Celui qui pointe et celle qui s’ouvre

Mâle en hébreu se dit «zakar» et femelle c’est «neqebah». Zakar (pointu) est celui qui pointe tandis que neqebah (ouverture) est celle qui est ouverte. Cela vaut pour tous les mammifères. Ces termes désignent ce qui distingue l’homme de la femme au niveau biologique mais aussi au niveau intellectuel, émotionnel et spirituel.

L’homme est l’initiateur, le leader et quand il pointe dans la bonne direction, sous l’inspiration du Saint-Esprit, la femme sera ouverte, elle sera disposée à le suivre.

L’apôtre Pierre était un initiateur, un leader, sa femme le suivait, elle était une aide précieuse à ses côtés qui lui a permis de se consacrer à l’appel que Jésus avait placé sur sa vie de prendre soin des brebis et devenir l’apôtre des circoncis.

Parce que les évangiles sont presque silencieux au sujet des femmes des apôtres, on peut avoir l’impression qu’ils étaient célibataires ou qu’ils avaient laissé leur femme pour suivre Jésus. Mais cela serait contraire à l’enseignement de Jésus qui dit que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni.

Luc 8:1-3 Ensuite, Jésus alla de ville en ville et de village en village. Il prêchait et annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Les douze l’accompagnaient, avec quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits mauvais et de maladies: Marie, dite de Magdala, dont étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Chuza l’intendant d’Hérode, Susanne et beaucoup d’autres, qui le servaient en l’assistant de leurs biens. (Bible Segond 21).

La femme de Pierre et la mère de celle-ci en faisaient probablement partie. On lit que la belle-mère de Pierre avait fait le service dans la maison de Pierre où elle habitait aussi.

Luc 4:38-39 En sortant de la synagogue, il se rendit à la maison de Simon. La belle-mère de Simon avait une forte fièvre et on lui demanda d’intervenir en sa faveur. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. Elle se leva immédiatement et se mit à les servir. (Bible Segond 21).

On sait aussi que la femme de Pierre le suivait dans son ministère au moins occasionnellement parce que Paul le mentionne spécifiquement par son nom.

1Corinthiens 9:5 N’avons-nous pas le droit d’emmener avec nous une sœur qui soit notre femme, comme le font les autres apôtres, les frères du Seigneur et Céphas? (Bible Segond 21).

Nos épouses sont des aides que Dieu a placées auprès de nous pour décupler notre impact. Un chasse mille, deux chassent 10,000 (Deutéronome 33:20).

Avez-vous remarqué que les femmes ont le même rôle que les anges qui sont aussi des aides pour venir nous assister, selon Hébreux 1:14 ? Le mot ange signifie messager.

Les femmes sont des anges qui ont été créées avec une sensibilité supérieure au monde spirituel pour être des messagères de bonnes nouvelles, des guerrières qui font reculer les ténèbres.

Psaumes 68:-12-13 Le Seigneur dit une parole, et les messagères de bonnes nouvelles sont légion. Les rois des armées fuient, ils fuient, et celle qui reste à la maison partage le butin. (Bible Segond 21).

Voilà le genre de personne que Dieu a placé à nos côtés pour nous aider à le représenter en dominant sur la création terrestre.

Voilà pourquoi Dieu a dit qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je ne serais pas ici en train de vous parler si ma femme n’avait pas été là pour m’aider à entrer dans mon appel pastoral. Que Dieu la bénisse aussi dans son appel !
février 25, 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.