Quand le bien-aimé prophète Barnabas a fait fausse route

J’ai reçu l’exhortation suivante au cours d’une nuit, c’est un avertissement pour nous tous qui aimons et servons le Seigneur.

Barnabas était un homme de Dieu consacré depuis sa naissance au service du Seigneur comme lévite.

Souvent les Juifs de la diaspora donnait des noms grecs à leurs enfants. Les 7 diacres avaient tous des noms grecs. Mais les parents de Barnabas qui vivaient à Chypre lui ont donné un nom en hébreu, Joseph, leur langue ancestrale, ils ont pas oublié leur origine et ils ont voulu que leur fils s’en rappelle chaque fois qu’on le nommerait. Son nom veut dire en hébreu : ajouter, augmenter. Les apôtres ont surnommé Joseph « Barnabas », ce qui signifie en araméen fils de l’encouragement, fils de la prophétie. Nabas « encouragement » en araméen, comme « naby » en hébreu qui veut dire prophète.

Quand Barnabas s’est converti en donnant sa vie au Seigneur Jésus. Il a vendu son terrain que la loi de Moïse lui garantissait à vie et a remis le montant de la vente aux apôtres.

Barnabas vivait 100% pour Jésus, il servait maintenant dans l’église du Dieu vivant plutôt que dans le temple fait de main d’homme. Il voyait les gens avec le coeur de Jésus. Il n’a pas eu peur de Saül de Tarse comme les autres chrétiens, il a cru que le Seigneur avait touché Saül comme il avait été touché lui aussi. Il est venu le présenter aux apôtres et à l’église.

Des années plus tard, il est encore allé chercher Paul et l’a amené avec lui à l’église d’Antioche. Il connaissait l’appel de Jésus sur la vie de Paul et voulait l’avoir avec lui. Pendant toute une année, ils ont ensemble encouragé et instruit les chrétiens d’Antioche.

Puis un jour pendant qu’ils jeûnaient et priaient, le Saint-Esprit a confirmé qu’il était temps pour lui et Paul de partir en mission.

Ils ont eu beaucoup de succès dans leur premier voyage apostolique en fondant plusieurs églises.

Dans Actes 15 quand ils ont eu leur différend, on ne lit nulle part que c’est le Saint-Esprit qui les inspiraient l’un l’autre, contrairement à Actes 13. C’était plutôt un esprit d’entêtement et d’orgueil spirituel de part et d’autre. Pourtant Barnabas, en tant que prophète, savait très bien que c’était l’appel sur sa vie d’être apôtre avec Paul.

Barnabas savait aussi qu’il avait raison de vouloir ramener Marc avec lui même si Paul le refusait.

Mais Barnabas s’est sorti du plan de Dieu pour sa vie parce qu’il a refusé de se soumettre à Paul même si c’est très possible que Paul avait eu tort de refuser de reprendre Marc avec eux. Barnabas ne digérait pas que Paul ait pris l’ascendant sur lui et Paul était trop entêté pour faire une concession à celui qui lui avait servi de tremplin spirituel, ce qui aurait été un beau geste de gratitude de sa part envers Barnabas et un beau geste de miséricorde envers Marc.

Comme conséquence, on a plus jamais entendu parler de Barnabas après son départ avec Marc pour l’île de Chypre, son pays natal. Un autre prophète, Silas, a pris sa place et c’est lui qui a reçu la bénédiction qui était pourtant destinée à Barnabas.

La grande qualité de Paul, sa détermination fut pour lui un défaut dans son armure en cette occasion et la grande qualité de Barnabas, sa compassion fut aussi la porte d’entrée dont s’est servir l’esprit de division pour tenter d’entraver l’œuvre de Dieu. Mais Dieu n’était pas à bout de ressources, il avait Silas dans sa manche, dommage pour Barnabas quand même.

Arrêtons de prendre en exemple la séparation de Barnabas avec Paul pour justifier des divisions. Ce fut un très mauvais choix de Barnabas d’avoir tenu à avoir raison. Cela a fait qu’il a eu tort et s’est privé de grandes bénédictions. On ne connait pas le résultat de son ministère à Chypre avec Marc. Dans sa grâce, le Seigneur l’a assurément béni là bas avec son cousin Marc, mais sûrement pas autant que s’il était resté dans l’appel reçu par le Saint-Esprit dans Actes 13.

Rappelez-vous de l’appel de Dieu sur votre vie et ne laissez pas des circonstances vous en faire dévier, même si vous auriez d’excellentes raisons pour le faire, vous auriez le plus grand tort d’avoir passé à côté de votre destinée.

SOYEZ FLEXIBLES AUX CHANGEMENTS SINON VOUS POURRIEZ PASSER À COTE D’UNE GLOIRE PLUS EXCELLENTE

Barnabas avait été cherché Paul et au début, on le mentionnait avant Paul (Actes 13:4).

Puis le ministère de Paul a pris une plus grande expansion et il a devancé Barnabas dans la hiérarchie (Actes 13:46).

Barnabas a eu de la difficulté à s’ajuster à cette nouvelle réalité spirituelle et il s’est finalement dissocié du ministère apostolique de Paul parce qu’il a refusé de se soumettre à sa vision des choses (Actes 15:37-40).

Peut-être que Barnabas avait raison sur son évaluation de Marc (que Paul a apprécié par la suite, 2Ti.4:11) en insistant de donner une deuxième chance à Marc, mais il avait tort sur le plan spirituel en ne reconnaissant pas l’autorité apostolique de Paul sur sa vie qui venait du Seigneur.

LA GLOIRE QUE BARNABAS AURAIT REÇUE A PLUTÔT ÉTÉ OCTROYÉE À UN AUTRE PROPHÈTE, SILAS, dans les voyages subséquents de l’apôtre Paul.

Attention de ne pas se priver d’une gloire supérieure par manque d’humilité en soumission à l’autorité spirituelle placée sur nous.

janvier 3, 2019

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.