Comment prendre soin des brebis du Bon Berger ?

Nous allons voir que les soins pastoraux touchent le suivi des brebis de l’église dans leurs besoins d’être encouragées, consolées, reprises, conseillées, protégées, exhortées…

Genèse 4:9 L’Eternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère?

Dieu nous pose aussi cette question car nous sommes le gardien de nos frères et soeurs.

Nous devons savoir où en sont rendus nos frères et nos soeurs sur le plan spirituel. Dieu nous en donne la responsabilité en tant que leader d’un groupe vie ou d’un département ministériel dans l’église. Dans une grande église, on ne peut connaître tous les gens, il est important de les encourager à se joindre à une mini-bergerie que sont les groupes vie.

Suivant l’exemple du bon samaritain, on devrait s’intéresser à tout frère et soeur avec qui on a l’occasion de discuter et fraterniser dans l’église.

DIEU VEUT BÉNIR SES ENFANTS

Nos frères et soeurs sont bénis de Dieu et Dieu veut les bénir à travers nous. C’est le sol qui a été maudit, pas les hommes que Dieu a béni pour qu’ils se multiplient. En Jésus, nous sommes TOUS bénis (Ephésiens 1:3). Dieu veut que l’église se multiplie et pour cela on doit prendre soin de nos frères et soeurs.

C’est une question d’amour

Jean 21:16  « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » – « Oui, Seigneur, répondit-il, tu sais que je t’aime. » Jésus lui dit : « Prends soin de mes brebis. »

C’est une question de foi

1Timothée 5:8 Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, en particulier des membres de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incroyant.

Si on aime Jésus, on va prendre soin de ses brebis.

Si on a la foi en Jésus, on va prendre soin des siens.

Sinon on est pire qu’un infidèle car même les incroyants s’occupent de leur famille et de leurs amis.

Nous sommes tous des frères et sœurs dans la famille de Dieu notre père.

Remplis du fruit de l’esprit pour aimer

L’amour et la foi font partie du fruit de l’esprit dans Galates 5:22. On est rempli de l’esprit quand on passe du temps avec Dieu en l’adorant dans la prière, la louange et la méditation de sa parole, Ephésiens 5:18 et Colossiens 3:16.

Ouvert aux dons de l’esprit pour éclairer

Remplis du Saint-Esprit, nous serons dirigés par lui pour savoir comment prendre soin de nos frères et sœurs et nous recevrons du Saint-Esprit la puissance nécessaire pour bien le faire; avec des paroles de connaissance et de sagesse  au besoin.

Voici maintenant comment nous pouvons concrètement prendre soin les uns des autres, en tant que modèles, en tant que grands frères et grandes sœurs, en tant que parents, en tant que leaders, en tant que pasteurs.

Pour les gens qui se joignent à notre église

  • 1 – Prendre rendez-vous avec la personne dans un endroit tranquille, église ou maison ou parc.
  • 2- Commencer par se présenter mutuellement
  • 3 – Prière d’introduction
  • 4 – S’informer de sa famille et de son travail pour apprendre à la connaître
  • 5 – Demander le récit de sa conversion
  • 6 – Demander ce qui la motive à venir à notre église
  • 7 – Demander s’il y a des besoins particuliers ou des questions doctrinales
  • 8 – Lui parler des divers types de réunions à l’église ; groupe vie, prière matinale et nuit de prière, sortie d’évangélisation, implication dans les arts. 
  • 9 – Déterminer s’il y a besoin d’un suivi régulier, par exemple pour la correction du Disciple Victorieux ou pour des soins pastoraux, guérison de l’âme ou du corps, délivrance, etc
  • 10 – Demander dans quel domaine, elle aimerait s’impliquer à l’église
  • 11 – Parler des différents ministères dans lesquels on la verrait s’impliquer 
  • 12 – Offrir le cours du Disciple Victorieux pour montrer la vision de la maison
  • 13 – Terminer la rencontre par la prière
  • 14 – S’informer régulièrement de leur état émotionnel et spirituel
  • 15 – Identifier le potentiel de chaque personne pour bien les encadrer et les propulser dans leur destinée

Cette liste de 15 questions c’est pour les rencontres avec les gens qu’on ne connaît pas du tout, pour ceux qui viennent de se joindre à l’église par exemple.

