Rituels instaurés par Jésus

On lit dans Luc 22:15 que pour Jésus, la dernière Cène était un moment qu’il a ardemment désiré vivre sur la terre avec ses disciples.

Luc 22:15 Il leur dit: «J’ai vivement désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir

J’ai cherché dans les évangiles et c’est la seule fois que j’ai trouvé où Jésus exprime avoir un vif désir de vivre une expérience. Si vous en trouvez d’autres, dites-le moi !

Comme Jésus est toujours le même, hier, aujourd’hui et éternellement, Jésus a vraiment à cœur de communier avec nous lors de la Cène.

LE PAIN DE VIE

Jean 6:47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. 48 Je suis le pain de vie. 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. 50 C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

Si la manne, la nourriture des anges, a permis à ceux qui la mangeaient de garder une bonne santé pendant 40 ans dans le désert, combien plus le pain de vie a ce pouvoir de nous garder en bonne santé non seulement 40 ans mais toute notre vie et jusque dans l’éternité, puisqu’il est question de vie éternelle ici !

Néhémie 9:19 Mais toi, dans ton immense compassion, tu ne les as pas abandonnés dans le désert: la colonne de nuée n’a pas cessé de les guider sur le bon chemin pendant le jour, ni la colonne de feu d’éclairer pour eux pendant la nuit le chemin qu’ils devaient suivre.
20 »Tu leur as donné ton bon Esprit pour les rendre sages, tu ne les as pas privés de ta manne et tu as continué à leur fournir de l’eau pour étancher leur soif.
21 Pendant 40 ans, tu as pourvu à leurs besoins dans le désert, sans qu’ils manquent de rien; leurs vêtements ne se sont pas usés et leurs pieds n’ont pas enflé.

Si ceux qui prennent le repas du Seigneur indignement, boivent un jugement contre eux-mêmes et s’exposent à la maladie et la mort (1Corinthiens 11:29-30), alors le contraire est aussi vrai ; ceux qui prennent le repas miraculeux dans la dignité avec foi, boivent une grâce divine, ils reçoivent une infusion, non pas de nourriture angélique comme la manne mais une infusion de vie divine, il ingère la vie de Jésus en eux, c’est pourquoi Jésus dit:

«Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement».

1Corinthiens 11:27 C’est pourquoi, celui qui mange ce pain ou boit la coupe du Seigneur indignement sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s’examine lui-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe, 29 car celui qui mange et boit indignement, sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.30 C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et que plusieurs sont morts.

Quand Jésus conclut cet enseignement en disant que ses paroles sont esprit et vie (Jean 6:63), cela ne signifie pas que cela n’a aucun impact et que ce n’est qu’un mémorial, cela signifie que ce sont des paroles avec une portée SPIRITUELLE qui apportent la VIE à ceux qui la croient. C’est spirituel car ce n’est pas le type de pain et de vin qui importe. Alors quand la chair et le sang de Jésus sont pris avec la foi, il se passe quelque chose de spirituel, de divin, de miraculeux (et on ne parle pas de consubstantiation ou de transsubstantiation ici) ; la vie de Jésus chasse en toi tout ce qui n’est pas en Jésus, car Jésus dit : « Celui qui me mange VIVRA PAR MOI » Jean 6:57.

LA COUPE DE BÉNÉDICTION

Paul pose une question et la réponse c’est oui !

1Corinthiens 10:16 La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ?

Voilà une bonne raison pour laquelle Jésus désirait vivement vivre la dernière Cène avec ses disciples. C’est tout le contraire de la croix, où il exprimait sa volonté de ne pas boire cette autre coupe.

Luc 22:42 «Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne.»

La coupe que Jésus devait boire à la croix n’était pas la même qu’à la dernière Cène, ce n’était pas du bon vin doux et mélangé, mais du vinaigre, du vin qui a mal tourné servi dans une éponge au bout d’une branche ! (Jean 19:28). Cette autre coupe confectionnée à la sauvette n’était pas une coupe de bénédiction comme à la Cène mais une coupe de malédiction, selon Galates 3:13-14, Jésus l’a bu pour nous l’éviter, ensuite il a pu dire « Tout est accompli ».

