Comment discerner des pensées humaines diaboliquement égocentriques ?

Le diable est très rusé et intelligent, plus que n’importe quel être humain, il peut séduire n’importe qui (Apocalypse 20:3). Le diable ne pense qu’à dominer durement sans amour ni bonté ni compassion et se faire servir au doigt et à l’oeil, comme il avait inspiré les amis de Roboam de lui conseiller comment se comporter en tant que roi à la place de son père Salomon.

1Rois 12:3 On l’envoya appeler. Alors Jéroboam et toute l’assemblée d’Israël vinrent à Roboam et lui parlèrent ainsi: 4 Ton père a rendu notre joug dur; toi maintenant, allège cette rude servitude et le joug pesant que nous a imposé ton père. Et nous te servirons. 5 Il leur dit: Allez, et revenez vers moi dans trois jours. Et le peuple s’en alla. 6 Le roi Roboam consulta les vieillards qui avaient été auprès de Salomon, son père, pendant sa vie, et il dit: Que conseillez-vous de répondre à ce peuple? 7 Et voici ce qu’ils lui dirent: Si aujourd’hui tu rends service à ce peuple, si tu leur cèdes, et si tu leur réponds par des paroles bienveillantes, ils seront pour toujours tes serviteurs. 8 Mais Roboam laissa le conseil que lui donnaient les vieillards, et il consulta les jeunes gens qui avaient grandi avec lui et qui l’entouraient. 9 Il leur dit: Que conseillez-vous de répondre à ce peuple qui me tient ce langage: Allège le joug que nous a imposé ton père? 10 Et voici ce que lui dirent les jeunes gens qui avaient grandi avec lui: Tu parleras ainsi à ce peuple qui t’a tenu ce langage: Ton père a rendu notre joug pesant, et toi, allège-le-nous! tu leur parleras ainsi: Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père. 11 Maintenant, mon père vous a chargés d’un joug pesant, et moi je vous le rendrai plus pesant; mon père vous a châtiés avec des fouets, et moi je vous châtierai avec des scorpions. 12 Jéroboam et tout le peuple vinrent à Roboam le troisième jour, suivant ce qu’avait dit le roi: Revenez vers moi dans trois jours. 13 Le roi répondit durement au peuple. Il laissa le conseil que lui avaient donné les vieillards, 14 et il leur parla ainsi d’après le conseil des jeunes gens: Mon père a rendu votre joug pesant, et moi je vous le rendrai plus pesant; mon père vous a châtiés avec des fouets, et moi je vous châtierai avec des scorpions.

MAIS il y une chose qu’un simple petit enfant peut faire dont le diable super rusé et intelligent est absolument incapable, c’est d’aimer !

Le diable est tellement égocentrique qu’il est incapable de penser que quelqu’un pourrait sacrifier sa propre vie par amour pour les autres.

C’est pour cela qu’il n’a pas vu venir du tout le salut offert à l’humanité par la mort de Jésus sur la croix, même s’il avait entendu Jean-Baptiste prophétiser que Jésus était l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1:29), même s’il avait entendu Jésus parler à quelques reprises qu’il allait souffrir et mourir pour ensuite ressusciter.

C’était pour lui un langage dont il ne pouvait percevoir le sens. C’est pourquoi il avait inspiré Pierre de s’opposer à une telle pensée.

Matthieu 16:20-23 Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Messie. Dès ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il devait aller à Jérusalem, beaucoup souffrir de la part des anciens, des chefs des prêtres et des spécialistes de la loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour. Alors Pierre le prit à part et se mit à le reprendre en disant: «Que Dieu t’en garde, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.» Mais Jésus se retourna et dit à Pierre: «Arrière, Satan, tu es un piège pour moi, car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.» (Bible Segond 21).

Satan ne pouvait tout simplement pas concevoir le Messie promis autrement qu’en un roi qui domine sur les nations qu’il soumet par la force. Il avait le Psaumes 2 en tête mais pas Ésaïe 53:3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête: nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui. 4 Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. 5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes: la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous comme des brebis égarées: chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.

