Comment faire des disciples victorieux !

Cours du Disciple Victorieux
• Version vidéo (une série de 10 enseignements) https://www.enseignemoi.com/joel-spinks/video/le-disciple-victorieux-43701.html

• Version texte : https://collegeintegrite.com/wp-content/uploads/2016/02/manuel-du-disciple-victorieux.pdf.

Ce cours s’adresse à tous ceux qui montrent de l’intérêt pour la Parole de Dieu. C’est le seul prérequis.

Après plusieurs années de présentation, j’ai jugé bon, pour réviser avec les élèves, de diviser les 10 leçons du Disciple Victorieux en 5 rencontres qui peuvent s’échelonner idéalement sur 5 semaines. Ce n’est pas bon de trop s’étendre sur le temps et cela correspond habituellement à moins de deux heures d’étude par semaine.

Avant chaque rencontre, pour que les cours soient vraiment profitables, le leader s’assure que son ou ses disciples ont bien fait les leçons qu’ils vont réviser ensemble. Sinon, j’encourage de reporter la révision à la prochaine rencontre. Il faut responsabiliser les disciples. Cela permettra au leader de voir le sérieux de la personne, si elle prend cela à la légère, qu’il ne perde pas son précieux temps avec elle. Rachetez le temps !

Lors de la première rencontre, vous faites la révision des 3 premières leçons sur le salut, l’assurance du salut et la persévérance des saints.

Si les élèves ne sont pas sauvés, les trois premières leçons vont les exposer au salut. S’ils décident de donner leur vie au Seigneur, alors le leader pourra les enseigner sur l’importance de garder la foi en Jésus pour l’assurance de leur salut, en prenant le temps aussi de bien expliquer la prédestination.

Lors de la deuxième rencontre, vous faites la révision des leçons 4 et 5 sur le baptême et sur la Trinité.

S’ils ne sont pas baptisés d’eau encore, ils vont comprendre pourquoi Jésus a ordonné de baptiser les gens en son nom pour en faire ses disciples.

S’ils n’ont pas reçu le baptême du Saint-Esprit, vous allez les enseigner et les encourager à le recevoir.

Vous pourrez évaluer leur compréhension de la paternité de Dieu, de la divinité de Jésus, de la personne du Saint-Esprit et élaborer au besoin.

Lors de la troisième rencontre, vous faites la révision des leçons 6 et 7 sur la Parole de Dieu et la prière.

S’ils ne connaissent pas la Parole de Dieu, ils en apprendront l’importance d’exercer leur autorité en Christ en la proclamant avec foi pour impacter leur vie et le monde.
S’ils ne savent pas prier avec foi, ils vont apprendre comment et pourquoi prier. Vous allez revenir aussi sur les différents types de prière.

Lors de la quatrième rencontre, vous faites la révision des leçons 8 et 9 sur la vie de l’église.

S’ils ne viennent pas ou peu à l’église, vous allez leur montrer comment c’est bon d’être en famille et ils vont devenir motivés de s’y impliquer pour grandir spirituellement.
S’ils ne comprennent pas la dîme et les offrandes, vous allez leur enseigner le principe universel des semences et des récoltes.
S’ils sont réticents à se soumettre à l’autorité pastorale, vous allez leur démontrer que c’est à leur avantage, pour leur restauration, pour leur protection et pour leur croissance spirituelle.

Lors de la cinquième rencontre, vous faites la révision de la leçon 10 sur l’évangélisation et ensuite vous leur faites faire l’examen en ligne (voir le lien url au début de cet enseignement).

S’ils ne savent pas comment évangéliser, ils repartiront avec de bons outils pour présenter leur foi avec assurance et politesse.

L’examen en ligne du Disciple Victorieux hébergé sur le site du Collège Intégrité leur permettra de l’entreprendre quand ils auront rencontré les prérequis.

Le cours du Disciple Victorieux contribue à préserver l’unité d’esprit dans l’église dans un monde chrétien où il y a tellement de courants de pensée.

