Jésus dormait-il habituellement à la belle étoile ?

Luc 9:52 Il envoya devant lui quelques messagers. En cours de route, ils entrèrent dans un village de la Samarie pour lui préparer un logement.
53 Mais les Samaritains lui refusèrent l’hospitalité, parce qu’il se rendait à Jérusalem. (…)
56 Ils se rendirent alors à un autre village.
57 Pendant qu’ils étaient en chemin, un homme vint dire à Jésus :—Je te suivrai partout où tu iras.
58 Jésus lui répondit :
—Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas un endroit à lui où prendre du repos.

Matthieu 8:19-20 cite aussi cette parole de Jésus dans un autre contexte que celui mentionné par Luc, semble-t-il. Dans Matthieu, il faisait réaliser au scribe habitué à un certain confort de par sa position que son ministère itinérant ne lui permettait beaucoup de repos. Quand c’était vraiment essentiel de se recharger leurs batteries, Jésus amenait les siens dans des lieux déserts ou dans d’autres pays, mais là encore, on finissait toujours par savoir où il était. comme le contexte le montre au verset 18 qui précède.

Matthieu 8:18 Jésus, voyant une grande foule autour de lui, donna l’ordre de passer à l’autre bord.
Un scribe s’approcha, et lui dit: Maître, je te suivrai partout où tu iras.
20 Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.

Quand on tient compte du contexte dans lequel le Seigneur Jésus a prononcé cette parole dans Luc 9, on s’aperçoit qu’il venait de se faire refuser un endroit où dormir dans un village de Samaritains. La raison donnée par Luc au verset 53, était parce qu’il s’en allait à Jérusalem avec ses disciples. Ce n’était pas du tout parce que Jésus n’avait pas les moyens de se payer un logement. D’autant plus que la manière que Luc rapporte ce fait donne à penser que c’était une habitude de faire d’envoyer ses disciples préparer les choses devant lui. Par exemple, Jésus avait aussi envoyé des disciples lui préparer une monture pour entrer dans la ville de Jérusalem (Matthieu 21:1-2). Il avait aussi envoyé des disciples préparer le repas de la Pâque dans une maison (Matthieu 26:17-18). Auparavant, il avait aussi envoyé ses disciples acheter de la nourriture dans un village de Samaritains (Jean 4:8). Lors de la multiplication des pains, dans Marc 6:37 et Jean 6:7, ses disciples ont mentionné que 200 deniers ne suffiraient pas à acheter des pains pour toute la foule, si Philippe ne parlait pas en hyperbole, le montant correspondait peut-être à ce qu’ils avaient en bourse à ce moment-là, ce qui représente 200 jours de salaire à l’époque. Avec toutes les femmes riches qui les suivaient, c’est bien possible. Tous ces faits rapportés montrent que Jésus avait les moyens de payer des frais. Il y a bien une histoire rapportée par Matthieu où on lit que Jésus a dû envoyer Pierre à la pêche pour avoir assez d’argent pour payer la dîme du temple. Ni Pierre, ni Jésus n’avaient d’argent sur eux à ce moment, d’ailleurs cela se comprend puisque c’est Judas qui tenait la bourse et il n’était évidemment pas dans les parages immédiats, sinon il aurait fallu qu’il paie aussi sa part de dîme. Cela est confirmé par le verset suivant ce récit dans Matthieu 18:1 où on lit que les disciples se sont approchés de Jésus, signe qu’ils étaient à une certaine distance de lui auparavant. Jésus était seul avec Pierre et c’était pour eux deux seuls qu’on avait demandé de payer l’impôt du temple. Le contexte montre que les disciples de Jésus le suivaient mais n’étaient pas toujours en sa présence. Ils étaient assez loin pour que Jésus demande à Pierre d’aller à la pêche dans le lac de Tibériade plutôt que d’aller essayer de trouver Judas qui vaquait à ses affaires ailleurs.

Matthieu 17:24 Lorsqu’ils arrivèrent à Capernaüm, ceux qui percevaient les deux drachmes s’adressèrent à Pierre, et lui dirent: Votre maître ne paie-t-il pas les deux drachmes?
25 Oui, dit-il. Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint, et dit: Que t’en semble, Simon? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des tributs ou des impôts? de leurs fils, ou des étrangers?
26 Il lui dit: Des étrangers. Et Jésus lui répondit: Les fils en sont donc exempts.
27 Mais, pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi.
18:1 En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus.

Ce passage que Pierre avait encore sa maison à Capernaum, cf. Luc 4:31,38, à 6 kilomètres de Bethsaïda, son lieu de naissance (Jean 1:44). Si Pierre pouvait affirmer qu’il avait tout quitté pour suivre Jésus (Luc 18:28-30), c’est qu’il avait quitté son métier (Luc 5:11) et sa maison pour le suivre partout, mais on peut comprendre ce passage mentionnant la maison où Jésus et Pierre étaient allés rester, comme une indication que Pierre était encore demeuré propriétaire de sa maison même s’il ne venait que très rarement.

Luc nous apprend que les moyens dont disposaient généralement Jésus provenaient particulièrement d’un grand groupe de femmes riches qui le suivaient partout (Luc 8:3). Ces femmes distinguées ne dormaient sûrement pas dehors elles non plus ! La bourse de Jésus était tellement bien fournie que Judas pouvait piger dedans allègrement sans nuire aux besoins de nourriture et de logement de Jésus et de sa suite (au moins 12 apôtres).

Jean 12:6 Il disait cela, non qu’il se mît en peine des pauvres, mais parce qu’il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu’on y mettait.

