Le feu qui ne s’éteint pas ou qui finit par s’éteindre ?

On doit donc comprendre que les mots originaux hébreux et grecs traduits en français (comme toujours, jamais, éternel, point, pas, tout) n’ont pas nécessairement le même sens absolu qu’en français. En français, toujours c’est littéralement « tout jour = tous les jours » c’est tout le temps, pas juste longtemps ou encore tant et aussi longtemps qu’il ne se passera pas quelque chose qui changera la situation.

Josué 4:7 vous leur direz: Les eaux du Jourdain ont été coupées devant l’arche de l’alliance de l’Eternel; lorsqu’elle passa le Jourdain, les eaux du Jourdain ont été coupées, et ces pierres seront à jamais un souvenir pour les enfants d’Israël.

Si vous cherchez l’endroit où Josué dressa les 12 pierres en mémorial du passage du Jourdain à sec, vous ne pourrez pas les trouver sinon que dans la mémoire collective de ceux qui ont entendu ce récit et pourtant c’est traduit en français que ces pierres seront à jamais (olam en hébreu) un souvenir pour les enfants d’Israël. Quand ce texte a été écrit par Josué, il pouvait penser que ces pierres resteraient toujours au même endroit, c’est peut-être pourquoi il a parlé ainsi. Le sens de « olam » en hébreu ne correspond pas à une période de temps défini, il désigne seulement une très longue période de temps.

Si on prend tous ces termes de la même façon absolue qu’en français, on serait confus en lisant des passages comme ci-dessous où on parle de « feu » qui brûlera toujours (Jérémie 17:4) et qui ne s’éteindra point (Jérémie 17:27, cf. Jérémie 7:20, Ezéchiel 20:45, 2Chroniques 34:25) alors que le même auteur dit aussi plus loin que ce « feu » ne brûlera que 70 ans (Jérémie 25:11). On pourrait alors conclure que la Bible inspirée de Dieu n’est pas fiable dans ses affirmations. Le problème se situe plutôt que nous appliquons nos définitions françaises à des mots hébreux et grecs ayant un sens semblable mais différent aussi.

Jérémie 17:4 Par ta faute, tu devras renoncer à l’héritage que je t’avais donné. Je te rendrai esclave de tes ennemis dans un pays que tu ne connais pas, car vous avez allumé le feu de ma colère, et il brûlera toujours.

Jérémie 17:27 Mais si vous n’écoutez pas quand je vous ordonne de sanctifier le jour du sabbat, de ne porter aucun fardeau, de ne point en introduire par les portes de Jérusalem le jour du sabbat, alors j’allumerai un feu aux portes de la ville, et il dévorera les palais de Jérusalem et ne s’éteindra point.

Est-ce que les hommes, les bêtes et les arbres continuent à subir la colère de Dieu présentement à Jérusalem ? Bien sûr que non, mais alors pourquoi lit-on que la colère de Dieu envers eux ne s’éteindra pas ?

Jérémie 21:12 Maison de David! Ainsi parle l’Eternel: Rendez la justice dès le matin, et délivrez l’opprimé des mains de l’oppresseur, de peur que ma colère n’éclate comme un feu, et ne s’enflamme, sans qu’on puisse l’éteindre, à cause de la méchanceté de vos actions.

L’expression « sans qu’on puisse l’éteindre » illustre bien la signification de « ne s’éteindra pas » ; elle n’est pas à prendre en absolu, elle manifeste plutôt l’idée que c’est Dieu seul qui peut décider quand le feu va s’éteindre puisque le feu est la manifestation de sa colère. Dieu ne reste pas toujours en colère, à comparer avec sa grâce qui est toujours disponible et accessible. Rien ne dit dans le contexte immédiat comme tel de Jérémie 17 que la colère de Dieu contre Jérusalem va finir par s’éteindre, au contraire, Jérémie affirme qu’elle brûlera toujours mais on peut constater qu’elle s’est éteinte quand Dieu en a décidé ainsi.

En y regardant bien, le contexte montre que le feu de la colère de Dieu finit par s’éteindre quand certaines conditions sont réunies, sinon il faudrait que Jérusalem soit encore en train de brûler maintenant, ce qui n’est manifestement pas le cas présentement.

Jérémie 23:20 La colère de l’Eternel ne se calmera pas, jusqu’à ce qu’il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur.

Jérémie prophétise que le feu de la colère de Dieu qui était supposé brûler toujours sans jamais s’éteindre finira par s’éteindre quand il aura accompli les desseins de Dieu. Plus loin, Dieu révèle à Jérémie que ce feu inextinguible durera en fait 70 ans.