À la fin de ce cours, les élèves comprendront l’ADN spirituel du pasteur Joël Spinks de l’Église de la Victoire et pourront marcher en unité d’esprit s’ils décident de s’associer à sa vision. Le leader se met à a disposition de ses élèves pour répondre à leurs interrogations s’ils sont bien disposés. Ce n’est pas exigé de penser tous pareil s’associer à l’Église de la Victoire, on fait confiance au Seigneur pour illuminer les esprits.

Philippiens 3:15 Nous tous qui sommes spirituellement adultes, c’est cette pensée qui doit nous diriger. Et si, sur un point quelconque, vous pensez différemment, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.

Mais c’est important au moins que l’élève connaisse l’enseignement qui est présenté à l’Église de la Victoire et de le respecter en ne cherchant pas à convaincre les autres membres de l’Église à ses opinions. C’est faire preuve de maturité spirituelle, à l’inverse des Corinthiens où se formaient des clans (moi je suis de Paul, moi de Pierre, moi d’Apollos, etc)

Si on voit que les gens persistent à vouloir faire passer des compréhensions doctrinales contraires à celle de notre maison, c’est leur droit alors on les bénira et on les encouragera plutôt à trouver une église qui correspond à leur compréhension doctrinale. Ce n’est pas de l’intransigeance de notre part ; préserver jalousement l’unité d’esprit est essentielle pour que la gloire de Dieu se manifeste par la croissance exponentielle.

Jean 17:22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée afin qu’ils soient un comme nous sommes un 23 – moi en eux et toi en moi -, afin qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

Éphésiens 4:11 C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants.
12 Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ,
13 jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ.
14 Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manoeuvres d’égarement.
15 Mais en disant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tout point de vue vers celui qui est la tête, Christ.
16 C’est de lui que le corps tout entier, bien coordonné et solidement uni grâce aux articulations dont il est muni, tire sa croissance en fonction de l’activité qui convient à chacune de ses parties et s’édifie lui-même dans l’amour.

Le cours du Disciple Victorieux, c’est tout cela et bien plus encore. Et s’ils connaissent déjà tous ces domaines importants de la vie chrétienne et qu’ils y adhèrent, ça leur fera une bonne révision et ils seront rassurés de faire partie de notre église en sachant que leur vision concorde à celle du pasteur Joël Spinks qui a posé les fondements pour que l’Église de la Victoire porte bien son nom. Ça vaut autant pour les formateurs que les élèves.

Assurez-vous que la vision de notre église est bien comprise, « changer le climat spirituel de la francophonie par la diffusion médiatique du message de la foi en Jésus Christ. ». Vous pourrez y revenir plus tard quand vous arrivez aux leçons qui parlent de l’église locale.

« Mon peuple périt par manque de connaissance », dit Osée 4:6, vous voyez comment vous allez participer à changer cela en donnant ce cours, car Dieu ne veut pas notre malheur, au contraire il a des plans de bonheur pour chacun (Jérémie 29:11), mais les gens ont besoin de découvrir la vie abondante que le Seigneur Jésus leur offre (Jean 10:10), cela veut dire que vos élèves vont pouvoir aussi expérimenter la croissance exponentielle en 2019 !

Quand vous êtes associé à un nouveau pour lui donner le cours, indiquez-lui qu’il peut suivre le cours du Disciple Victorieux sous deux formats, en version écrite en pdf. et en version vidéo, selon sa préférence, s’il suit les deux formats, c’est encore mieux. Donnez-lui les liens internets. Vous pouvez aussi lui imprimer les leçons, un bloc à la fois.

Disciple Victorieux 

• Version vidéo (une série de 10 enseignements) https://www.enseignemoi.com/joel-spinks/video/le-disciple-victorieux-43701.html

• Version texte : https://collegeintegrite.com/wp-content/uploads/2016/02/manuel-du-disciple-victorieux.pdf.

Fixez enfin un RDV pour la première rencontre, figurez environ 1 heure à 1 heure 30. Ne soyez pas trop long, quand la fatigue s’installe, l’assimilation se fait moins bien. Le but c’est de bien former, ce n’est pas une course. Si vous n’avez pas eu le temps de terminer le premier bloc de trois leçons, vous continuerez la prochaine rencontre, c’est tout, c’est bien correct aussi si cela dure 7 ou 8 semaines plutôt que 5.