Ce passage est révélateur parce qu’il démontre clairement que Jésus et ses disciples n’étaient pas considérés comme des pauvres. Le père de Jean était un homme d’affaires avec des employés, sa famille était connu du souverain sacrificateur, l’homme le plus important du pays. La mère de Jean faisait partie de celles qui accompagnaient Jésus et se sentait placée pour aller demander à Jésus que es deux fils soient assis à sa droite et à sa gauche dans son royaume, ce qui peut être compris comme une indication qu’elle contribuait grandement au financement de son ministère.

Plusieurs se basent sur cette affirmation de Jésus qui n’avait pas de lieu où poser la tête pour avancer que Jésus était un pauvre démuni et vivait comme un sans-abri, un Sans Domicile Fixe (SDF) dormant toujours à la belle étoile, comme on peut interpréter le fait qu’il avait l’habitude d’aller au mont des Oliviers quand il était à Jérusalem, ce fait étant évidemment connu de Judas, qui y avait vu le moment favorable pour livrer Jésus à l’insu de la foule (Luc 22:6).

Luc 22:39 Il sortit et se rendit comme d’habitude au mont des Oliviers. Ses disciples le suivirent.

Si Jésus est allé au Mont des Oliviers ce soir-là en particulier, c’est qu’il savait que son heure était venue et que Judas avait besoin d’un moment où la foule serait absente pour que la garde des religieux puisse venir se saisir de lui. Les jours précédents, Jésus avait dormi à Béthanie (Jean 12:;1,9), un village qui se trouvait à 3 kilomètres de Jérusalem, ce qui donne une demie-heure de marche. Il y logeait chez Simon le lépreux, son amie Marie qu’il voyait assez régulièrement pour avoir développé une relation intime avec elle, sa soeur Marthe et son frère Lazare (Luc 10:38-41, Jean 11:3). Marie était riche pour être en possession d’un parfum valant un an de salaire, elle le versa sur les beaux vêtements de Jésus, dont une tunique sans couture d’assez grande valeur pour la tirer au sort par les soldats (Jean 19:23). Jésus n’avait donc pas dormi à la belle étoile au jardin des Oliviers avant la fête de Pâques.

Jésus n’était pas allé non plus au Mont des Oliviers ce soir-là pour dormir, mais pour prier son Père sans être dérangé. C’était un lieu où il aimait manifestement se retrouver, mais le texte ne précise pas que c’était pour dormir, cela pouvait être aussi pendant le jour pour relaxer à l’ombre des oliviers quand il faisait très chaud. Le fait aussi que Judas ait attendu ce soir précis pour livrer Jésus, me montre que Jésus n’y était pas tous les soirs, mais quand il a su que ce soir précis, il y serait, il y a vu le moment favorable de livrer Jésus. C’est donc que Jésus avait l’habitude de dormir ailleurs et selon ce qu’on a lu dans Luc 9, ils devaient aussi demander à ses disciples de lui trouver une maison pour dormir quand il allait à Jérusalem. Si Jésus était souvent reçu chez des gens pour manger. (chez Zachée dans Luc 19:5, chez Marthe dans Luc 10:38, chez Simon Pierre dans Luc 4:38, chez Simon le pharisien dans Luc 7:36, chez Simon le lépreux dans Matthieu 26:6, chez Matthieu dans Matthieu 9:9-10,), il devait être souvent aussi invité à y dormir, c’est ce que Luc fait ressortir clairement en écrivant que Jésus était aller LOGER chez un homme pécheur.

Luc 19:5 Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux, le vit et lui dit: «Zachée, dépêche-toi de descendre, car il faut que je m’arrête aujourd’hui chez toi.» 6 Zachée s’empressa de descendre et l’accueillit avec joie. 7 En voyant cela, tous murmuraient en disant: «Il est allé loger chez un homme pécheur.»

Remarquez aussi la manière que Jésus parle à Zachée : « il FAUT que je loge chez toi aujourd’hui ». Bien entendu que Jésus voulait que Zachée soit sauvé, mais aussi Jésus ne voulait pas dormir dehors à Jéricho ! Comment s’imaginer le bon Berger dans le manque alors qu’il nous a promis que nous allions profiter d’une vie abondante dans Jean 10:10 et que nous n’allions manquer de rien dans le Psaume 23:1, avec lui comme bon Berger !

Même avant d’avoir nommé ses disciples, Jésus savait trouver quelque part où se loger, par exemple, quand il était allé se faire baptiser de l’autre côté du Jourdain (Jean 1:28), à Béthanie (pas la même localité près de Jérusalem où Jésus est aussi demeuré chez Simon le lépreux), il a pu mener André et Jean où il logeait, ils y sont arrivés à 4 heures de l’après-midi (Jean 1:39). Ce n’était pas à Nazareth qui se trouvait à plus de 40 kilomètres, soit au moins 8 heures de marche.

Jean 1:38 Jésus se retourna et, voyant qu’ils le suivaient, il leur dit: «Que cherchez-vous?» Ils lui répondirent: «Rabbi – ce qui signifie maître -, où habites-tu?» 39 «Venez, leur dit-il, et voyez.» Ils y allèrent donc, virent où il habitait et restèrent avec lui ce jour-là. C’était environ quatre heures de l’après-midi.

Conclusion

C’est très rare que Jésus a dû dormir à la belle étoile malgré lui, cela avait choqué ses disciples qui étaient prêts à faire brûler vifs les Samaritains qui leur avaient refusé l’hospitalité. En général, les gens étaient très heureux d’avoir le privilège d’accueillir chez eux un grand homme de Dieu qui faisait des miracles et parlait avec sagesse. Ce n’est pas surprenant, c’est encore le cas aujourd’hui ! C’est toujours une grande joie pour nous d’accueillir dans notre demeure des gens qui ont eu grand impact spirituel dans la francophonie.

novembre 25, 2018

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.