La réconciliation n’a pas tout à fait le même sens dans la Bible que de nos jours

Plusieurs érudits bibliques, versés dans les coutumes en usage à l’époque du Nouveau Testament rapportent que le terme grec « katallage » traduit par « réconciliation » qu’on trouve dans 2Corinthiens 5:18-19 et Colossiens 1:20-21 n’avait pas le même sens en grec que le mot choisi dans nos traductions françaises. Cela ne comprend facilement puisque la réconciliation selon le Larousse est :

1° L' »action de réconcilier des adversaires, des gens fâchés entre eux ; fait de se réconcilier ».
2° « Rétablissement des liens conjugaux entre époux en instance de divorce ou séparés de corps. »
3° La « cérémonie solennelle par laquelle un pécheur public est pardonné et réadmis à la communion par l’Église ».

Selon les érudits, le terme grec « katallage » était employé en diplomatie internationale. Il désignait la paix obtenue par un traité de paix entre ennnemis.

Par exemple, quand les Alliés ont défait l’Allemagne lors de la Deuxième Guerre Mondiale, les allemands ont dû se résigner à signer un traité de paix qui leur était grandement défavorable, parce qu’ils avaient perdu la guerre. De même, Jésus-Christ a vaincu le diable et l’a dépouillé de sa puissance en passant par la croix (Hébreux 2:14, Colossiens 2:14-15). Satan se démène encore pour le peu de temps qui lui reste (Apocalypse 12:12) mais il n’aura pas le choix d’accepter les termes du traité de paix quand il aura épuisé ses dernières cartouches. Il devra se résoudre à plier les genoux devant Jésus comme toutes les autres créatures et après que Dieu en aura fait son marchepied, aller passer l’éternité dans le lac de feu.

En tant qu’ambassadeurs (non dans le sens de résidents dans un pays étranger comme aujourd’hui, mais dans le sens d’émissaires envoyés dans un pays étranger pour annoncer une nouvelle), les chrétiens sont envoyés dans le royaume ennemi pour leur annoncer qu’un traité de paix a été conclu quand Jésus a pris sur lui les fautes de l’humanité (2Corinthiens 5:20).

2Corinthiens 5:18 Et tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par [Jésus-]Christ et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.
19 En effet, Dieu était en Christ : il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.
20 Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ : « Soyez réconciliés avec Dieu !
21 [En effet, ] celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. »

En ce qui concerne Colossiens 1:20-22, le terme grec est un peu différent, on a rajouté un préfixe au verbe traduit par « réconcilier » (katalassô), apokatallasô, en grec. Par contre le sens est le même, l’ajout du préfixe en grec est parfois juste pour amplifier le sens du terme, pour attirer l’attention.

Colossiens 1:20 Il a voulu par Christ tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans le ciel, en faisant la paix à travers lui, par son sang versé sur la croix.
21 Et vous qui étiez autrefois étrangers et ennemis de Dieu par vos pensées et par vos œuvres mauvaises, il vous a maintenant réconciliés
22 par la mort [de son Fils] dans son corps de chair pour vous faire paraître devant lui saints, sans défaut et sans reproche.

Ce qui est certain, c’est que cette réconciliation avec les anges déchus n’est pas pour leur venir en aide, comme le souligne l’épître aux Hébreux.

Hébreux 2:16 En effet, assurément, ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide, mais bien à la descendance d’Abraham.

Le traité de paix conclu avec le sang de Jésus entre le royaume de Dieu et le royaume des ténèbres n’est pas un pacte d’amitié, il sera pleinement en vigueur quand Dieu aura terminé de faire de tous ses ennemis son marchepied pour accéder à son trône. Satan sera ainsi écrasé sous ses pieds et sous les nôtres (Romains 16:20) alors que nous sommes invités à venir devant le trône de grâce. C’est ainsi que la paix sera imposée et instaurée et qu’il n’y aura plus jamais de guerre entre les deux royaumes.

Hébreux 10:12 Christ, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.
13 Il attend désormais que ses ennemis soient réduits à lui servir de marchepied.

août 16, 2018

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.