LA PREMIERE RENCONTRE

1. On se salue chaleureusement en prenant des nouvelles et en s’assurant que l’élève a bien complété les leçons à réviser ensemble.

2. On débute toujours par la prière en demandant l’aide du Saint-Esprit pour éclairer, redresser et encourager notre disciple.

3. On demande ensuite ce qu’il a aimé dans la formation, s’il a des questions en particulier. J’ai remarqué que c’est mieux de le demander au début pour ne pas que ces questions soient une distraction pour l’élève quand on révise le cours.

a) Si on voit que la révision va lui apporter la réponse, on le lui dit d’attendre un peu, sinon il est préférable de répondre tout de suite à ses questions.

b) Si les réponses sont trop longues à donner, alors vous pouvez prendre un rendez-vous spécifique avec l’élève pour y répondre ou y répondre tout de suite si c’est urgent et reporter la révision d’une semaine, mais ce n’est pas l’idéal, il ne faut pas que cela devienne une habitude !

c) Même chose si vous n’avez pas la réponse à sa question, prenez en note la question et dites que vous allez faire vos recherches.

Par exemple, vous pouvez aller vérifier sur l’émission du pasteur Joël « Vie de Foi » (emcitv.com) s’il traite de cette question ou encore vous pouvez aussi me contacter. Il n’y a pas de honte à cela. C’est bien mieux que de répondre n’importe quoi en disant des choses dont vous n’êtes pas certains qu’elles sont exactes. Personne ne connaît toutes les réponses. Ça fait plus de 40 ans que j’étudie assidûment la Bible et je n’ai pas toutes les réponses. Pasteur Joël n’a pas toutes les réponses non plus. Même Paul avait avoué aux fiers Corinthiens qu’il connaissait seulement en partie (1Corinthiens 13:9).

4. On passe maintenant à la révision des leçons du cours comme tels en identifiant les points centraux à bien assimiler.

Voici comment je présente le premier bloc des trois premières leçons –

Leçons 1-2-3 Le salut, l’assurance du salut et la persévérance des saints

Encore une fois, assurez-vous que votre élève a terminé les trois premières leçons AVANT de faire la révision avec lui. Désolé d’insister sur ce point, c’est important qu’il apprenne à fouiller dans sa Bible pour lire les versets et méditer sur les réponses, c’est au Saint-Esprit de faire son oeuvre de conviction (Jean 16:8) et il se sert de la Parole (Jean 17:17). En bon pédagogue, le pasteur Joël revient sur les mêmes vérités dans les 3 premières leçons pour s’assurer qu’elles ont bien été comprises.

S’ASSURER D’ABORD QUE L’ÉLÈVE A BIEN COMPRIS ET REÇU LE SALUT

La première chose concernant le salut c’est de s’assurer que les gens ont bien compris le plan du salut exposé dans la première leçon et qu’ils ont décidé de faire de Jésus leur Seigneur et leur Sauveur. Pour ce faire, posez les deux questions diagnostiques : – « Es-tu certain d’aller au ciel ? » Si oui, « pour quelle raison Dieu devrait-il vous laisser entrer dans son ciel ? »

Si ce n’est pas clair, si la personne n’est pas certaine d’aller au ciel ou si elle base son salut sur ses efforts spirituels personnels, recommencez à lui présenter la croix. Vous ne pouvez pas passer trop de temps sur ce sujet central et capital de la foi chrétienne. La porte d’entrée au ciel est en forme de croix, la repentance et la foi en Jésus passent par une compréhension de ce qui s’est passé sur la croix ; Jésus y a pris notre place en prenant sur lui nos péchés. Quand on se repent de notre incrédulité, Jésus prend sur lui notre condamnation, Romains 8:1. C’est une grâce que Dieu nous fait : nous sommes sauvés en plaçant notre foi en Jésus, ce n’est pas par nos œuvres pour qu’on en retire une vaine gloire, Éphésiens 2:8. Quand on a compris cela, on n’hésite pas à faire Jésus le Seigneur de notre vie en s’abandonnant à lui.