Jean 19:28 Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l’Ecriture fût accomplie: J’ai soif. 29 Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l’ayant fixée à une branche d’hysope, ils l’approchèrent de sa bouche. 30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit.

Galates 3:13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi en devenant malédiction pour nous, puisqu’il est écrit: Tout homme pendu au bois est maudit. 14 C’est ainsi qu’en Jésus-Christ la bénédiction d’Abraham touche aussi les non-Juifs et que nous recevons par la foi l’Esprit qui avait été promis.

Dès sa naissance, Jésus était béni, comme Élisabeth l’avait déclaré à Marie d’une voix forte dans Luc 1:42 : « l’enfant que tu portes est béni ». Mais à la croix, le fœtus béni, le bébé béni, l’enfant béni, l’ado béni, le charpentier béni, le Fils de Dieu béni est devenu maudit pendant 3 heures. À la fin de ces 3 heures, Jésus s’est écrié : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » La réponse est pour que tu ne sois pas abandonné, pour que je ne sois pas abandonné par Dieu.

Parce que Jésus a bu la coupe de malédiction à notre place, nous pouvons maintenant boire la coupe de bénédiction. Il nous y invite. On appelle la sainte Cène, le repas du Seigneur, mais en fait on pourrait l’appeler aussi le repas AVEC le Seigneur.

Apocalypse 3:20 Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi.

Jésus n’est pas masochiste, il n’avait vraiment pas envie de souffrir, il a souffert par amour pour nous, pas parce qu’il aimait souffrir. Jésus est relationnel, il désire vivement partager avec nous, être en communion avec nous, nous sommes ses amis précieux. Il veut devenir intime avec nous, il ne nous abandonnera jamais. Alors la cène est une opportunité de nous rapprocher de lui et il s’approchera de nous selon la promesse de Jacques 4:8.

On est appelés à avoir les mêmes sentiments que Jésus (Philippiens 2:5) et vivement désirer prendre le repas du Seigneur avec le pain du ciel et la coupe de bénédiction.

A l’époque de St-Augustin, vers l’an 400 ap JC, les miracles étaient rares, il avait même pensé qu’il n’y en avait plus, jusqu’à ce qu’il soit témoin d’une guérison lors de la cène. Quelqu’un y avait mis sa foi pour que le sang de Jésus le purifie non seulement de tous ses proches mais aussi de toutes ses maladies parce qu’on sait bien que Jésus les a pris tous les deux sur la croix.

Le baptême c’est comme la célébration de notre mariage avec Jésus
La Cène c’est comme la consommation de notre mariage avec Jésus

Les deux rituels sont précieux au yeux de notre Seigneur Jésus parce qu’ils nous rappellent aussi tous les deux sa mort et sa résurrection.

En méditant sur sa mort et sa résurrection, soyons dans la foi en prenant les éléments, en ayant à la pensée le pain de vie qui représente son corps livré pour nous et la coupe de bénédiction qui représente le sang de la nouvelle alliance, le sang avec lequel Jésus s’est acquis son église (Actes 20:28).

  • Son sang qui nous donne la victoire sur le malin (Apocalypse 12:11)
  • Son sang qui nous réconcilie avec Dieu (Colossiens 1:20)
  • Son sang qui pardonne nos péchés (Éphésiens 1:7)
  • Son sang qui nous justifie (Romains 5:9)
  • Son sang qui libère de l’esclavage du péché (Matthieu 1:21, 1Pierre 1:18-19)
  • Son sang qui purifie tous nos péchés (Hébreux 9:14, 1Jean 1:9, Apocalypse 1:5, 7:14)
  • Son sang qui nous sanctifie (Hébreux 13:12)
  • Son sang qui nous rapproche de Dieu (Éphésiens 2:13)
  • Et son sang nous permet d’entrer dans sa présence (Hébreux 10:19) !

Prenons maintenant le repas du Seigneur AVEC le Seigneur !

Matthieu 26:26 Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. 27 Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; 28 car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

juillet 8, 2019

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.