Psaumes 2:6 «C’est moi qui ai établi mon roi sur Sion, ma montagne sainte!» 7 Je veux proclamer le décret de l’Eternel. Il m’a dit: «Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui! 8 Demande-le-moi, et je te donnerai les nations en héritage, les extrémités de la terre en possession. 9 Tu les briseras avec un sceptre de fer, tu les briseras comme le vase d’un potier.»

On voit à nouveau que le diable ne comprenait absolument rien au langage de serviteur tenu par Jésus quand Jésus annonce encore à ses apôtres qu’il va souffrir, mourir et ressuscité dans Matthieu 20:17-29. Ils ne comprenaient tellement pas ce langage divin autant au dessus de leurs pensées que le ciel est au-dessus de la terre (Esaïe 55:8-9). Nous en avons la preuve quand la mère de Jacques et Jean, qui ne pense qu’au royaume de Dieu annoncé comme s’étant approché (Luc 10:11), vient voir Jésus juste après qu’il eut dit cela, pour qu’il donne dans son royaume les deux meilleures places à ses enfants bien-aimés (Mathieu 20:20-28), les fils du tonnerre, comme les avait surnommé du Jésus (Marc 3:17). Jésus rappelle que dans son royaume, les choses ne fonctionnent pas sur les même principes que dans les royaumes terrestres ; pour recevoir la royauté de son Dieu et Père, il doit se mettre au service de tous et donner sa vie en rançon pour plusieurs. Mais c’est un langage codé pour les disciples de même que pour le diable qui n’a que des pensées humaines centrées sur lui-même depuis la Chute. Le concept du roi-serviteur souffrant ne lui rentre pas du tout dans la tête !

Luc 18:31-34 Jésus prit les douze avec lui et leur dit: «Nous montons à Jérusalem et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l’homme va s’accomplir. En effet, il sera livré aux non-Juifs, on se moquera de lui, on l’insultera, on crachera sur lui et, après l’avoir fouetté, on le fera mourir; le troisième jour il ressuscitera.» Mais les disciples ne comprirent rien à cela: c’était pour eux un langage obscur, des paroles dont ils ne saisissaient pas le sens. (Bible Segond 21). La mère de Jacques et Jean s’était peut-être inspirée de Batshéba qui était allée voir le roi David pour lui rappeler qu’il avait promis la royauté à leur fils Salomon qu’ils avaient eu ensemble (1Rois 1:17). Sauf que Jésus n’avait jamais promis à Jacques et Jean les deux meilleures places, c’est Dieu le Père qui décide qui va avoir le privilège d’être à la droite et la gauche de Jésus dans le royaume qui s’installera à Jérusalem pendant 1000 ans.

Matthieu 20:17 Pendant qu’il montait à Jérusalem, Jésus prit à part les douze disciples et leur dit en chemin: 18 «Nous montons à Jérusalem et le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux spécialistes de la loi. Ils le condamneront à mort 19 et le livreront aux non-Juifs pour qu’ils se moquent de lui, le fouettent et le crucifient; le troisième jour il ressuscitera.» 20 Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. 21 Il lui dit: «Que veux-tu?» «Ordonne, lui dit-elle, que dans ton royaume mes deux fils que voici soient assis l’un à ta droite et l’autre à ta gauche.» 22 Jésus répondit: «Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ou être baptisés du baptême dont je vais être baptisé?» «Nous le pouvons», dirent-ils. 23 Il leur répondit: «Vous boirez en effet ma coupe et vous serez baptisés du baptême dont je vais être baptisé. Mais quant à être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi et ne sera donné qu’à ceux pour qui mon Père l’a préparé.» 24 Après avoir entendu cela, les dix autres furent indignés contre les deux frères. 25 Jésus les appela et leur dit: «Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles et que les grands les tiennent sous leur pouvoir. 26 Ce ne sera pas le cas au milieu de vous, mais si quelqu’un veut être grand parmi vous, il sera votre serviteur; 27 et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. 28 C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.» (Bible Segond 21).

Quand tu as envie de faire quelque chose que tu n’es pas en mesure de faire, tu peux te laisser aller à rêvasser en pensant à tout le plaisir que cela rapporterait si l’opportunité se présentait.

