La colère n’est pas péché

Les émotions ne sont pas des péchés, c’est la manière que nous allons les gérer qui vont dicter si nous péchons ou pas.

LA COLÈRE

Dans Ep.4:26 Paul ordonne de se mettre en colère.
Dans Ep.4:31 Paul ordonne de bannir toute colère.

Contradiction ?

Non, le contexte montre que la colère n’est pas dirigée vers les mêmes personnes.

Paul ne se contredit pas, le verset 27 montre que notre colère doit être dirigée sur le diable pour lui refuser l’accès.

Le verset 31 parle de bannir la colère du milieu de nous, donc dans nos relations interpersonnelles, en particulier avec les frères et soeurs dans le Seigneur. J’explique cela dans la méditation ci-dessous.

Mettez-vous en colère mais ne péchez pas Ep.4:26

Dans le contexte de ce passage, Paul commande de se mettre en colère. Je cite la version Darby qui respecte le verbe à l’impératif au lieu de traduire par le conditionnel « Si vous vous mettez en colère » comme dans la version Segond, par exemple.

Éphésiens 4:26 Mettez-vous en colère et ne péchez pas : que le soleil ne se couche pas sur votre irritation ;
27 et ne donnez pas occasion au diable.
28 Que celui qui dérobait ne dérobe plus, mais plutôt qu’il travaille en faisant de ses propres mains ce qui est bon, afin qu’il ait de quoi donner à celui qui est dans le besoin.
29 Qu’aucune parole déshonnête ne sorte de votre bouche, mais celle-là qui est bonne, propre à l’édification selon le besoin, afin qu’elle communique la grâce à ceux qui l’entendent.
30 Et n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.
31 Que toute amertume, et tout courroux, et toute colère, et toute crierie, et toute injure, soient ôtés du milieu de vous, de même que toute malice ;

Pourquoi Paul commande-t-il de se faire en colère et peut-il dire ensuite de bannir toute colère ? Paul donne lui-même la réponse. Nous devons nous mettre en colère contre le diable pour lui résister et lui refuser un accès dans notre coeur. Nous sommes en guerre spirituelle contre le diable et ses démons (Ep.6:10-18) et personne ne va combattre sans être en colère. La colère concentre et décuple notre énergie pour vaincre l’adversaire, pensez aux boxeurs qui se fixent avec des regards menaçants avant de s’affronter dans le ring. Un adversaire paisible est une proie facile à vaincre, par contre, si nous sommes en colère contre le diable qui vient voler, égorger et détruire (Jn.10:10) alors il préférera fuir loin de nous devant la résistance que nous lui opposons par notre foi ferme (Ja.4:7, 1Pi.5:9).

La colère doit cependant être bannie de nos relations fraternelles, comme Paul le dit plus loin dans Ep.4:31, car c’est à l’amour que nous manifestons aux frères que nous sommes reconnus pour être des disciples de Jésus, rempli d’amour lui aussi.

L’amour ne s’irrite pas, dit Paul dans 1Corinthiens 13:5.

Le verbe « irriter » (paroxuno), qu’on pourrait aussi traduire par « exaspérer » est employé une seule autre fois pour décrire l’humeur de … Paul !

Dans Ac.17:16, on lit que Paul était irrité à la vue de toutes les idoles dans la ville d’Athènes. La réaction du Paul ne fut pas de briser toutes les idoles, mais plutôt de se servir de l’autel destiné à un dieu inconnu pour les introduire à la Bonne Nouvelle, Ac.17:23.

Il a bien su canaliser son exaspération pour ne pas être en scandale aux païens dont il voulait capter l’attention.

Si la colère contre le diable rejoint celle que Dieu éprouve envers cet être ingrat et réjouit le Saint-Esprit, la colère contre son frère attriste le Saint-Esprit (Ep.4:30). Il ne faut jamais se tromper de cible dans notre colère. Jésus a adressé sa colère à Satan en parlant à Pierre parce qu’il reconnaissait Satan comme l’inspiration des paroles prononcées par Pierre pour le détourner de sa mission.