Cette première rencontre nous permet aussi d’user de discernement pour écarter les loups qui pourraient venir faire du tord dans la bergerie avant qu’on les remarque. Parfois, ce sont les gens eux-mêmes qui décident de ne plus venir à notre église par la suite, en réalisant que leur coeur a été exposé. Il arrive aussi que des gens réalisent qu’ils n’étaient pas venus à l’église avec des bons motifs ( par exemple, pour fleurter avec qulequ’un qui les intéresse) et se repentent par la suite, désirant grandir dans les voies de Dieu.

Quand on rencontre des gens qui fréquentent l’église et qu’on connaît, on peut sauter certaines étapes, par exemple si on connaît le récit de leur conversion, on a pas besoin de l’entendre à nouveau, s’ils ont fait le DV, on passe par-dessus.

Quand on rencontre des gens qui ont besoin D’EXHORTATION

CONSEILS POUR CORRIGER

On peut prendre l’exemple de Jésus 

Dans le passage suivant, Jésus reprends et corrige et ensuite, il encourage avec  une invitation à la communion et une promesse de régner avec lui.

Apocalypse 3:19 Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi! 20  Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. 21  Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 22  Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises.’

  • 1. On se salue.
  • 2. On commence par la prière.
  • 3. On commence toujours par souligner les points positifs chez la personne avant de mentionner ce qui devait changer. 
  • 4. On doit d’abord entendre leur version des faits reprochés. 
  • 5. Et s’il y a lieu, on donne des exemples concrets sur la manière de changer leur comportement nocif. 
  • 6. On peut citer des exemples bibliques et des exemples contemporains pour appuyer notre exhortation.
  • 7. C’est pénible et humiliant de se faire corriger, alors c’est important de donner de l’espoir aussi par la suite, c’est ce qu’on fait en terminant par des paroles d’encouragement.
  • 8. On amène la personne à confesser son péché et y renoncer.

    Proverbes 28:13 Celui qui cache ses transgressions ne réussira pas, mais on aura compassion de celui qui les reconnaît et les abandonne.

    1Jean 1:9 Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal.

  • 9. Si c’est un péché récurrent qui perdure, il se peut que la personne soit opprimée ou possédée d’un démon qui la poussent à mentir, voler ou forniquer, par exemple, alors on doit demander à la personne si elle veut vraiment abandonner son péché, alors on peut ensuite chasser le démon collé à elle qui s’en nourrit comme une sangsue.
  • 10. S’il y a réparation à faire, on l’encourage à aller demander pardon à ceux qui ont été offensés.
  • 11. On termine par la prière
  • 12. On détermine si on a besoin de programmer une autre rencontre. Dans le cas d’oppression démoniaque, c’est nécessaire pour s’assurer que la personne a persévéré dans la victoire acquise par Jésus et qu’elle n’a pas à nouveau laissé la porte ouverte aux démons.
  • 13. On s’informe de lui par la suite pour voir sa repentance et ses progrès spirituels.

Quand on rencontre des gens qui ont besoin de CONSOLATION ET D’ENCOURAGEMENT

CONSEILS POUR RÉCONFORTER

  • 1. On se salue.
  • 2. On commence par la prière.
  • 3. On va les écouter parler de leur défi d’abord avec compassion.  Souvent ce dont ils ont le plus besoin c’est d’être écoutés et voir qu’on sympathise avec eux. 
  • 4. Ensuite, on peut les  réconforter sous l’inspiration du Saint-Esprit avec des passages bibliques.

    2Corinthiens 1:3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père plein de compassion et le Dieu de tout réconfort! 4  Il nous réconforte dans toutes nos détresses afin que nous puissions réconforter ceux qui se trouvent dans la détresse, grâce à l’encouragement que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu.