Le verset clé dans le Disciple Victorieux pour le salut, c’est 

Éphésiens 2:8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu ; 9 ce n’est pas le fruit d’œuvres que vous auriez accomplies. Personne n’a donc de raison de se vanter. 10 Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu ; car par notre union avec le Christ, Jésus, Dieu nous a créés pour une vie riche d’œuvres bonnes qu’il a préparées à l’avance afin que nous les accomplissions.

Le salut est une grâce à laquelle on accède par la foi dans le sacrifice de Jésus qui a porté nos péchés sur la croix. C’est un cadeau que Dieu nous fait, un cadeau qu’on a rien fait pour mériter, donc on ne peut pas se vanter que c’est parce qu’on est meilleur que les autres pour que Dieu nous accorde le salut. C’est juste parce que Dieu nous aime.

Le verset 10 dit que maintenant que Jésus vit en nous, on est en mesure d’accomplir tout ce que Dieu a préparé pour nous, et dans Jérémie 29:11, on lit que ce sont des plans de bonheur, alleluia ! Celui qui a créé l’atome et l’univers est pleinement qualifié pour fixer notre destinée.

L’apôtre Pierre résume la foi en Jésus en un seul verset :

Actes 3:19 Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés,

Prenez aussi le temps de bien expliquer la repentance et la conversion.

La repentance,
c’est cesser de faire quelque chose

La conversion,
c’est commencer à faire autre chose

La repentance, c’est changer de pensée. Par exemple, tu changes ta pensée par rapport au sexe prémarital et tu décides d’attendre le mariage avant d’avoir d’autres relations sexuelles réservées pour ton ou ta conjoint(e).

Pour le salut, la repentance, on réalise d’abord qu’on est perdu quand on tente de vivre notre vie comme on l’entend. On change alors de pensée au sujet de Jésus et au lieu de le voir comme un gourou parmi tant d’autres, on décide dorénavant de le voir comme le Seigneur des seigneurs et le Sauveur du monde.

Pour la conversion, c’est changer de direction, cela a commencé par la repentance en changeant de pensée et maintenant cela amène un changement de comportement, on décide d’agir autrement.

Par exemple, on s’est repenti et on a décidé de cesser de manger des aliments bourrés de gras trans et on se convertit en commençant à manger santé.

Pour le salut, c’est se décider à suivre les enseignements du Seigneur Jésus plutôt que de continuer à faire à notre tête, en se prenant pour le seigneur de notre vie.

On réalise d’abord qu’on se trouvait sur le chemin large qui mène à la perdition (repentance). Cela ne suffit pas de réaliser qu’on fait fausse route, il faut décider ensuite de prendre le bon chemin, c’est la conversion, le Seigneur Jésus est le chemin de la vie.

Matthieu 7:13-14 Entrez par la porte étroite ! En effet, large est la porte, spacieux le chemin menant à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là, mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

La porte étroite, c’est Jésus lui-même dans Jean 10:9, c’est une autre façon pour dire qu’il n’y a pas d’autre chemin qui mène au salut, parce qu’il y a seulement un Sauveur, Jésus, c’est lui le Sauveur du monde, comme les Samaritains l’avaient reconnu au puits de Jacob dans Jean 4.

Par exemple, si je veux aller à Montréal et que je roule sur l’autoroute 20 en direction de Québec, la repentance c’est de réaliser que je m’en vais dans la mauvaise direction. La conversion, c’est changer de direction, c’est de prendre la sortie et retourner sur l’autoroute en direction de Montréal. Si je fais juste réaliser que je vais dans la mauvaise direction, je vais finir quand même par me retrouver à Québec !

Quand on fait cela, on est sauvés de nos péchés parce qu’on les a abandonnés (repentance) pour adopter un nouveau comportement (conversion).

Judas s’est repenti, mais il ne s’est pas converti à Jésus. La repentance ne suffit pas.

Matthieu 27:3 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, SE REPENTIT, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens,

Actes 3:19 Repentez-vous donc ET convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, 3-20 afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,

La repentance, c’est un changement d’attitude qui nous fait cesser de faire à notre tête et la conversion, c’est un changement de comportement qui nous fait faire confiance à Jésus et obéir à Sa Parole.

