La tornade ; doigt de Dieu ?

Impressionnantes ces tornades, au point qu’elles ont hérité le surnom de «doigt de Dieu», mais elles ne sont pas le doigt de Dieu ça c’est sûr. Lisez par vous-mêmes :

1Rois 19:11 L’Eternel dit: Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Eternel! Et voici, l’Eternel passa. Et devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: l’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre. 12 Et après le tremblement de terre, un feu: l’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

Le caractère de Dieu se manifeste plus par la douceur que la violence, par l’invitation que par la coercition, par la sérénité que par l’agitation. Le doigt de Dieu est tout de même un symbole de puissance, dans les Écritures c’est le Saint-Esprit.

Luc 11:20 Mais, si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

Matthieu 12:28 Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

Notre grand Dieu sait allier douceur et puissance, tout un exemple à suivre, tout un défi à relever! Et pour ce faire, il nous a donné son Esprit de puissance, d’amour et de modération, selon 2Timothée 1:7.

Merci Seigneur de nous permettre de nous approcher du mont Sion plutôt que du mont Sinaï !

Hébreux 12:18 Vous ne vous êtes pas approchés d’une montagne qu’on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête, 19 ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’il ne leur en fût adressé aucune de plus, 20 car ils ne supportaient pas cette déclaration: Si même une bête touche la montagne, elle sera lapidée. 21 Et ce spectacle était si terrible que Moïse dit: Je suis épouvanté et tout tremblant! 22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, 23 de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, 24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel.




Voici un court poème édifiant de Robert Lebel que j’ai déniché:

Doigt créateur sur la glaise qui prend chair.
Source de vie qui abreuves nos déserts,
Vrai conseiller qui conduis nos décisions,
Vent généreux qui essaimes en nous ses dons.

Et si le vent venait à vous surprendre
Pour vous mener là où vous n`allez pas,
Laissez vos coeurs comme voile s`étendre
Au vent d`Esprit qui sait où il s`en va.

novembre 4, 2019

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.