La révélation progressive dans la Bible

La Bible n’est pas un livre comme les autres, 40 auteurs y ont participé avec un niveau de révélation variable. Dieu n’a pas créé l’homme avec la révélation complète, cela se constate dès le jardin d’Eden où Adam et Eve ne possédaient pas au départ la connaissance du bien (tob Genèse 2:17) et du mal avant de manger le fruit défendu qui était bon (tob Genèse 3:6) à manger comme tout le reste des fruits que Dieu avait créé. Ils devaient avoir la connaissance du bien puisque tout ce que Dieu avait créé était bon ou bien, même mot hébreu (tob Genèse 1:31) alors ils étaient entourés du bien en vivant dans le jardin. Il reste donc la connaissance du mal qui leur était inconnue et ils ont voulu connaître ce qu’était le mal et ce fut le cas en désobéissant à Dieu et non à cause du fruit en lui-même qui était bon.

Concernant la vie après la mort

Par exemple, Salomon pensait que les morts ne savaient rien (Ecclésiaste 9:5). Dans le Nouveau Testament, en lisant Luc 9:30-31, on voit pourtant Moïse et Élie discuter avec Jésus, bien au courant de son départ pour Jérusalem et de ce qui allait s’y passer. Nous pouvons y lire aussi que Paul avait reçu des révélations qui avaient échappé aux autres chrétiens et même parfois aux autres apôtres. Des chrétiens ne croyaient pas à la résurrection (1Corinthiens 15:29-35), peut-être qu’ils étaient des anciens sadducéens (Actes 23:8).

Concernant les deux venues du Messie

Pierre va jusqu’à dire que Paul avait écrit des choses compliquées à comprendre sur le retour du Seigneur (2Pierre 3:15-16).

Dans l’Ancien Testament, on comprenait une seule venue du Messie, ce qui fait que plusieurs ont manqué de reconnaître en Jésus le Messie prophétisé dans Ésaïe 53 et Zacharie 12:10, on ne voyait que le Messie glorieux des Psaumes 2, 45 et 110, entre autres.

Avec la révélation progressive, on comprend que Jésus devait venir deux fois (Actes 1:11), qu’il y aurait aussi l’enlèvement de l’église avant la grande tribulation (1Thessaloniciens 4:16-17) et que cela serait suivi du millénium (Apocalypse 20:1-7).

Concernant la grâce et les oeuvres

Comme bien des chrétiens de nos jours, Job et ses amis pensaient devoir mériter la bénédiction divine par leur comportement. Il y avait aussi des chrétiens à Rome qui ne comprenaient rien à la grâce, pensant qu’elle encourageait les gens à vivre dans le péché (Romains 6:1-2) alors qu’au contraire, le pardon accessible redonne espoir et motive à bien se comporter.

Concernant l’observation de la loi de Moïse

Un des mystères révélés à Paul était que Dieu n’exigeait plus aux hommes, tant juifs que païens, d’observer la loi de Moïse pour être justes devant Dieu (Romains 10:4). L’épître aux Hébreux est particulièrement claire à ce sujet (Hébreux 8:13). Cette nouvelle compréhension n’était partagée que partiellement par les autres apôtres qui en avaient fait la concession seulement pour les païens convertis.

Mais en ce qui concernait les juifs devenus chrétiens, les autres apôtres enseignaient fortement l’observation de la loi (Actes 21:17-25 ) et c’est ce qui transpire aussi dans leurs épîtres qui étaient destinées à la communauté juive en dehors d’Israël pour contrecarrer l’enseignement de Paul (Matthieu 5:17-20, Jacques 1:25, 2:9-12, 4:11, 1Jean 3:4-10). Pierre est plus discret à ce sujet dans ses lettres, peut-être parce qu’il s’était fait rabrouer par Paul qui lui reprochait de forcer les païens devenus chrétiens à suivre la loi de Moïse (Galates 2:14).

Conclusion

La révélation est progressive et elle progresse toujours, Paul admettait qu’il ne connaissait qu’en partie (1Corinthiens 13:9) et même si en ce qui concerne les bases de la foi, la révélation a été donnée une fois pour toutes (Jude 3), nous avons la promesse de Dieu dans Daniel 12:4 quand dans les derniers temps la connaissance augmentera, ce qui est vérifiable de bien des manières de nos jours.

août 22, 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *