reçu le Seigneur de la Loi, le Fils de Dieu ; par la foi en lui, nous apprenons à aimer Dieu de tout notre coeur et le prochain comme nous-mêmes. Mais l’amour envers Dieu exclut tout péché, et l’amour envers le prochain défend de faire ce qui peut nuire au prochain.

Cela est en ligne directe avec les enseignements de Paul qui montre que ce sont ceux-ci qui ont prévalu majoritairement dans l’église. Les ébionites ont diminué en nombre durant les premiers siècles de l’église. Cependant leurs idées ont fait leur chemin et Mahomet les a reprises en partie et développées par la suite en écrivant le Coran.

Mais revenons au début de l’Église; les douze apôtres ont compris l’enseignement de Jésus comme une grâce supplémentaire se rajoutant à la grâce reçue dans la loi mosaïque. Dans la suite de Matthieu 5, loin de rendre la loi caduque, Jésus va encore plus loin que les Pharisiens dans l’observance de la loi, il la développe et remonte jusqu’aux intentions du cœur, par exemple Mt.5:27-28.

Matthieu 5:27 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur.

Jean résume bien l’enseignement de Jésus venant expliquer la loi quand il déclare :

Jean 1:16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ; 17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

La traduction « grâce pour grâce » dans la Bible Segond est discutable, elle laisse à penser que la grâce apportée par l’enseignement de Jésus est venue remplacer la grâce apportée par la loi de Moïse. La Segond 21 a plutôt choisi de traduire la préposition grecque « anti » reliant les deux grâces par « grâce sur grâce ». Kuen dans sa Bible du Semeur choisit : « Il a déversé sur nous une grâce après l’autre. » La Bible en Français courant va dans le même sens : « nous avons reçu une bénédiction après l’autre. »

Ces traductions suivent la compréhension des Pères de l’Église qui ont écrit en grec dans leur traduction byzantine de Jean 1:16 : « tèn mia carin katopin tèn allèn »: une grâce après une autre.

Les enseignements de Jésus dans les évangiles montrent qu’il n’était pas venu vers les brebis d’Israël avec l’idée de leur faire abandonner la loi de Moïse et de la remplacer par ses enseignements mais plutôt qu’il est venu accomplir la loi tout en expliquant comment Dieu voulait que les juifs la mettent vraiment en pratique. Dans le Sermon sur la Montagne, on voit même que Jésus augmente le niveau d’observance de la loi, il ne suffit plus de ne pas tuer quelqu’un, celui qui le blesse avec des paroles méchantes mérite aussi d’être puni. Quand il enseigne de chercher le royaume de Dieu et sa justice, ses auditeurs ont compris cela comme il venait de l’expliquer, c’est-à-dire en augmentant d’un cran l’observation de la loi de Moïse pour être parfaits comme Dieu.

La loi de Moïse a été donnée aux juifs, les pharisiens parmi les juifs chrétiens voulaient que les païens se convertissent à Jésus observent aussi la loi de Moïse (Actes 15:1-5), pas seulement les juifs chrétiens d’origine pharisienne, même l’apôtre Pierre forçait les païens convertis à suivre la loi de Moïse, ce que l’apôtre Paul lui reprochait (Galates 2:14).

Galates 2:14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas, en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser? 15 Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d’entre les païens. 16 Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi.

Après un vif débat, les apôtres ont finalement décidé de ne pas imposer la loi de Moïse aux païens, ce qui démontrent aussi de leur côté leur ferme intention de continuer à l’observer et même de montrer à tous les juifs que Paul observait lui aussi la loi.

On peut donc s’attendre à ce que les écrits des apôtres autres que Paul reflètent leur compréhension de la loi de Moïse et leur observation scrupuleuse. Une consultation des passages où la loi est mentionnée le confirme. Les apôtres Pierre, Jacques et Jean écrivaient aux juifs, c’est clair d’après Galates 2:9.

Galates 2:8 car celui qui a fait de Pierre l’apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des païens, et ayant reconnu la grâce qui m’avait été accordée, 9 Jacques, Céphas et Jean, qui sont considérés comme des piliers, nous ont alors donné la main d’association, à Barnabas et à moi, afin que nous allions, nous vers les non-Juifs, eux vers les circoncis.

Les épîtres de Jacques, de Pierre et de Jean ont été écrites aux juifs chrétiens, car ce sont vers eux que Dieu les avait envoyés, ce qui est confirmé dans l’introduction des lettres de Pierre et de Jacques. C’est intéressant de constater que Pierre mentionne la Galatie comme destination de sa lettre où se trouvaient des juifs (1Pierre 1:1 « à ceux qui sont étrangers et dispersés dans … la Galatie »), car Paul a écrit aussi une lettre aux chrétiens de Galatie condamnant fermement la tentation de retourner à l’observation de la loi de Moïse, l’associant à un rejet de la grâce qui sauve.

