Le jeu de la communication = comme une partie de tennis

Pendant quelques années, j’ai eu le même partenaire de tennis.

Pour le besoin de l’article, il va falloir que je me vante un peu, ce n’est pas bon, comme disait Paul aux chrétiens de Corinthe (2Co.12:1). Voilà, pour l’humilité, passez à un autre message ; j’étais plus habile que mon partenaire de tennis régulier, mais il était quand même assez bon pour que je doive y mettre des efforts pour le vaincre.

Si j’y avais été à 100% de mes forces, je l’aurais battu de façon décisive régulièrement. Mais je savais que si je faisais cela, j’allais devoir me trouver éventuellement un autre partenaire de tennis parce que le type perdrait tout espoir de pouvoir me battre un jour.

Alors ma stratégie était de m’arranger pour que le score soit toujours assez serré, quand je voyais que les as et les coups gagnants étaient trop nombreux, j’augmentais le niveau de difficulté de mes coups pour en manquer sans que cela paraisse que je baissais volontairement mon calibre de jeu. Mon ami avait sa fierté et il ne voulait pas que je lui fasse des cadeaux, il voulait mériter ses points et en retirer de la joie.

Il avait fini par le soupçonner, il m’avait dit un jour, chaque fois que je réussis à augmenter mon niveau de jeu, le tien augmente aussi. Je ne lui avais pas répondu.

On a pu ainsi jouer ensemble pendant quelques étés. Et un jour, alors que je m’arrangeais pour garder le score serré, il a réussi à gagner un set 6-4. Vous auriez dû voir sa réaction ! Les bras dans les airs, les genoux au sol, on aurait dit qu’il venait de gagner à Wimbledon. Dommage que c’était avant les cellulaires …

C’est comme dans un couple, personne n’aime avoir l’impression de perdre tout le temps, la personne plus habile dans la communication doit baisser son niveau sans que cela paraisse pour que l’autre ait l’impression qu’il peut aussi placer des coups gagnants, c’est-à-dire des paroles qui portent, des idées qui ont de l’allure, des projets qui font du sens. Si l’autre n’est jamais capable de toucher à la balle qui passe à trop vive allure pour lui, il va finir par lancer sa raquette et la vedette va se retrouver toute seule pour jouer et ça va mal jouer au tennis toute seule, la communication ça se pratique à deux.

C’est bien beau ensuite tenter de se trouver un autre partenaire mais si la stratégie ne change pas, le résultat va être encore pareil et rien ne dit que le prochain partenaire serait d’aussi agréable compagnie.

Laissez à votre conjoint moins habile des babines, la joie de placer une parole à propos et réjouissez-vous avec lui quand cela lui arrive, cela va l’encourager à continuer à participer au jeu de la communication avec vous.

Proverbes 15:23 On éprouve de la joie à donner une réponse de sa bouche ; et combien est agréable une parole dite à propos !

Proverbes 25:11 Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos.

La communication est un exercice exigeant même quand on peut s’expliquer en long et en large. C’est dans notre nature de communiquer alors on va continuer quand même de le faire. Après tout, on est à l’image de celui qui a été nommé la Parole !

janvier 24, 2019

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.