C’est la bonté de Dieu qui nous pousse à la repentance (Romains 2:4), c’est pour cela qu’on commence souvent à présenter le salut en pointant l’amour de Dieu et la bonté qu’il manifeste envers nous tous, avec des versets comme Jean 3:16 et Romains 5:8, par exemple.

Dans la leçon, on lit que Jésus est le seul chemin pour entrer en présence de Dieu (Jean 14:6) et qu’il n’y a aucun autre nom par lequel on peut être sauvé (Actes 4:12) parce que Jésus est le seul médiateur entre Dieu et les hommes (1Ti.2:5). C’est une vérité importante à souligner parce que la pensée du monde prévalante c’est que toutes les religions mènent à Dieu pour autant qu’on y croit sincèrement. Jésus dit le contraire dans Matthieu 7.13-14. Ce sont des passages bibliques importants à relire avec l’élève pour que ce soit bien clair pour lui que Dieu a prévu un seul moyen de salut pour les hommes.

Le pasteur Joël a écrit dans le Disciple Victorieux :

C’est un mensonge de croire qu’il existe plusieurs chemins qui mènent au salut. Il n’y a aucun autre chemin pour le salut, Jésus est l’unique solution pour être libéré du péché et être reconnecté à Dieu. 

Jean 14:6 – Le chemin, répondit Jésus, c’est moi, parce que je suis la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi. -.

Actes 4:11 Il est la Pierre rejetée par les constructeurs, – par vous – et qui est devenue la Pierre principale, à l’angle de l’édifice. 12 C’est en lui seul que se trouve le salut. Dans le monde entier, Dieu n’a jamais donné le nom d’aucun autre homme par lequel nous devions être sauvés.

On fait bien rappeler aussi qu’il y a UNE SEULE FAÇON D’ALLER AU CIEL

On peut leur demander s’ils ont des questions par rapport au salut.

Voici un exemple pour aider à comprendre la perdition et le sujet.

Le principe même de la justice, c’est que les dettes soient payées. Nous avons accumulé une dette par nos péchés, un dette que si nous devons payer nous-même, la conséquence sera la séparation éternelle d’avec Dieu. C’est ce que Jésus est venu nous éviter en étant séparés de Dieu sur la croix pendant les 3 heures que les ténèbres ont régné sur la terre. Après il a dit : « Tout est accompli ». La justice de Dieu a été satisfaite, tous ceux qui placent leur foi en Jésus voient leur dette remise. Il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus (Romains 8:1).

Une question à poser : Est-ce que c’est clair pour vous que ce n’est pas par les oeuvres que vous êtes sauvés, mais par la foi en Jésus qui a porté sur la croix vos péchés. Est-ce que c’est clair aussi que vous avez décidé d’obéir à Jésus, comme Seigneur ?

NOTE: Si votre élève réalise qu’il n’a jamais fait de Jésus le Seigneur (Maître) de sa vie, invitez-le à se recueillir maintenant dans la prière afin de l’inviter à entrer dans sa vie, en lui montrant par les deux versets suivants l’importance de le confesser de sa bouche.

Romains 10:9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10 Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut

Sa confession de foi peut ressembler à la prière suivante :

« Seigneur Jésus, j’ai dirigé jusqu’à présent ma propre vie et j’ai péché contre toi. Je t’ouvre la porte de mon coeur et je te reçois comme mon Sauveur et Seigneur. Je te remercie pour pardon de mes péchés. Monte sur le trône de ma vie. Fais de moi la personne que tu désires que le sois. »

Si la personne n’est pas sauvée et ne veut pas donner sa vie à Jésus, ça ne donne rien d’aller plus loin. Si c’est seulement une connaissance intellectuelle, cela ne sauvera pas la personne, pire même, elle peut se penser sauvée alors qu’elle n’est pas née de nouveau et que sa vie n’est pas en train d’être transformée par le Saint-Esprit. Cela ne donne rien de bon non plus si vous vous laissez entraîner dans des débats doctrinaux interminables qui ne font qu’augmenter la frustration chez ceux qui sont déterminés à vous amener à penser comme eux.