Galates 5:4 ‭‭Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi ; vous êtes déchus de la grâce.‭ 5 ‭‭Pour nous, c’est de la foi que nous attendons, par l’Esprit, l’espérance de la justice.‭

Nous allons maintenant voir que tant les auteurs que les récepteurs des épîtres de Jacques, de Pierre et de Jean continuaient à observer la loi de Moïse. L’apôtre Jean y va d’une déclaration qui ne laisse pas de doute ; transgresser la loi de Moïse, c’est commettre un péché. Jean ne mentionne pas les destinataires de sa première épître mais le langage qu’il tient ne laisse aucun doute à ce sujet, il écrivait à des juifs, comme Paul l’avait écrit aux Galates :

1Jean 3:4 Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

L’apôtre Jacques, écrivant aussi aux juifs de la diaspora zélés pour la loi de Moïse (Jacques 1:1 « aux douze tribus qui sont dans la dispersion », cf. Actes 21:27 et 22:12), parle souvent de la loi, cela ne devrait pas nous surprendre, lui qui était à la tête de l’Église de Jérusalem où tous étaient zélés pour la loi. Il développe l’affirmation apportée par Jean dans 1Jn.3:4.

Jacques 2:9 Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs.
10 Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.
11 En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi.
12 Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,

Pour Jacques, la loi de Moïse est parfaite, elle apporte la liberté et le bonheur à celui qui la met en pratique (Jacques 1:25); le frère, c’est l’observateur de la loi (Jacques 4:11). Dans Jacques 2:8, il cite aussi Lévitique 19:18 que Jésus avait repris aussi.

Jacques 1:25 Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Jacques 4:11 Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

Jacques 2:8 Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. 9 Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. 10 Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. 11 En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. 12 Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,

Jacques ne rigolait pas avec l’observation de la loi de Moïse, Pierre en avait même peur au point d’agir en hypocrite (Ga.2:12). Jacques déclare aux juifs dispersés qui auraient envie de vivre comme des païens convertis dans l’église : tu transgresses un seul (des 613) commandements de la loi, tu deviens coupable de tous.

Pierre, Jean et Jacques ne voulaient pas être des « Paul », des petits dans le royaume de Dieu. Céphas le roc et Jean et Jacques, les fils du tonnerre (Boanergès), voulaient tous être les plus grands dans le royaume des cieux et même être assis à la droite et la gauche de Jésus (Mt.20:21) alors ils étaient tous très zélés dans l’observation de la loi de Moïse. Ils prenaient Jésus au sérieux quand il disait :

Matthieu 5:19 Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements et qui enseignera aux hommes à faire de même sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les mettra en pratique et les enseignera aux autres, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Nous voyons donc que non seulement les apôtres (en dehors de Paul qui la pratiquait seulement en présence des juifs, cf. 1Corinthiens 9:20) pratiquaient encore la loi de Moïse après la Pentecôte mais qu’ils continuaient à l’enseigner, eux qui se concentraient particulièrement à prêcher l’évangile aux juifs du monde entier, reconnaissant que Dieu avait choisi Paul pour annoncer l’évangile aux païens sans les forcer à observer la loi de Moïse.

1 Corinthiens 9:20 Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi quoique je ne sois pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi ;
21 avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ, afin de gagner ceux qui sont sans loi.
22 J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns.
23 Je fais tout à cause de l’Evangile, afin d’y avoir part.

Toutes les épîtres du Nouveau Testament sont inspirées de Dieu par le Saint-Esprit, mais si on ne tient pas compte des croyances des auteurs et des récepteurs des épîtres, on ne pourra pas interpréter correctement et appliquer cela à nos propres vies. Le Seigneur Jésus-Christ a révélé à Paul que les païens n’avaient pas besoin de devenirs juifs pour faire partie de l’église, cette révélation a été un dur coup pour l’orgueil des juifs qui ont mis des décennies et même des siècles avant de vraiment l’accepter. Justin Martyr qui a vécu 100 ans plus tard, dans son livre « Dialogue avec Tryphon 47. » distingue entre les chrétiens juifs qui observent la loi de Moïse mais qui ne requièrent pas l’observation par les chrétiens d’origine païenne et ceux qui croient que l’observation de la loi de Moïse est obligatoire.

Voici le passage où les juifs chrétiens ont décidé après des débats animés de ne pas imposer la loi de Moïse aux païens qui se convertissaient au Seigneur Jésus-Christ.

Actes 15:1 Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant: Si vous n’êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés.
2 Paul et Barnabas eurent avec eux un débat et une vive discussion ; et les frères décidèrent que Paul et Barnabas, et quelques-uns des leurs, monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, pour traiter cette question.
3 Après avoir été accompagnés par l’Eglise, ils poursuivirent leur route à travers la Phénicie et la Samarie, racontant la conversion des païens, et ils causèrent une grande joie à tous les frères.
4 Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.
5 Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu’il fallait circoncire les païens et exiger l’observation de la loi de Moïse.
6 Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire.
7 Une grande discussion s’étant engagée, Pierre se leva, et leur dit : Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l’Evangile et qu’ils crussent.
8 Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous ;
9 il n’a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi.
10 Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n’avons pu porter ?
11 Mais c’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu’eux.
12 Toute l’assemblée garda le silence, et l’on écouta Barnabas et Paul, qui racontèrent tous les miracles et les prodiges que Dieu avait faits par eux au milieu des païens.
13 Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit : Hommes frères, écoutez-moi !
14 Simon a raconté comment Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d’elles un peuple qui portât son nom.
15 Et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit:
16 Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, J’en réparerai les ruines, et je la redresserai,
17 Afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, dit le Seigneur, qui fait ces choses,
18 Et à qui elles sont connues de toute éternité.
19 C’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu,
20 mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des animaux étouffés et du sang.
21 Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues.

Cet attachement des apôtres et des premiers chrétiens juifs à la loi de Moïse explique aussi pourquoi ils annonçaient la Bonne Nouvelle seulement à ceux qui observaient la loi de Moïse. Plusieurs années après la Pentecôte, il a fallu une vision divine pour que Pierre se décide d’aller prêcher l’évangile à un païen (Actes 10) et quand Pierre a raconté cet événement aux chrétiens juifs de Jérusalem, ceux-ci lui avaient fait des reproches pour finalement être étonnés que Dieu ait aussi accordé le Saint-Esprit à des gens qui n’observaient pas la loi de Moïse.

Actes 11:1 Les apôtres et les frères qui étaient en Judée apprirent que les non-Juifs avaient aussi reçu la parole de Dieu.
2 Quand Pierre revint à Jérusalem, les croyants d’origine juive le critiquèrent
3 en disant: Tu es entré chez des gens non circoncis et tu as mangé avec eux!
(…) 18 Après avoir entendu ces mots, tous se calmèrent et louèrent Dieu en disant: C’est donc vrai, Dieu a donné aussi à ceux qui ne sont pas juifs la possibilité de changer de comportement et de recevoir la vraie vie.

Dans un tel contexte, la pression était grande sur les chrétiens d’origine païenne de se faire circoncire et suivre la loi de Moïse comme le faisaient les douze apôtres et tous les juifs d’Israël ainsi qu’une bonne partie des juifs dans la diaspora. Pierre doit avoir forcé Corneille et son entourage à observer la loi de Moïse. Quand cela demeurait quelques cas isolés, ça allait mais quand certains juifs ont décidé d’évangéliser régulièrement des païens et que ceux-ci se sont convertis en grand nombre, il a fallu faire un premier concile pour discuter de la marche à suivre.

Pour conclure, c’est important de faire de notre mieux pour lire la Bible avec les yeux du chrétien de l’époque du Nouveau Testament d’abord pour saisir le sens que l’auteur désirait transmettre à ses auditeurs et ensuite demander à Dieu de nous faire comprendre comment il désire que nous l’appliquions à nos vies. Nous pouvons rendre grâces à Dieu de nous avoir dispensés d’observer les 613 commandements de la loi de Moïse, résumant tout cela dans le commandement d’aimer Dieu et son corollaire, d’aimer son prochain car celui qui aime accomplit la justice de Dieu.

Romains 13:8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi.

L’observateur de la loi, c’est donc celui qui aime comme Jésus a aimé !

Nous, païens convertis, ne sommes pas visés par Jean quand il écrit que celui qui transgresse la loi de Moïse commet un péché car il a adressé sa lettre à des juifs chrétiens et il avait été décidé par Jean et les autres apôtres que les païens n’avaient pas à se soumettre à la loi de Moïse (Actes 15:1-29). C’est la même chose pour Jacques quand il écrit que celui qui désobéit à un seul commandement de la loi devient coupable de tous.

Dieu ne nous voit pas impurs comme certains juifs nous voient encore, nous sommes purs et irréprochables (Philippiens 2:15), justifiés par le sang de Jésus au moyen de la foi (Romains 5:9, Galates 3:24). Alléluia !

février 19, 2019

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.