Quand tu sais qui tu es, tu n’as pas besoin de le prouver

Satan met en doute ce que Dieu dit. Il avait tenté le premier Adam dans un jardin. Il est venu tenter le second Adam dans un désert encore avec de la nourriture. Dieu avait dit que Jésus était son fils bien-aimé à son baptême (Matthieu 3:17). Conduit par le Saint-Esprit, Jésus est allé passer 40 jours dans le désert, rempli du Saint-Esprit, dans l’intimité de Dieu comme Moïse l’avait fait aussi, sans manger ni boire, sans même en éprouver le désir.

Après ces 40 jours, son temps intime de formation avec Dieu pour le préparer à sa mission était terminé. Il sort de cet état miraculeux de la présence de Dieu et se met à ressentir la faim pour la première fois en 40 jours. Le diable en profite pour essayer de prendre un ascendant sur lui en le tentant : si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains… Ce qui sous-entend, es-tu vraiment le Fils de Dieu ? Prouve-le !

Jésus n’avait rien à prouver au diable ni à lui-même. Il n’avait jamais fait de miracle encore. Il n’avait pas besoin de vérifier s’il pouvait en faire. Il se fiait sur la parole de Dieu, cela lui suffisait.

Jésus ne voulait surtout pas se faire dire quoi faire par le diable, cela aurait été de lui donner de l’autorité sur sa vie.

Matthieu 4:4 Jésus répondit: «Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.»

La nourriture de Jésus, c’était de faire la volonté de son Père (Jean 4:34), c’était plus important de manger même s’il avait faim.

On a rien à prouver, on doit obéir à Dieu, point final. On n’a pas besoin de montrer nos capacités juste pour se rassurer qu’on peut le faire. L’important c’est de faire ce que Dieu veut qu’on fasse quand Dieu veut qu’on le fasse.

Jésus allait prouver souvent par la suite qu’il était le fils de Dieu par des actions miraculeuses. Mais ce n’est jamais juste pour étaler ses pouvoirs comme le font les magiciens pour épater la galerie, par exemple Simon. Même si Jésus a accompli des miracles qui lui profitaient personnellement, comme quand il marchait rapidement sur les eaux pour rejoindre et même dépasser ses disciples qui peinaient à ramer, il a fait exprès pour passer près d’eux afin de leur fournir une occasion de fortifier la foi de ses disciples.

Le deuxième commandement, c’est «aime ton prochain comme toi-même», alors ce n’est pas de l’amour de ne pas penser du tout à nous ni ne veiller à répondre à nos besoins. Jésus ne se dépréciait pas lui-même par fausse humilité, il s’estimait lui-même et honorait Dieu, il s’aimait lui-même et il aimait son prochain comme lui-même. On en a un exemple quand il a envoyé Pierre prendre un poisson avec une pièce de monnaie dans sa gueule pour payer l’impôt du temple pour lui et pour Pierre. Jésus n’était pas déconnecté de la réalité. Quand il avait faim, il désirait manger, il prenait soin de son corps. Quand il a été vers le figuier, c’était parce qu’il avait faim et voulait manger des figues. Quand il a fait cesser la tempête sur la mer, il en a profité lui aussi, les vagues ont cessé de le bousculer et l’éclabousser dans le bateau. La Parole dit qu’on emmusèle pas le bœuf qui foule le grain alors quand Jésus a multiplié les pains et les poissons, il n’est pas précisé s’il en a mangé lui aussi, mais on peut le supposer facilement.

Nous qui voulons être comme nous, prenons soin aussi de nous comme nous prenons soin des autres, aimons-nous comme nous aimons les autres, estimons-nous comme nous estimons les autres et surtout, voyons-nous comme Jésus nous voit sans avoir à se le prouver, nous sommes des enfants de Dieu, même si nous ne changeons pas des pierres en pain, même si les anges ne viennent pas nous porter en nous jetant en bas d’un immeuble.

Matthieu 4:5 Alors le diable l’emmena jusqu’à Jérusalem, la ville sainte, le plaça au sommet du temple 6 et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas; car l’Écriture déclare: Dieu donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront sur leurs mains pour éviter que ton pied ne heurte une pierre. 7 Jésus lui répondit: L’Écriture déclare aussi: Ne mets pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu.

Remarquez que dans ces deux tentations où le diable mettait en diable le titre de fils de Dieu affublé à Jésus par Dieu, Jésus ne réplique pas en disant : «Je suis le Fils de Dieu, Dieu lui-même me l’a dit», cela aurait permis au diable de revenir en disant, comme au jardin: Dieu t’a-t-il vraiment dit que tu étais son fils ? As-tu bien entendu ce que disait cette voix venant du ciel ?

Jésus n’est pas entré dans un débat faisant appel à sa mémoire. Nous faisons bien de ne pas tomber non plus dans de débat parce que pour certains comme moi, ce que j’ai dit devient rapidement flou avec le temps. C’est préférable de faire comme Jésus et répondre par la parole de Dieu qui ne devient pas floue et ne change pas.


janvier 19, 2021

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.