Est-ce biblique de faire un emprunt ?

La majorité des enseignants de la Parole font la distinction entre deux types de dettes, expliquant qu’une dette hypothécaire est un investissement alors qu’un achat dont il ne reste aucune valeur résiduelle est une dette, si on n’a pas les moyens de le payer dans son entièreté.


Certains autres enseignants de la Parole se sont basés sur Romains 13:8 « Ne devez RIEN à personne » pour en déduire qu’il ne faut jamais emprunter pour quoi que ce soit, et que c’est ainsi qu’on ne devra rien à personne. Ces mêmes prédicateurs ayant cette conviction/interprétation réussissent à tout payer sans dette (achat de maison, de voitures, construction d’églises etc.).


Maintenant si quelqu’un a un rhema comme eux en méditant cette citation et en fait l’application qu’il n’empruntera plus jamais de sa vie, alors il lui sera fait selon la révélation de la foi qu’il a reçu en étant exposé à des passages bibliques, mais cela ne sera pas basé sur l’exégèse de Romains 13:8.


Voici le contexte immédiat de cette citation biblique.

Romains 13:7 Rendez à tous ce qui leur est dû: l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. 8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi.

Selon le contexte de Romains 13:8, on remarque que Paul parlait d’impôt, de tribut, de crainte et d’honneur quand il disait de ne devoir rien à personne. Dans la pensée de Paul, cela n’a aucun rapport avec les emprunts pour des biens de consommation. On ne doit donc pas se sentir coupable de péché si on va à la banque pour obtenir un emprunt pour l’achat d’une maison ou d’une automobile, par exemple. Quand on fait des achats, quels qu’ils soient, on doit s’assurer d’avoir la paix intérieure, si on est dérangé, alors il faut voir cela comme un signal que nous devons reporter l’achat et chercher la volonté de Dieu dans ce domaine. Les paraboles des mines et des talents nous enseignent que Dieu nous demande de bien gérer ce qu’il nous confie.


Le Saint-Esprit fonctionne souvent ainsi, il sort un texte de son contexte et en fait une application qui n’était jamais venue à l’esprit de l’auteur, on voit cela fréquemment avec les prophéties accomplies par Jésus. Par exemple, dans le Psaumes 8, David parle de la création de l’homme et l’auteur de l’épître aux Hébreux l’applique à Jésus.

Psaumes 8:4 Qu’est–ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? 5 Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, Et tu l’as couronné de gloire et de magnificence.

Hébreux 2:6 Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est–ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? 7 Tu l’as abaissé pour un peu de temps au–dessous des anges, Tu l’as couronné de gloire et d’honneur, 8 Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. 9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au–dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.

Alors si tu as reçu le rhema que tu n’emprunteras plus jamais, reste dans ta conviction et le Seigneur sera fidèle à ce que son Saint-Esprit t’aura révélé personnellement. Ce sera alors ta part, au nom de Jésus. C’est certainement une bénédiction d’avoir du superflu au point de pouvoir prêter et même donner. Comme Jésus le disait lui-même, il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

2Corinthiens 9:7 ‭‭Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie.‭ 8 ‭‭Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre,‭ 9 ‭‭selon qu’il est écrit : Il a fait des largesses, il a donné aux indigents ; Sa justice subsiste à jamais.‭

Le roi sage Salomon y va aussi d’une réflexion qui mérite notre considération.

Proverbes 22:7 ‭‭Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête.‭

L’emprunt crée des liens, des obligations envers le prêteur qui oblige à faire des remboursements mensuels réguliers. Quand on achète des biens matériels à crédit, il y a toujours moyen de les revendre pour éponger le restant de la dette si on arrive à un point qu’on ne peut plus rembourser les mensualités, mais ceux qui s’endettent dans des activités ludiques comme des voyages, des sorties au restaurant, etc, n’ont aucun moyen de se dégager de leurs dettes, ils en deviennent vraiment esclaves. Il faut donc éviter de gonfler ses cartes de crédit avec de tels types de dépenses, d’autant plus que les taux d’intérêt des cartes de crédit sont prohibitifs, frôlant le 20%.

Habakuk 2:6 Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes!

Pour affermir notre foi dans l’expérimentation de la bénédiction divine faisant partie de notre héritage en Jésus-Christ, nous pouvons méditer le passage suivant.

Deutéronome 28:12 ‭‭L’Eternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point.‭

Alors qu’il vous soit fait selon le niveau de votre foi aussi, notre Dieu a tous les moyens pour rendre l’impossible possible !


avril 24, 2019

Étiquettes : , , ,
    • Non pas que cela n’est aucune importance mais chez qui on emprunte n’est pas la question primordiale, pourquoi on emprunte et à quel taux on emprunter importent plus, à mon avis.

      C’est bien de vérifier qui est la personne de qui on emprunte, par exemple, si c’est quelqu’un reconnu du milieu de la pègre, on fait bien mieux de l’éviter !

  • Comment encore emprunter quand on considère :
    « celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête. »
    et « ne devenez pas esclaves des hommes. » (1 Cor 7:23) ?

    • Faisons attention aux amalgames de passages bibliques, leur contexte est différent, frère Gustav, sinon on va se retrouver dans des positions absolues qui nous mettront mal à l’aise de manifester l’amour fraternel.

      Je vous donne un exemple.

      Afin de pouvoir aller rencontrer ses responsabilités, une soeur bien-aimée était venue emprunter mon automobile pour la journée parce que la sienne était au garage pour être réparée.

      Cette soeur n’est pas devenue mon esclave pour autant, cela l’a plutôt libérée afin qu’elle puisse vaquer à ses occupations pertinentes. Si elle avait refusé toute forme d’emprunt, elle serait demeurée prisonnière de son logement.

      Elle m’a remis mon véhicule le lendemain et elle était heureuse, et moi aussi ! Cela resserre les liens fraternels de pouvoir manifester l’amour de manière concrète.

      De mon côté, si j’avais attendu d’avoir tout l’argent en banque avant d’acheter ce véhicule, est-ce que j’aurais pu avoir la joie de dépanner cette soeur ?

      Et si c’est votre fils qui vous demande d’emprunter votre téléphone, allez-vous lui citer ces deux versets ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.