D’égocentrique à christocentrique !

Le premier a constamment les regards tournés sur lui-même et se plaint de ses carences et flagelle son âme en pensant à ses péchés. Il se pense religieux … et il l’est !

Le deuxième prend aussi conscience de ses manquements mais sa concentration est sur Jésus qui l’a sauvé, délivré et sanctifié, il est reconnaissant et joyeux.

Le mot clé est « constamment ».

C’est important de réaliser qu’on a péché (pensons à la parabole du publicain repentant ou à Jacques 4:8-10), c’est l’oeuvre de conviction du Saint-Esprit (Jean 16:8) mais ensuite on doit aussi expérimenter la joie du salut, comme l’eunuque dans Actes 8:39.

Celui qui est délivré de prison ne continue pas à se plaindre des conditions de détention !

Celui qui est guéri de sa maladie ne continue pas à se plaindre des symptômes qu’il éprouvait quand il était malade !

Celui qui vivait dans le péché ne devrait pas non plus continuer à se morfondre d’avoir été stupide, mais plutôt se réjouir du salut que Jésus lui a apporté et de sa nouvelle vie d’obéissance à l’enseignement de Jésus qui le libère du péché. (Jean.8:31-36)

En psychologie, on parle du besoin de se recentrer.

J’ai rien contre cela… du moment que c’est Jésus qui est au centre ! 😀

Celui qui se recentre sans y mettre Jésus, fait du nombrilisme égocentrique. On sait tous qu’on ne peut pas aller nulle part en se regardant le nombril !

août 10, 2018

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.