Les différents sens des douleurs de l’enfantement dans la Bible

Les douleurs de l’enfantement sont un temps pénible à passer avant d’arriver dans une nouvelle réalité. Elles vont en général en augmentant et en se rapprochant, à mesure que le temps de passer à la nouvelle réalité approche.

1° Les douleurs de l’enfantement chez la femme

Genèse 35 :16 Ils partirent de Béthel; et il y avait encore une certaine distance jusqu’à Ephrata, lorsque Rachel accoucha. Elle eut un accouchement pénible; 17 et pendant les douleurs de l’enfantement, la sage-femme lui dit: Ne crains point, car tu as encore un fils!

2° Les douleurs de l’enfantement chez le parent spirituel

Galates 4 :19 Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous, 20 je voudrais être maintenant auprès de vous, et changer de langage, car je suis dans l’inquiétude à votre sujet.

3° Les douleurs de l’enfantement comme image de comparaison en intensité

Jérémie 49:24 Damas est défaillante, elle se tourne pour fuir, et l’effroi s’empare d’elle; l’angoisse et les douleurs la saisissent, comme une femme en travail. –

Esaïe 21:3 C’est pourquoi mes reins sont remplis d’angoisses; Des douleurs me saisissent, Comme les douleurs d’une femme en travail; Les spasmes m’empêchent d’entendre, Le tremblement m’empêche de voir.

4° Les douleurs de l’enfantement chez Jésus qui allait enfanter la nouvelle création

Les douleurs endurées par Jésus lors des trois jours passés dans le séjour des morts ne sont pas la conséquence de son âme brûlant dans le feu comme celle du mauvais riche de la parabole. Jésus n’a pas eu à souffrir dans la partie enflammée du séjour des morts pour nos péchés, c’est sur la croix qu’il a porté notre châtiment qui nous donne la paix. Il n’a pas eu besoin d’aller brûler dans son âme pour terminer de payer le châtiment pour nos péchés. L’apôtre Pierre dans Actes 2:24 est celui qui parle de ces douleurs.

Actes 2:24 Mais Dieu l’a ressuscité, il l’a délivré des douleurs de la mort, car il n’était pas possible que la mort le retienne en son pouvoir. (Français courant)

Pendant ces trois jours, Jésus a éprouvé des douleurs associées à celle d’une femme enceinte, c’est ce que le mot grec «odin» signifie aux endroits où il est employé dans la Bible, de manière littérale ou figurative (Galates 4:27, Apocalypse 12:2, Marc 13:8, 1Thessaloniciens 5:3). Je développe à ce sujet ici. Dans Actes 2:24, pendant son temps au séjour des morts, Jésus éprouvait des douleurs en se préparant à l’accouchement d’une nouvelle création dont il serait le premier-né, le premier à naître de nouveau, le premier à ressusciter des morts avec un corps céleste incomparable avec tout ce qui avait existé auparavant ; un corps glorieux qui pouvait manger et pouvant être touché mais pouvant aussi traverser la matière et voyager dans l’espace.

Ce corps glorieux est différent du corps spirituel que Jésus avait avant de donner un homme. C’est un corps semblable au sien que les croyants recevront à la première résurrection.

1Jean 3:2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons un jour n’a pas encore été révélé. Mais nous savons que, lorsque Christ apparaîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu’il est. 3 Toute personne qui possède cette espérance en lui se purifie comme lui-même est pur.

5° Les douleurs de l’enfantement comme image des douleurs qui précèderont le nouveau monde à venir

Le Seigneur Jésus est le premier en tout, il est l’Alpha qui a souffert le premier de ces douleurs d’enfantement dans le séjour des morts, maintenant le compte à rebours est commencé avant l’accouchement de la nouvelle création quand toutes choses seront renouvelées.

Romains 8 :20 Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, 8-21 avec l’espérance 21 qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 22 Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. 23 Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.



février 28, 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.