Dans la joie, malgré la persécution ?

Actes 13 :52 Quant aux disciples, ils étaient remplis de joie et du Saint-Esprit.

Dans le contexte de cette citation, ces gens venaient de se convertir au Seigneur. La conversion nous remplit de joie, cela fait partie du fruit du Saint-Esprit dans Ga.5:22. Alors si tu penses que tu es spirituel en prenant un air de boeuf, tu es dans le champ …, en train de ruminer !

Les tout nouveaux disciples étaient remplis de joie et de Saint-Esprit dans Actes 13:52 et les circonstances de leur conversion méritent d’être soulignées.

Paul et Barnabas étaient allés prêcher l’évangile dans la ville d’Antioche de Pisidie et ceux qui avaient décidé de devenir des disciples se distinguaient par leur joie.

Luc, qui a écrit le livre des Actes des apôtres, ne s’est pas rappelé de ces disciples qu’ils étaient remplis du Saint-Esprit et de paix, ou remplis du Saint-Esprit et d’amour – c’était assurément vrai aussi – mais ce qui l’avait le plus frappé, c’était leur joie. Pourquoi ? Peut-être parce qu’elle contrastait avec un contexte de persécution.

Les juifs avaient gagné les gens en pouvoir dans la région d’Antioche à leur cause et avaient réussi à faire chasser Paul et Barnabas de leur territoire. Au lieu de se lamenter de cette situation, les tout nouveaux chrétiens étaient remplis de joie, c’est vraiment un signe distinctif de la plénitude du Saint-Esprit. Il faut vraiment être rempli du Saint-Esprit pour être en mesure de se réjouir dans l’adversité. Et ce n’est pas qu’on est devenus masochistes, c’est parce que dans les difficultés, le Saint-Esprit nous fait réaliser la grâce non seulement de croire pour Jésus mais de souffrir aussi pour lui.

Philippiens 1:28-29 (dans la Bible Français courant) Ne vous laissez effrayer en rien par vos adversaires: ce sera pour eux le signe qu’ils vont à leur perte et que vous êtes sur la voie du salut; et cela vient de Dieu.
29 Car Dieu vous a accordé la faveur de servir le Christ, non seulement en croyant en lui, mais encore en souffrant pour lui.

Actes 5:40 Ils rappelèrent les apôtres, les firent battre et leur ordonnèrent de ne plus parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent. 41 Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus.

La persécution n’avait pas réussi à diminuer leur joie, au contraire, même ! Quand c’est le Saint-Esprit qui te remplit de joie, rien au monde ne peut te la faire partir. Quand ton bonheur est en Dieu, rien ni personne ne peut ravir ta joie, parce que personne ne peut te ravir de la main de Dieu, et la joie de Dieu est parfaite, alleluia !

Comme Audrey Mack enseignait, quelqu’un qui est sous l’influence ne sent rien quand on le frappe.

Proverbes 23:35 On m’a frappé,… je n’ai point de mal!… On m’a battu,… je ne sens rien!…

Ma femme Caroline venait de faire une fausse couche, vous savez combien elle désire être maman et le dimanche suivant, elle dansait de joie devant, ça c’est le fruit du Saint-Esprit ! Elle a compris que la victoire s’obtient dans la joie et la louange, pas dans les plaintes et les pleurs. Quand rev. Annabelle a vu cela, elle l’a invité à faire 5 émissions sur la joie dans son « Parole de femmes » !

Paul mentionne aussi un autre aspect dans ses épîtres qu’il doit avoir aussi enseigné aux disciples d’Antioche.

Romains 8:18 J’estime que les souffrances du moment présent ne sont pas dignes d’être comparées à la gloire qui va être révélée pour nous.

2Corinthiens 4:17 En effet, nos légères difficultés du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire.

Ce dernier verset a été une révélation pour moi dernièrement, le mot « produisent » en particulier. Ce mot nous révèle la relation entre les difficultés et la gloire. C’est comme si une livre de difficultés produisait mille livres de gloire. C’est un principe d’agriculture, un grain de maïs suffit pour produire un épi de maïs. Je vous laisse le travail de compter les grains dans un épi !