Si votre élève avait manqué les deux questions diagnostiques, c’est un bon temps de les répéter après ces explications. Si ses réponses sont satisfaisantes, vous pouvez maintenant passer à l’assurance du salut. Ne le faites surtout pas si vous sentez que la personne n’est pas vraiment sauvée, vous lui donneriez une fausse assurance.

L’ASSURANCE DU SALUT

Jérémie 31:3 De loin l’Eternel se montre à moi: Je t’aime d’un amour éternel; C’est pourquoi je te conserve ma bonté.

Ésaïe 54:8 avec un amour éternel j’aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l’Eternel. (…) 10 Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l’Eternel, qui a compassion de toi.

1Jean 5:13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

Vous pourriez illustrer cela avec une image de ce genre :

On est entouré de montagnes ici, des montagnes qu’on est certains de voir chaque jour, elles sont là depuis des millénaires, bien des choses ont passées, mais les montagnes sont encore là. Dieu nous dit que même si le mont Everest disparaissait, rayé de la carte, il continuerait à nous aimer encore, son amour est encore plus durable que les montagnes millénaires ! Dieu nous aime de toute éternité, il pensait à nous avec tendresse avant de créer le monde, il avait prévu le plan de la rédemption. Quand on se place dans la main de Dieu par la foi, personne ne peut nous y soustraire, Jean 10:28.

Dans le cours du Disciple Victorieux, on apprend que c’est la volonté de Dieu qu’on ait l’assurance de notre salut par la foi en Jésus. Le pasteur Joël cite

Jean 6:40 – Oui, telle est la volonté de mon Père : que tous ceux qui tournent leurs regards vers le Fils et qui croient en lui, possèdent la vie éternelle, et moi, je les ressusciterai au dernier jour.

Romains 8:38 nous enseigne aussi que nous pouvons avoir l’assurance que ni rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. Dans Jean 10:28 Jésus ajoute que personne ne peut nous ravir de sa main.

LA PERTE DU SALUT ? Non !

On peut avoir l’assurance du salut, le salut ne peut pas se perdre, c’est la foi qui peut se perdre, la foi qui donne l’assurance du salut, c’est pourquoi on parle dans la troisième leçon de la persévérance des saints.

C’est parce que c’est par le moyen de la foi en Jésus qu’on est sauvés. Tant qu’on croit en Jésus, on peut avoir l’assurance qu’on est sauvés, mais si on cesse de croire en lui, on vient de perdre le moyen qui nous assure d’être sauvés !

C’est par la foi que nous sommes sauvés, alors sans la foi en Jésus on ne peut pas être sauvés.

Hébreux 10:38 Celui qui est juste à mes yeux vivra par la foi, mais s’il retourne en arrière, je ne prends pas plaisir en lui.

Dans ce passage, c’est écrit que certains reviennent tragiquement en arrière. Cela veut dire qu’ils retournent dans l’état où ils étaient avant de vivre par la foi. C’est ce qu’on appelle l’apostasie. Si tu ne vis plus par la foi, tu meurs spirituellement parlant. Si tu cesses de croire en Jésus, comme certains que je connais, tu ne peux plus prétendre être sauvé, de toute façon, ces gens-là qui ont cessé de croire s’en fichent généralement, parce qu’ils ne croient plus qu’il y a un ciel et en enfer, ils pensent souvent n’avoir jamais été perdus. Comme l’apôtre Jude le dit, ils sont deux fois morts, Jude 1:12.

On voit l’importance de la foi dans le salut, c’est la foi qui fait vivre le juste. Ceux qui arrêtent de croire ne peuvent s’imaginer être sauvés quand même, c’est pour leur perte, les Écritures nous disent au verset 39. Lisons-le ensemble, il confirme que la foi est essentielle à notre salut.

Hébreux 10:39 Quant à nous, nous ne faisons pas partie de ceux qui reviennent en arrière pour leur perte, mais de ceux qui ont la foi pour le salut de leur âme. 11 :1 Or la foi, c’est la ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas. 2 C’est à cause d’elle que les anciens ont reçu un témoignage favorable.

