Quatre types d’amour qui n’en sont pas

L’amour possessif

L’amour possessif est la tendance par les parents à encourager un enfant à être trop dépendant de ses parents. Ces parents tendent à traiter leur enfant comme un objet à posséder et non une personne qui a besoin de grandir et devenir graduellement indépendant et autosuffisant. Un enfant doit avoir le respect de ses parents pour être lui-même.

Ce genre d’affection déplacée va soit conduire l’enfant à fuir l’entourage parental sans être préparé à affronter les réalités de la vie, soit à rester dans une dépendance infantile qui lui fera passer à côté de sa destinée.

L’amour séducteur

Une personne désorientée sur le plan sexuel n’a pas eu un père – ou une mère – tendre, aimant et affectionné mais plutôt un parent qui va chercher une satisfaction sexuelle auprès de l’enfant. L’inceste brise toute frontière relationnelle et l’enfant ne parvient plus à distinguer ce qui est bien et ce qui est mal.

L’amour vicaire

L’amour indirect c’est vivre sa vie ou ses rêves à travers la vie d’un enfant. L’amour indirect devient blessant quand il rend notre amour conditionnel au comportement de l’enfant. On voit cela quand les parents impose un comportement, une profession ou une carrière à leurs enfants.

L’amour du rôle renversé

L’amour du rôle renversé est quand les parents se tournent vers leurs enfants pour le soin et la protection. Les parents se comportent avec l’enfant comme s’il était bien plus vieux que son âge. Les parents sont inquiets et incertains d’être aimés, et se tournent vers l’enfant comme source de réassurance, de réconfort et d’amour.

L’amour du rôle renversé est la relation primordiale dans le phénomène terrifiant de l’abus sexuel`des enfants. Un parent abusif ressent que son enfant doit prendre soin de ses besoins émotionnels, que le parent a le droit d’être réconforté et nourri par son enfant. Quand l’enfant ne réussit pas en cela, le parent se sent le droit de le punir sévèrement.

Comment vraiment aimer vos enfants alors ?

Dans son livre « How to really love your children », Ross Campbell écrit qu’on démontre l’amour à nos enfants de 4 manières : le contact visuel (Genèse 33:5), le contact physique (Marc 10:13-16), l’attention soutenue (1Samuel 2:22-25) et la discipline (Proverbes 13:24). Chaque domaine est aussi crucial que les autres. Voici en bleu, une portion que j’ai traduite.

La plupart des parents aiment leurs enfants. Le problème de base est que nous ne sommes pas conscients que nous devons manifester notre amour à nos enfants avant toute autre chose : avant l’éducation, avant la direction, avant l’exemple, avant la discipline. L’amour inconditionnel doit être la relation primordiale avec l’enfant, ou alors tout le reste est imprévisible, surtout leur attitude et leur comportement.

L’attention soutenue c’est une pleine attention, non partagée d’une telle manière que l’enfant ressent sans aucun doute qu’il est complètement aimé. Cela lui prouve qu’il a assez de valeur en lui-même pour obtenir le regard vigilant, approbateur et sans compromis de ses parents. Bref, l’attention soutenue fait qu’un enfant se sent la personne la plus importante au monde aux yeux de ses parents.

L’attention soutenue est le besoin le plus demandant chez l’enfant, parce qu’il est difficile à reconnaître, encore plus à rencontrer. On pense parfois qu’il suffit de donner des cadeaux ou des faveurs spéciales, c’est plus facile et cela prend moins de temps, mais c’est une erreur grave si cela sert de substitut à l’attention soutenue.

Les fils du sacrificateur Éli ont manqué d’attention soutenue et de discipline, Éli a appris leur mauvais comportement seulement dans sa vieillesse.

Versets à méditer

1Samuel 2:22 Eli était très âgé lorsqu’il apprit comment ses fils agissaient vis-à-vis de tout Israël. Il apprit aussi qu’ils couchaient avec les femmes qui se rassemblaient à l’entrée de la tente de la rencontre.
23 Il leur dit : « Pourquoi faites-vous de telles choses ? En effet, tout le peuple me parle de vos mauvaises actions.
24 Non, mes enfants, ce que j’entends dire n’est pas bon, vous faites pécher le peuple de l’Eternel.
25 Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera, mais s’il pèche contre l’Eternel, qui pourra intercéder en sa faveur ? » Mais ils n’écoutèrent pas leur père, car l’Eternel voulait les faire mourir.

Proverbes: 13.24 Celui qui ménage sa verge hait son fils, Mais celui qui l’aime cherche à le corriger.

Marc 10:13 Des gens lui amenaient des petits enfants afin qu’il les touche, mais les disciples leur firent des reproches.
14 Voyant cela, Jésus fut indigné et leur dit : « Laissez les petits enfants venir à moi et ne les en empêchez pas, car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.
15 Je vous le dis en vérité : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera pas. »
16 Puis il les prit dans ses bras et les bénit en posant les mains sur eux. Mc.10:13-16, Ps.127:3, Ge.33:5.

Psaumes 127:3 L’héritage que l’Eternel donne, ce sont des fils ; les enfants sont une récompense.
4 Les fils qu’un homme a dans sa jeunesse sont pareils à des flèches dans la main d’un guerrier :
5 heureux l’homme qui en a rempli son carquois ! Il n’aura pas honte quand il parlera avec des ennemis à la porte de la ville.

Genèse 33:5 Ésaü leva les yeux, vit les femmes et les enfants et demanda : « Qui sont ceux-là pour toi ? » Jacob répondit : « Ce sont les enfants que Dieu a accordés à ton serviteur. »

février 28, 2019

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.