Matthieu 16:21 ‭‭Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.‭
22 ‭‭Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.‭
23 ‭‭Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.‭

C’est tout à fait normal et sain de se mettre en colère contre la bêtise humaine et la méchanceté, même si c’est un chrétien qui la commet. C’est notre façon de réagir qui va déterminer si nous péchons ou pas. La bonne façon, c’est de diriger notre colère sur le diable qui inspire ces mauvais comportements et user de violence pour faire avancer le royaume des cieux par nos prières ferventes et nos déclarations qui vont rabrouer l’ennemi, comme Paul l’avait fait aussi avec Élymas le magicien juif qui s’opposait à l’évangile (Ac.13:8). Paul ne l’avait pas fait mourir, espérant que la punition infligée l’amènerait à la repentance, ce qu’on saura un jour si tel fut le cas. Pierre s’était aussi mis en colère contre Simon, un autre magicien (Ac.8:20), parce que ce dernier pensait qu’on pouvait acheter ce que le Saint-Esprit décide de donner de son plein gré (1Co.12:11).

Dans la foulée de la colère d’Élisée qui avait maudit les 42 enfants se moquant de sa calvitie et qui s’étaient faits dévorer par deux ours, Jacques et Jean sont cependant allés trop loin en voulant foudroyer les Samaritains qui avaient refusé leur entrée dans la ville pour s’approvisionner, alors Jésus les a repris car il était venu pour sauver les hommes et non les perdre. En passant, c’est sur les sacrifices que le prophète Élie avait fait descendre le feu du ciel, pas sur les 450 prophètes de Baal …, qu’il a quand même égorgé un par un par la suite (1Rois 18:40) ! Jésus a enseigné ses disciples qu’on devait adopter maintenant une autre attitude qu’il a manifestée sur la croix : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ».

2Rois 2:23 ‭‭Il monta de là à Béthel ; et comme il cheminait à la montée, des petits garçons sortirent de la ville, et se moquèrent de lui. Ils lui disaient : Monte, chauve ! monte, chauve !‭
24 ‭‭Il se retourna pour les regarder, et il les maudit au nom de l’Eternel. Alors deux ours sortirent de la forêt, et déchirèrent quarante–deux de ces enfants.‭

Luc 9:52 Il envoya devant lui des messagers, qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui préparer un logement.
53 Mais on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait sur Jérusalem.
54 Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume?
55 Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés.
56 Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg.

Si nous cherchons à nous venger nous-mêmes par colère et amertume, comme Jean et Jacques, nous péchons car Dieu veut qu’on lui laisse le soin de nous venger. Il nous vengera dans une juste mesure, alors que la vengeance humaine a plutôt tendance à être disproportionnée face à l’offense ; les Samaritains leur refusent le droit d’entrée et Jacques et Jean veulent leur refuser le droit de vivre !

La colère contre les gens peut inspirer à voler (Ep.4:28) pour « réparer » une injustice par exemple. C’est cette colère qui anime le diable qui a trouvé que Dieu avait été injuste avec lui en confiant la domination sur terre à l’homme plutôt qu’à lui, bien plus rusé et puissant que l’homme.

La colère peut inspirer des paroles malhonnêtes (Ep.4:29) pour encore « réparer » une supposée injustice, comme le diable qui avait dit une demie vérité à Eve pour la pousser à prendre le fruit défendu.

Ce qui est vrai pour la colère, vaut aussi pour les autres émotions humaines.

LA TRISTESSE

Attristez-vous, mais ne péchez pas

Le prophète Élie était très déprimé au point qu’il voulait mourir, il s’est enfui dans le désert au lieu de chercher la présence de Dieu. Dans sa grâce, Dieu lui a révélé qu’il y avait encore en Israël 7000 personnes qui n’adoraient pas Baal. Dieu lui a fait comprendre que sa tristesse le faisait mal réagir. Ce fut la même chose avec Jonas et son ricin. Job est passé par cet état d’âme aussi.

Job 36:21 Garde-toi de te livrer au mal, car la souffrance t’y dispose.

Quand on a de la peine parce qu’on souffre, on est sujet à aller chercher du réconfort là où il ne le faut pas, cela s’appelle des fuites psychologiques. Au lieu de demander le soulagement au Saint-Esprit, certains vont aller le chercher dans la drogue, la boulimie, les jeux de hasard et toute sorte d’autres plaisirs du monde.