Pour que Paul et Silas soient capables de chanter des cantiques dans une prison en pleine nuit avec leur dos lacéré au lieu de se lamenter et pleurer toutes les larmes de leur corps, il fallait évidemment qu’ils soient remplis du Saint-Esprit. Ils avaient compris aussi que leurs souffrances présentes correspondaient à un grain de maïs mis en terre qui allait produire un glorieux épi à la résurrection.

Paul et Silas louaient Dieu parce qu’ils étaient réveillés, leurs blessures les empêchaient de dormir. Après le tremblement de terre, Paul et Silas, au lieu de détester leur bourreau, de s’enfuir et le laisser se suicider, ont eu assez d’amour pour lui prêcher l’évangile. Celui-ci s’est converti ainsi que tous ceux qui habitaient chez lui. Le geôlier s’est empressé ensuite de les soigner. Imaginez comment il devait se sentir en soignant les 39 blessures profondes qu’il avait causé à chacun. Le Saint-Esprit consolateur est venu sur lui et l’a rempli de joie !

Actes 16:33 Le gardien les emmena à cette heure même de la nuit pour laver leurs blessures. Il fut aussitôt baptisé, ainsi que tous les siens. (le cours sur le baptême s’est fait vite!)
34 Il fit monter Paul et Silas chez lui et leur offrit à manger. Cet homme, avec toute sa famille, fut rempli de joie d’avoir cru en Dieu.

En faisant monter Paul et Silas chez lui, cela démontre que le geôlier habitait au dessus de la prison. On voit encore ici que la foi en Dieu, remplit de joie. La joie d’avoir cru en Jésus était plus forte que la tristesse de voir leur maison détruite, plus forte que le fait de perdre sa job de geôlier parce que la prison ne pouvait plus être utilisée. De toute façon, il n’avait plus le goût de blesser les gens, il désirait les soigner maintenant ! Ça prenait de la foi aussi pour entrer dans une maison dont les fondations ont été ébranlées par un tremblement de terre ! Le gêolier avait mis sa foi en Jésus, il ne pensait plus au suicide pour échapper aux difficultés. Il savait maintenant que Jésus allait l’aider à toutes les surmonter avec gloire.

Le suicide n’est pas la solution à tes problèmes, la foi en Jésus est TA solution et elle va t’amener toi aussi à expérimenter une joie qui te feront paraître tes difficultés comme des légères afflictions. En passant, savez-vous ce que Paul considérait comme légères difficultés dans 2Corinthiens 4 :17 ?, il ne parlait pas de s’être cassé un ongle en plantant un piquet de tente… il les décrit un peu plus loin dans la même lettre.

2Corinthiens 11:23 les travaux, les coups, les emprisonnements. Souvent en danger de mort,
24 cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un,
25 trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme.
26 Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères.
27 J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité.
28 Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises.

C’est bien léger tout cela … en comparaison avec la gloire à venir qu’il avait vu au troisième ciel.

Si c’est cela des LÉGÈRES afflictions, il va falloir trouver un autre nom pour appeler nos défis personnels qui sont bien moindres que ceux auxquels Paul avait fait face !

TÉMOIGNAGE PERSONNEL

Pendant le temps que les démarches ont duré après notre mariage en novembre 2011 jusqu’à ce que ma femme puisse me rejoindre au Canada, en mai 2013 nous étions dans la joie, parce que nous avions la foi, la conviction profonde que peu importe les difficultés engendrées par les embûches et les retards, elle allait éventuellement finir par venir me rejoindre pour qu’on vive ensemble ici. La foi nous a permis d’être dans la joie pendant ces 15 mois plutôt que dans les pleurs, les doutes, les murmures, la frustration, la découragement et la dépression. La foi nous a permis d’éviter cette dégradation, cette spirale infernale, la foi a fait plutôt grandir notre joie, parce qu’on réalisait que plus cela allait difficile pour elle de venir, plus sa venue allait être glorieuse.

septembre 24, 2018

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.