Quels sont les comportements qui favorisent la propagation de virus ?

Selon un sondage fait au Québec en mars 2020 lors de la crise du coronavirus, 41% des gens prenaient à la légère le virus. Ça veut dire que près de la moitié de la population respectait plus ou moins les règles d’hygiène pour arrêter la propagation du virus. Le résultat est que le virus continuera à se propager de plus en plus tant que cela ne changera pas.

POURQUOI LES GENS NE FONT PAS PLUS ATTENTION ? 12 RAISONS

1° Il y a ceux qui se sentent bien et qui ne pensent qu’à eux alors ils refusent de se limiter. Par conséquent, ils sont des vecteurs de prédilection pour la propagation du virus qui fera mourir des gens plus faibles.

2° Il y a ceux qui savent qu’ils prennent des risques mais qui considèrent que de cesser de travailler aurait des conséquences plus graves que le virus lui-même, ceci est particulièrement le cas dans des pays sans filet social où les gens s’exposent à la malnutrition et la famine s’ils ne travaillent pas.

3° Il y a ceux qui savent qu’ils prennent des risques mais qui décident de continuer à travailler parce que les conséquences de se limiter les mèneraient probablement à la faillite. Pourtant le gouvernement a promis de l’aide financière.

4° Il y a ceux qui ne prennent pas conscience de la dangerosité du virus et qui croient que c’est moins grave que ce que les médias alarmistes rapportent et que ce n’est qu’une simple grippe. Pour 5% des gens qui contractent le virus, ils auront besoin d’hospitalisation et une partie d’entre eux mourront. 5% ne semble pas énorme, mais 5% de millions de personnes, ça fait beaucoup de monde, beaucoup trop pour les services de santé qui deviennent débordés et doivent faire alors le choix difficile et déchirant de traiter tel patient et laisser mourir tel autre patient.

5° Il y a ceux qui croient à la conspiration, que c’est une manipulation des gouvernements pour restreindre la liberté des gens. Ils ont entendu parler que Bill Gates aurait financé une simulation du coronavirus l’automne 2019. Ils ont entendu dire que le virus avait été génétiquement modifié en laboratoire. Ils perçoivent l’incompétence gouvernementale comme un geste délibéré pour que le virus se propage. Alors c’est difficile pour eux de respecter les règles d’hygiène provenant de gens en qui ils ont perdu toute confiance.

6° Il y a ceux qui sont carrément méchants, malveillants et prennent plaisir à infecter des gens, ça existe malheureusement ! On avait vu cela aussi avec le SIDA.

7° Il y a ceux qui pensent que leur foi les protège, ils ne réalisent pas qu’ils tentent Dieu en agissant de manière nonchalante. Dieu protège les prudents ! Si tu te jettes en bas du temple en pensant que les anges vont te porter, tu vas avoir des mauvaises surprises. Jésus avait refusé de tomber dans ce piège, mais plusieurs s’y jettent à pieds joints, pensant faire acte de foi.

8° Il y a ceux qui ne s’intéressent pas à l’actualité, ils vivent dans leur monde à eux et ne sont pas conscients des risques présents alors ils agissent comme d’habitude.

9° Il y a ceux qui sont inconstants, un jour ils font attention, un autre jour ils se lassent d’être limités ou ils se fatiguent d’avoir à observer le protocole d’hygiène qu’ils trouvent fastidieux à suivre.

10° Il y a ceux qui sont alarmistes sur les réseaux sociaux mais qui dans leur quotidien n’appliquent aucun geste barrière.

11° Il y a ceux qui font la morale aux autres mais qui ne mettent pas en pratique les conseils qu’ils donnent, à l’instar des religieux au temps de Jésus : faites ce qu’ils disent mais ne faites pas ce qu’ils font ! Savoir ce qu’il faut faire ne suffit pas, il faut le faire !

12° Il y a ceux qui sont trop simples d’esprit pour être en mesure de saisir l’importance de suivre les règles d’hygiène, ça peut être des enfants, des cas d’Alzheimer ou d’autres formes de démence ou encore de cas de déficience intellectuelle importante.

Il y a d’autres personnes qui font les frais de ces types de comportement favorisant la propagation du virus.

1° Il y a ceux qui sont prudents mais qui ont été en contact avec des gens infectés sans le savoir, comme ils vont dans les épiceries et les pharmacies, ils peuvent potentiellement transmettre aussi le virus inconsciemment, s’ils ne présentent pas de symptômes.

2° Il y a ceux qui travaillent dans les services essentiels comme la police, les hôpitaux, les épiceries et les pharmacies, ils peuvent involontairement contribuer à propager le virus un peu même en faisant attention parce que certains de leurs clients font partie des autres groupes nommés ici.

3° Il y a ceux qui ont besoin de services rapprochés par des gens potentiellement infectés, je pense aux enfants qui ne sont pas autonomes, aux malades et aux infirmes, aux gens âgés qui ont besoin d’aide pour fonctionner.

mars 24, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.