Il y a divers niveaux de joie dans la vie

L’équipe qui gagne un match se réjouit, mais c’est un autre niveau de joie quand la victoire lui assure le championnat après une longue route parsemée de luttes !

J’aurais été bien content que ma femme revienne avec moi en novembre 2011, mais ma joie a été bien plus grande après l’avoir attendu tout ce temps ! On avait atteint un niveau de joie supérieur.

Le niveau de joie atteint un niveau supérieur quand on voit les gens guéris.

L’apôtre Paul nous donne une voie à suivre pour expérimenter la joie de voir les gens guéris.

1Corinthiens 14:1 recherchez l’amour et aspirez aux dons spirituels

Pensez à un aspirateur, ça exerce une succion, ça siphonne. Les dons spirituels sont là pour nous, il nous faut maintenant les aspirer en nous sinon on les expérimentera pas – exemple Élisée avec Élie

Élisée était déterminé à aspirer le don spirituel d’Élie et même de le voir doubler en puissance. Quand vous avez l’opportunité de côtoyer des personnes que Dieu utilise pour manifester les dons auxquels vous aspirez, profitez-en !

Voici un autre niveau de joie atteint – le boiteux guéri au temple

Je vous ramène dans le temps, près de 2000 ans en arrière. Dans le temple, où se trouve une grande foule, il y a un homme qui se démarque. Tournez avec moi dans Actes 3:8-9 pour savoir de qui il s’agit. Vous pouvez aussi attendre que je vous le dise pour le savoir… (on va voir qui sont comme les juifs de Bérée !)

Actes 3:8 Il entra avec les apôtres dans le temple, en marchant, sautant et louant Dieu.
9 Toute la foule le vit marcher et louer Dieu.

Parmi toute la foule dans le temple, beaucoup marchaient et il y en avait certainement aussi qui louaient Dieu, mais il y en avait un seul qui sautait en marchant et qui louait Dieu.

C’était déjà assez spécial de voir quelqu’un marcher en sautant et louant Dieu, mais c’était encore bien plus spécial que ce soit quelqu’un qui n’avait jamais marcher de sa vie et qu’on voyait demander l’aumône toutes les fois qu’on entrait dans le temple, c’est ce qu’on lit au verset 2. Cet homme n’avait pas l’habitude de louer Dieu, il avait l’habitude de demander l’aumône, il avait l’habitude de demander quelque chose. Il faisait pitié franchement et les gens avaient pitié de lui et lui donnaient un peu d’argent.

Mais là, ce n’était plus pareil, il ne demandait plus rien, au contraire, il donnait, il donnait libre cours à sa joie en sautant partout, il donnait gloire à Dieu, alléluia !

Vous voyez que le niveau de joie augmente avec la grandeur de la délivrance. L’impact sur les gens aussi. Imaginez si ce type s’était foulé une cheville la veille en faisant son jogging sans que personne ne soit au courant et imaginez ensuite Pierre l’avait guéri au nom de Jésus le lendemain en entrant dans le temple, on s’entend que l’impact n’aurait pas été pareil. Les gens auraient mis en doute le fait qu’il ait eu vraiment de la misère à se tenir debout. Des témoins se seraient manifestés pour dire qu’ils l’ont vu courir dans la ville. On aurait crié à la supercherie. Mais dans Actes 4:22, on lit que cet homme avait plus de 40 ans et qu’il n’avait jamais marché, tout le monde savait cela, même les chefs religieux qui cherchaient à dénigrer Jésus. Ça faisait longtemps que toute la ville le connaissait, les gens n’avaient pas le choix de passer devant lui pour entrer dans le temple. Il était encore plus connu que Barabbas dans la passion ! Les chefs religieux avaient été exaspérés de voir Jésus guérir des gens de son vivant, au moins, Jésus n’avait pas guéri le paralytique le plus connu en ville quand il allait au temple. Maintenant qu’ils pensaient avoir enfin réussi à se débarrasser de Jésus, voilà que c’était reparti, ils sont pognés avec quelqu’un qui se fait guérir au nom de Jésus et en plus c’est le paralytique archi-connu qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple !

Alleluia ! Les incrédules sont encore pognés avec Jésus aujourd’hui, parce qu’il y a encore des personnes qui sont guéries au nom de Jésus et ils ne savent pas comment réagir à cela. Ces choses sont cachées aux sages et aux intelligents, mais Dieu fait grâce aux humbles et Jésus s’en ai réjoui.

Voilà donc une autre occasion pour nous de se réjouir dans le Seigneur !


Luc 10:21 A ce moment même, Jésus fut rempli de joie par le Saint-Esprit et s’écria: O Père, Seigneur du ciel et de la terre, je te remercie d’avoir révélé aux petits ce que tu as caché aux sages et aux gens instruits. Oui, Père, tu as bien voulu qu’il en soit ainsi.
22 Mon Père m’a remis toutes choses. Personne ne sait qui est le Fils si ce n’est le Père, et personne ne sait qui est le Père si ce n’est le Fils et ceux à qui le Fils veut bien le révéler.

Nos yeux physiques nous donnent des raisons de se réjouir, et quand nos yeux spirituels s’activent par la foi, ça nous en donne encore beaucoup de sujets à se réjouir.

Merci Seigneur d’avoir ouvert nos yeux spirituels pour qu’on se réjouisse déjà par la foi, convaincus qu’on recevra tout ce que tu nous as promis, tout ce qui est compris dans ton héritage, et merci aussi de nous permettre de profiter dès à présent d’un acompte qui nous prouve qu’on a raison d’espérer en toi.

Quand la connaissance augmente, on peut certainement appliquer cela aussi à notre connaissance de Dieu qui va augmenter, quand notre compréhension de qui il est s’élargit, cela nous procure une grande joie et nous donne le goût de célébrer.

On peut passer à un niveau de joie supérieur quand notre connaissance de Dieu augmente.

Pensons à David quand il a dansé devant l’arche de Dieu.

Quand il est allé chercher l’arche la première fois, il se réjouissait en jouant de la musique avec tout le peuple – 2Samuel 6:5. La deuxième fois il s’est réjoui en dansant.

Que s’est-il passé entre ces deux fois ? Sa connaissance de Dieu avait augmenté.

Plus tu apprends à connaître Dieu
Plus tu vas avoir la crainte de Dieu
Plus tu vas être heureux

David a atteint ce niveau de joie supérieur en surmontant ses peurs. Il n’avait pas eu peur de Goliath, mais Dieu lui avait fait très peur.

Joie malgré la crainte

En voyant Uzza mourir parce qu’il avait osé toucher à l’arche, David avait plus compris la sainteté de Dieu et l’immense privilège de se tenir en sa présence et bénéficier de sa grâce, sa joie est devenue d’autant plus grande et jouer de la musique ne suffisait plus pour l’exprimer, il avait besoin de se mettre à l’aise en enlevant du linge pour ne garder que le bas et pouvoir danser au maximum de sa capacité. Et que dit David dans 2Samuel 6:21 

C’est devant l’Eternel que j’ai manifesté ma joie

Une révélation pour moi dans cet épisode de David fut de réaliser que la crainte de Dieu n’est pas un empêchement d’éprouver de la joie dans le Seigneur.

Ce n’est pas facile à suivre et je vous comprends. A prime abord la joie et la crainte ne vont bien pas ensemble, on ne les retrouve pas souvent dans une même phrase. En fait, ça arrive juste une fois et je peux vous dire où, si vous voulez le savoir…

Matthieu 28.8 Elles s’éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.

Quand Marie-Madeleine et l’autre Marie ont vu l’ange avec l’aspect d’un éclair et habillé de linge blanc comme neige devant le tombeau vide, elles ont eu peur et c’est normal, c’était pas mal impressionnant comme spectacle ! Ensuite, en apprenant la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus, de toutes tristes, elles sont devenues toute joyeuses et elle sont parties à la course l’annoncer aux apôtres.

Quand la joie est grande, marcher, ça ne va pas assez vite !

Il y a d’abondantes joies dans la présence de Dieu, alors ceux qui reçoivent une touche de Dieu en éprouvent toujours une grande joie.

Ésaïe 29:19 Les humbles trouveront de plus en plus leur joie en l’Éternel (Segond 21)

On s’entend que de voir Jésus et avoir des visions célestes, ce n’est pas toujours le lot de notre quotidien. Quand on le verra face à face, notre niveau de joie atteindra des niveaux stratosphériques !

septembre 25, 2018

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.