Quand tu PEUX faire ce que tu as envie, c’est le moment de te réveiller et cesser de rêvasser pour te mettre à réfléchir sérieusement aux conséquences de ce que tu as envie de faire et évaluer si elles seront positives ou négatives une fois que l’envie sera satisfaite.

Par exemple, tu peux avoir envie de changer de travail, de pays, d’église, d’amis ou même de conjoint et t’imaginer combien ce serait agréable pour toi dans un autre contexte, mais pense à toutes les implications d’un tel changement. Comme on dit, «l’herbe est toujours plus verte sur la pelouse du voisin» !

Voici comment faire une bonne évaluation : une pensée d’amour pour faire du bien à son prochain vient de Dieu qui est amour, même quand ça coûte très cher. Un tel comportement sera offensant pour ceux qui sont inspirés par le diable égocentrique. Un exemple probant d’amour qui coûte cher est celui de la femme qui avait brisé un vase de parfum dispendieux sur Jésus. Quelques-uns de ses disciples inspirés par le diable s’en étaient offusqués. Ils ont été repris par Jésus, mais Judas (Matthieu 26:6-15), cet adorateur cupide a décidé de rester attaché à son idole Mamon et a permis au diable de venir entrer en lui personnellement lors de la dernière Cène (Luc 22:2-6, Jean 13:27). Ce qui a conduit Judas à trahir Jésus. Après avoir réalisé son erreur et s’être repenti, au lieu de croire au pardon de son péché en plaçant sa foi en Jésus, il est allé se suicider (Matthieu 27:3-5). Voilà comment le salaire du péché devient la mort quand, par incrédulité, on n’accepte pas le don gratuit de la vie éternelle (Romains 6:23). Quelle tristesse !

Marc 14:3 Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus. 4 Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum? 5 On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s’irritaient contre cette femme. 6 Mais Jésus dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard; 7 car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m’avez pas toujours. 8 Elle a fait ce qu’elle a pu; elle a d’avance embaumé mon corps pour la sépulture. 9 Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait. 10 Judas Iscariot, l’un des douze, alla vers les principaux sacrificateurs, afin de leur livrer Jésus. 11 Après l’avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l’argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.



Une pensée égocentrique pour satisfaire ses passions en exerçant une domination sur son prochain vient du diable et sa fin sera tragique sans repentance. La personne qui se laisse influencer par une inspiration diabolique refusera de rendre service, elle insistera plutôt pour se faire servir sans égard pour ceux qu’elle exploite. Cela divise et éloigne les gens, dix des douze tribus avaient abandonné Roboam suite à sa déclaration mal avisée par ses amis de rendre le joug encore plus lourd sur le peuple.

Le vieil homme écoute les pensées du diable et l’homme nouveau écoute les pensées inspirées du Saint-Esprit. Nous avons en nous le vieil homme qui se corrompt par des convoitises trompeuses (Éphésiens 4:22) et l’homme nouveau à l’image de Jésus ressuscité qui vit en nous depuis notre nouvelle naissance (Romains 6:4-14). Ce vieil homme rebelle à Dieu mérite d’être crucifié car il ne nous apporte rien de bon dans notre marche chrétienne. C’est lui qui se fait entendre pour vous démotiver, vous devez refuser de l’écouter. Entendez plutôt que votre esprit régénéré, votre homme nouveau qui dit dans le Psaumes 42:5: Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi? Espère en Dieu, car je le louerai encore; Il est mon salut et mon Dieu.

Aimez nous les uns les autres, cela va nous unir en Jésus au lieu de nous diviser, comme Jésus l’a prié avant d’aller à la croix.

Jean 17:21 Je prie pour que tous soient un. Père, qu’ils soient unis à nous, comme toi tu es uni à moi et moi à toi. Qu’ils soient un pour que le monde croie que tu m’as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme toi et moi nous sommes un. 23 Je vis en eux, tu vis en moi; c’est ainsi qu’ils pourront être parfaitement un, afin que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les aimes comme tu m’aimes. 24 Père, tu me les as donnés, et je désire qu’ils soient avec moi là où je suis, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la création du monde. (Bible en français courant)


novembre 29, 2020

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.