  • 5. On peut recevoir des paroles de connaissance pour eux.
  • 6. Si on remarque une dépression profonde et des pensées suicidaires, il est bien possible que la personne ait aussi besoin de délivrance et qu’on prie, avec son accord, pour que les démons la laissent tranquille. Pour ce faire, il est probable qu’elle ait besoin de pardonner aux gens qui lui ont fait du tort, c’est souvent ce qui a causé sa déprime.
  • 7. On peut citer des exemples contemporains pour appuyer nos paroles de consolation.
  • 8. On termine par la prière.
  • 9. On détermine si on a besoin de programmer une autre rencontre.
  • 10. On s’informe de lui par la suite pour voir comment ils vont.

Quand on rencontre des gens qui ont besoin de DIRECTION

CONSEILS POUR LEUR AVENIR

  • 1. On se salue.
  • 2. On commence par la prière.
  • 3. On va les écouter parler de leur défi d’abord avec attention.  
  • 4. A) Si c’est pour les conseiller face à des choix à prendre, quand la Parole de Dieu est claire, on la leur transmet. Par exemple on ne doit pas se marier un inconverti.

    2Corinthiens 6:14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15  Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? 16  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.  17  C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 18  Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

    Dans ce passage, on voit aussi un encouragement suivant l’interdiction ; Dieu va accueillir comme ses enfants ceux qui lui obéissent.

  • 4. B) Par contre s’il n’y a pas de directive biblique précise, comme le choix d’une école ou d’un travail ou même d’un ministère dans  l’église. On peut les conseiller sous l’inspiration du Saint-Esprit. On peut recevoir des paroles de connaissance pour eux. L’exemple du prophète Nathan avec David (2Samuel 7:1-17). Avant de recevoir une parole de connaissance, il lui avait dit de faire selon ce qu’il avait à coeur. Quand on voit que la personne aime le Seigneur avec un cœur sincère, on peut faire confiance que le Saint–Esprit va la diriger et qu’elle ira chercher des confirmations ailleurs, car le salut est dans le grand nombre de conseillers, disait le sage Salomon. On peut leur rappeler les promesses générales de Dieu.

    Psaumes 32:8 Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi.

    Jérémie 29:11 En effet, moi, je connais les projets que je forme pour vous, déclare l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. 12  Alors vous m’appellerez et vous partirez, vous me prierez et je vous exaucerai. 13 Vous me chercherez et vous me trouverez, parce que vous me chercherez de tout votre coeur. 14 Je me laisserai trouver par vous, déclare l’Eternel,

  • 5. On peut citer aussi des exemples contemporains pour appuyer nos conseils.
  • 6. On se rappelle que nous ne sommes pas là pour diriger leur vie, nous ne sommes pas leur gourou spirituel.  
  • 7. Il faut être prudent et amener les gens à prendre leurs propres décisions. Ainsi ils ne pourront pas venir nous blâmer par la suite si cela ne marche pas comme ils l’avaient anticipé.
  • 8. On termine par la prière.
  • 9. On détermine si on a besoin de programmer une autre rencontre.
  • 10. On s’informe de lui par la suite pour voir comment ils vont.

Il arrivera qu’on combinera plusieurs approches, car des gens peuvent avoir besoin d’être exhortés, consolés et conseillés face à des choix à prendre.

DERNIÈRES RECOMMANDATIONS

Notre témoignage personnel

Il faut d’abord prendre soin de nous-mêmes avant de pouvoir prendre soin des autres, comme Jésus dit :

Matthieu 7:4 comment peux-tu dire à ton frère : ‘Laisse-moi enlever la paille de ton œil’, alors que toi, tu as une poutre dans le tien ?

1Timothée 3:1 Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque (surveillant – Darby, responsable – Segond21, dirigeant – Semeur), il désire une œuvre excellente. 2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. 3 Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. 4 Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; 5 car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra–t–il soin de l’Eglise de Dieu ?6 Il ne faut pas qu’il soit un nouveau c0nverti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. 7 Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.