Je crois ou je CROIS

Au Québec, quand les gens disent « je crois que ça va bien aller » en fait cela veut dire qu’ils aimeraient bien que les choses se passent bien mais ils en doutent fortement car ils se pensent le fruit d’un hasard dans une vie sans but ou encore, une créature dont le Créateur s’est désintéressé par la suite ou est incapable de leur venir en aide. Alors ils ne sont sûrs de rien, ils « croient » que ça ira, ils « espèrent » que ça ira… on considère cela comme des voeux pieux sans aucune substance dont on se moque.

Pourtant, le verbe croire devrait être un verbe manifestant une ferme assurance, une confiance inébralanble que l’invisible va se manifester selon la conviction de nos pensées.

Hébreux 11:1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

« Je CROIS que ça va bien aller » = je suis certain que ça va bien aller parce qu’il y a un Dieu tout-puissant qui m’aime et veille sur moi.

Toute une différence entre le « je crois » de ce monde qui est bien plus un « je doute fort que » et le « je CROIS » du chrétien qui est une ferme conviction basée sur une relation intime avec Dieu.

Voici un « Je crois » faible et mondain, bien plus une confession de doute que de foi, vous pouvez lire le contexte à la fin de la réflexion :

Marc 9:24 Aussitôt le père de l’enfant s’écria : Je crois ! viens au secours de mon incrédulité !

Voici un « Je CROIS » comme il se doit :

Actes 8:37 Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.

janvier 29, 2018

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.