Judas avait éprouvé une grande tristesse de voir que Jésus n’avait même pas cherché à se défiler et fuir devant ceux qui venaient le saisir au jardin. Il pensait juste à « réparer une injustice » dans sa colère (Mc.14:4-5) contre la femme qui avait répandu du parfum sur Jésus alors qu’il aurait pu se faire un beau profit en vendant ce parfum pour lui-même, le « pauvre » !

Jean 12:3 ‭‭Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.‭
4 ‭‭Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit:‭
5 ‭‭Pourquoi n’a–t–on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres ?‭
6 ‭‭Il disait cela, non qu’il se mît en peine des pauvres, mais parce qu’il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu’on y mettait.‭

Marc 14:4 ‭‭Quelques–uns exprimèrent entre eux leur indignation : A quoi bon perdre ce parfum ?‭
5 ‭‭On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s’irritaient contre cette femme.‭
6 ‭‭Mais Jésus dit : Laissez–la. Pourquoi lui faites–vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard ;‭
7 ‭‭car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m’avez pas toujours.‭

La riche Marie, soeur de Lazare ressuscité, était toute joyeuse de montrer sa reconnaissance envers Jésus en répandant sur lui ce parfum de grand prix. La réaction de Judas, supportée par d’autres disciples lui a fait de la peine. Jésus a fait des reproches aux disciples, pas à Marie pour avoir eu de la peine. Jésus sait aussi pleurer avec ceux qui pleurent (Jn.11:35) et être triste avec ceux qui sont tristes.

LA JOIE

Soyez joyeux mais ne péchez pas

Le roi Ézéchias, dans sa joie, avait montré tout ses trésors à l’envoyé du roi de Babylone qui lui avait envoyé un cadeau parce qu’il avait été guéri de sa maladie.

Esaïe 39:2 Ezéchias en eut de la joie, et il montra aux envoyés le lieu où étaient ses choses de prix, l’argent et l’or, les aromates et l’huile précieuse, tout son arsenal, et tout ce qui se trouvait dans ses trésors: il n’y eut rien qu’Ezéchias ne leur fît voir dans sa maison et dans tous ses domaines.

Il n’avait pas d’affaire à agir ainsi, il a stimulé la convoitise du roi de Babylone qui a ensuite mené une expédition pour venir s’emparer de tous les trésors.

Ésaïe 39:3 Esaïe, le prophète, vint ensuite auprès du roi Ezéchias, et lui dit: Qu’ont dit ces gens-là, et d’où sont-ils venus vers toi? Ezéchias répondit: Ils sont venus vers moi d’un pays éloigné, de Babylone.
4 Esaïe dit encore: Qu’ont-ils vu dans ta maison? Ezéchias répondit: Ils ont vu tout ce qui est dans ma maison: il n’y a rien dans mes trésors que je ne leur aie fait voir.
5 Alors Esaïe dit à Ezéchias: Ecoute la parole de l’Eternel des armées!
6 Voici, les temps viendront où l’on emportera à Babylone tout ce qui est dans ta maison et ce que tes pères ont amassé jusqu’à ce jour; il n’en restera rien, dit l’Eternel.
7 Et l’on prendra de tes fils, qui seront sortis de toi, que tu auras engendrés, pour en faire des eunuques dans le palais du roi de Babylone

D’un autre côté, la joie du Seigneur fait notre force, disait Néhémie, il faut seulement veiller à ne pas qu’elle nous pousse à commettre des imprudences comme Ézéchias.

En conclusion, les émotions ne sont pas péché, c’est la manière qu’on les traite qui peut faire problème, mais quand elles sont bien gérées, elles sont le signe d’une personne qui est en bonne santé émotionnelle. Ce ne serait pas normal de rester indifférent devant quelqu’un qui maltraite son prochain, ce ne serait pas normal de ne pas pleurer la perte d’un être cher, ce ne serait pas normal de ne pas se réjouir de la naissance d’un enfant tant attendu.

novembre 5, 2018

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.