Jérémie 25:14 L’Eternel vous a envoyé tous ses serviteurs, les prophètes, il les a envoyés dès le matin; et vous n’avez pas écouté, vous n’avez pas prêté l’oreille pour écouter. 5 Ils ont dit: Revenez chacun de votre mauvaise voie et de la méchanceté de vos actions, et vous resterez dans le pays que j’ai donné à vous et à vos pères, d’éternité en éternité; 6 n’allez pas après d’autres dieux, pour les servir et pour vous prosterner devant eux, ne m’irritez pas par l’ouvrage de vos mains, et je ne vous ferai aucun mal. 7 Mais vous ne m’avez pas écouté, dit l’Eternel, afin de m’irriter par l’ouvrage de vos mains, pour votre malheur. 8 C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel des armées: Parce que vous n’avez point écouté mes paroles, 9 j’enverrai chercher tous les peuples du septentrion, dit l’Eternel, et j’enverrai auprès de Nebucadnetsar, roi de Babylone, mon serviteur; je le ferai venir contre ce pays et contre ses habitants, et contre toutes ces nations à l’entour, afin de les dévouer par interdit, et d’en faire un objet de désolation et de moquerie, des ruines éternelles. 10 Je ferai cesser parmi eux les cris de réjouissance et les cris d’allégresse, les chants du fiancé et les chants de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe. 11 Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.

Les ruines éternelles dureront 70 ans aussi et le pays d’Israël appartient aux juifs d’éternité en éternité (« olam ve ad olam » en hébreu).

Donc le feu qui ne s’éteint pas a duré 70 ans.

Jérémie 30:23 Voici, la tempête de l’Eternel, la fureur éclate, l’orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. 24 La colère ardente de l’Eternel ne se calmera pas, jusqu’à ce qu’il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps.

OK, on est supposé comprendre avec le temps, alors réfléchissons un peu ici. Qu’est-ce qui fait éteindre la colère de Dieu ? C’est toujours la même chose comme cela s’est produit à Ninive, car Dieu ne change pas ; c’est la repentance. Ayant pris connaissance de cette prophétie de Jérémie, Daniel ne s’était pas résigné en se disant que la ruine de Jérusalem serait ÉTERNELLE, non !, il s’était mis à prier et confesser le péché de son peuple, Dieu l’a exaucé et ramené le peuple à Jérusalem, cf. Da.9 et les livres de Néhémie et Esdras..

Daniel 9:1 La première année de Darius, fils d’Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, 2 la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu’il devait s’écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d’après le nombre des années dont l’Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète. 3 Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre. 4 Je priai l’Eternel, mon Dieu, et je lui fis cette confession: Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements! 5 Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances…

L’humeur de Dieu ne varie pas, son caractère ne change pas (Jacques 1:17), contrairement à sa grâce et sa miséricorde, sa colère ne dure qu’un instant (Psaumes 30:5).

Malachie 3:6 Car je suis l’Eternel, je ne change pas;

Jacques 1:16 Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés: 17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.

Psaume 30:5 Car sa colère dure un instant, mais sa grâce toute la vie; le soir arrivent les pleurs, et le matin l’allégresse.

Alors que Jérémie voyait la colère de Dieu se manifester contre Israël, voici ce qu’il se souvenait que les compassions de Dieu se renouvellent chaque matin, ce qui démontre qu’Il est toujours prêt à accueillir les âmes en défaillances quand elles décident finalement à se repentir :

Lamentations 3:21 Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. 22 Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; 23 Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande!

Ésaïe 57:15 Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint: j’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté; mais je suis avec l’homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de ranimer les coeurs contrits. 16 Je ne veux pas contester à toujours, ni garder une éternelle colère, quand devant moi tombent en défaillance les esprits, les âmes que j’ai faites.

2Pierre 3:9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Comme on lit ici, la colère de Dieu dure un instant, c’est sa grâce qui dure toute la vie, alors Dieu accorde éventuellement sa miséricorde à Jérusalem. Le feu qui ne s’éteint pas signifie en fait que l’homme ne peut éteindre ce feu et que le feu ne peut s’éteindre de lui-même non plus. Il importe de noter la cause de la colère de Dieu ; elle survient « à cause de la méchanceté de vos actions » (Jérémie 21:12), alors la colère de Dieu s’apaise nécessairement quand les gens cessent de mal agir. Daniel le savait bien et il a prié pour que Dieu se souvienne de sa promesse, Jonas le savait bien aussi que Dieu pardonne aux rebelles repentants, même les gens de Ninive s’en doutaient aussi.

Ésaïe 55:7 Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées; qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner.