La foi n’avait pas vraiment eu prise dans la vie de ceux qui abondent le Seigneur, c’était juste en surface, ils n’étaient pas enracinés et fondés dans son amour (Éphésiens 3:17), ils avaient une foi superficielle, comme Jésus explique dans la parabole du Semeur.

Luc 8:13 Ceux qui sont sur le sol pierreux, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, l’acceptent avec joie; mais ils n’ont pas de racine, ils croient pour un temps et abandonnent au moment de l’épreuve.

L’épreuve, ça peut être des amis qui rient de la foi chrétienne ou qui les attirent dans le péché, ça peut être des attentes non rencontrées, des prières qui n’ont pas été exaucées parce qu’elles étaient charnelles ou parce que l’exaucement était en chemin mais ils n’ont pas eu la patience ni la persévérance nécessaire pour les voir exaucées.

Nous sommes une « plantation de l’Éternel destinée à manifester sa splendeur » Es.61:3 quand nous avons décidé de mettre notre foi en Jésus, nous sommes devenus une même plante avec lui (Ro.6:5), nous avons besoin de nous étendre en profondeur dans son amour pour s’enraciner en lui et aller y puiser les nutriments nécessaires à notre croissance spirituelle. Bien enracinés dans l’amour, quand l’épreuve va venir nous secouer, l’arbre de notre foi va tenir le coup.

Colossiens 2:6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, 7 étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.

Éphésiens 3:17 en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour,

Colossiens 1:23 Il faut que vous restiez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu,

Plusieurs se demandent pourquoi Dieu ne sauve pas tout le monde puisqu’il aime tout le monde. Vous pouvez répondre à cette question en parlant de la prédestination.

Éphésiens 1:4 En lui, Dieu nous a choisis avant la création du monde pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Dans son amour, 5 il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ.

Nous sommes tous prédestinés à croire en Jésus, parce que c’est EN LUI que Dieu nous a choisis, c’est ainsi que Dieu l’avait planifié avant la fondation du monde pour chaque être humain qu’il a créé.

Dieu a prédestiné chaque être humain à croire en Jésus parce que Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils Jésus justement pour offrir à tous les hommes l’opportunité d’être sauvé. C’est à nous de choisir si nous allons entrer dans notre destinée en faisant de Jésus notre Seigneur pour sa volonté dans nos vies.

Dieu l’a voulu ainsi parce qu’il est amour. L’amour ne peut pas contraindre quelqu’un à l’aimer. Il peut juste lui démontrer son amour en espérant être aimé en retour. Personne de vous aimerait vivre un mariage forcé, n’est-ce pas ? Jésus non plus ! Il veut que son épouse désire être unie avec lui pour l’éternité.

Dieu veut passer l’éternité avec des gens qui l’aiment, c’est bien normal, nous aussi on veut vivre avec des gens qui nous aiment. On n’a pas le goût du tout d’aller passer du temps avec ceux qui nous détestent, n’est-ce pas ! C’est pour cela aussi que même si Dieu veut que tout le monde soit sauvé (1Timothée 2:4), tout le monde ne sera pas sauvé et Dieu ne sera pas à blâmer.

Dieu a fait le maximum qu’il pouvait pour nous montrer qu’il nous aime. Il nous a rachetés à un grand prix, il a donné comme rançon la vie de son fils unique. À nous de l’aimer aussi en retour.

1 Corinthiens: 6.20 Car vous avez été rachetés à un grand prix.

Quand vous avez terminé votre présentation, donnez l’opportunité de poser des questions ou demander d’autres éclaircissements.

Vous pouvez aussi demander à la personne d’expliquer en ces mots comment faire pour être sauvé, comment être certaine de son salut et si on peut perdre son salut, pourquoi tout le monde n’est pas sauvé. Vous pourrez alors évaluer le degré de compréhension et expliquez à nouveau si nécessaire.

Vous terminez la rencontre avec la prière et ensuite vous notez le prochain rendez-vous en précisant les leçons qui seront alors révisées. Félicitez la personne pour ses efforts et encouragez-la à persévérer dans cette excellente formation des fondements sur lesquels l’Église de la Victoire repose.

février 16, 2019

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.