Jonas 2:3 Jonas se leva et alla à Ninive, conformément à la parole de l’Eternel. Or Ninive était une immense ville: il fallait trois jours de marche pour en faire le tour. 4 Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche; il proclamait: «Dans 40 jours, Ninive sera détruite!» 5 Les habitants de Ninive crurent à Dieu. Ils proclamèrent un jeûne et s’habillèrent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. 6 Le roi de Ninive apprit la nouvelle. Il se leva de son trône, retira son manteau, se couvrit d’un sac et s’assit sur la cendre. 7 Et il fit faire dans Ninive cette proclamation: «Par ordre du roi et de ses grands, que les hommes et les bêtes, les boeufs et les brebis ne goûtent de rien, ne mangent pas et ne boivent pas d’eau! 8 Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils renoncent tous à leur mauvaise conduite et aux actes de violence dont leurs mains sont coupables! 9 Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne reviendra pas sur sa décision, s’il ne renoncera pas à son ardente colère, de sorte que nous ne mourions pas?» 10 Dieu vit ce qu’ils faisaient, il vit qu’ils renonçaient à leur mauvaise conduite. Alors Dieu regretta le mal dont il les avait menacés et ne le fit pas. 3:1 Jonas le prit très mal et fut irrité. 2 Il pria l’Eternel en disant: «Ah! Eternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays? C’est ce que je voulais éviter en fuyant à Tarsis. En effet, je savais que tu es un Dieu de grâce et de compassion, lent à la colère et riche en bonté, et qui regrettes le mal que tu envoies.

Jérémie 18:1 La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Eternel, en ces mots : 2 Lève-toi, et descends dans la maison du potier; Là, je te ferai entendre mes paroles. 3 Je descendis dans la maison du potier, Et voici, il travaillait sur un tour. 4 Le vase qu’il faisait ne réussit pas, Comme il arrive à l’argile dans la main du potier; Il en refit un autre vase, Tel qu’il trouva bon de le faire. 5 Et la parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : 6 Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier, maison d’Israël ? Dit l’Eternel. Voici, comme l’argile est dans la main du potier, Ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël ! 7 Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D’arracher, d’abattre et de détruire; 8 Mais si cette nation, sur laquelle j’ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j’avais pensé lui faire. 9 Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter; 10 Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n’écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j’avais eu l’intention de lui faire.

De même lorsque le Seigneur Jésus punit les rebelles au milieu d’une flamme de feu par la suite sa colère s’apaise et Il règne en paix sur Jérusalem pendant 1000 ans. Dans 2Thessaloniciens 1:5-10, on remarque que ces rebelles auront une ruine éternelle loin de la présence du Seigneur. Pourtant on lit ailleurs que Jésus régnera 1000 ans sur terre et qu’ensuite tous les morts vont ressusciter et être ramenés en présence du Seigneur, cela inclut évidemment tous ceux qui avaient été punis par la flamme de feu et éloignés de la présence du Seigneur. À la fin du millénium, ils seront ramenés en présence du Seigneur pour passer devant le grand trône blanc et recevoir leur sentence au jugement dernier. Les mille ans d’attente pour passer au jugement dernier n’auront pas suscité en eux le désir de se repentir puisque la condamnation des lâches, des incrédules, des abominables, des meurtriers, des impudiques, des enchanteurs, des idolâtres, et de tous les menteurs sera d’être éloignés à nouveau de la présence de Dieu pour aller rejoindre Satan et ses anges dans l’étang de feu où ces derniers mijotent.

2Thessaloniciens 1:5 C’est une preuve du juste jugement de Dieu, pour que vous soyez trouvés dignes du royaume de Dieu, pour lequel vous souffrez aussi. 6 En effet, il est juste aux yeux de Dieu de rendre la souffrance à ceux qui vous font souffrir 7 et de vous donner, à vous qui souffrez, du repos avec nous lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, 8 au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Jésus [-Christ]. 9 Ils auront pour peine une ruine éternelle, loin de la présence du Seigneur et de la gloire de sa force 10 lorsqu’il viendra, ce jour-là, pour être célébré parmi ses saints et admiré parmi tous ceux qui auront cru; or vous avez cru à notre témoignage.

Apocalypse 21:7 Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils. 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

On sait maintenant en revisitant l’histoire comme on vient de le faire que les termes hébreux traduits dans nos Bibles par « toujours, à jamais, d’éternité en éternité » peuvent avoir une fin si certaines conditions sont respectées, i.e. la repentance. Quand sera-t-il alors après le jugement dernier ? Y aura-t-il une possibilité de repentance ? Comme la Parole de Dieu est muette à ce sujet, il vaut mieux ne pas s’engager dans cette voie. Il y a bien Colossiens 1:20 qui parle d’une réconciliation générale de toute la création, mais le terme grec employé laisse place à interprétation et ce ne serait pas sage de bâtir une doctrine autour de lui. Voici deux autres méditations pour ceux qui veulent creuser le sujet.

La réconciliation de toutes choses avec Dieu

La réconciliation n’a pas tout à fait le même sens
dans la Bible que de nos jours

octobre 2, 2019

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.