Est-ce que les Saintes Écritures sont la parole de Dieu ?

On a l’habitude de dire que les Saintes Écritures sont la parole de Dieu, mais est-ce vraiment toujours le cas?

Toute Écriture est inspirée de Dieu (2Timothée 3:16) mais toute Écriture n’est pas parole de Dieu. Les Écritures contiennent des paroles venant de Dieu mais aussi venant des hommes et de satan. Seule la parole de Dieu est la vérité (Jean 17:17), les paroles des hommes et de satan sont des mensonges car l’homme est menteur comme le diable, le père du mensonge (Jean 8:44), seul Dieu est vrai, (Romains 3:4).

2Timothée 3:16 Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit formé et équipé pour toute oeuvre bonne.

Toute Écriture est inspirée de Dieu pour enseigner et pour convaincre, ce n’est pas la même chose enseigner et convaincre, quand on lit ce que satan a dit c’est pour nous enseigner à discerner ses mensonges et non pour nous convaincre de penser la même chose que lui ! Ce n’est pas parce que c’est écrit dans la Bible que c’est Dieu qui le dit ! Quand l’Écriture cite satan qui parle, ce n’est pas la parole de Dieu mais c’est écrit pour notre instruction.

Ézéchiel 13:17 Les visions que vous avez ne sont-elles pas fausses et les oracles que vous prononcez ne sont-ils pas mensongers? Vous affirmez: ‘C’est ce que déclare l’Eternel’, alors que moi, je n’ai pas parlé!

Donc la Bible est inspirée de Dieu et elle nous rapporte ce qui s’est passé de bien comme de mal, elle rapporte des paroles à prononcer et d’autres paroles à ne pas croire tout comme elle rapporte des comportements à éviter et des comportements à imiter.

1Corinthiens 10:6 Or ces faits sont arrivés pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs comme eux en ont eu. 7 Ne devenez pas idolâtres comme certains d’entre eux. En effet, il est écrit: Le peuple s’assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour s’amuser. 8 Ne nous livrons pas non plus à l’immoralité sexuelle comme certains d’entre eux l’ont fait, de sorte que 23’000 sont tombés en un seul jour. 9 Ne provoquons pas Christ comme certains d’entre eux l’ont fait, si bien qu’ils sont morts, victimes des serpents. 10 Ne murmurez pas comme certains d’entre eux l’ont fait, de sorte qu’ils sont morts sous les coups du destructeur. 11 Tous ces faits leur sont arrivés pour servir d’exemples, et ils ont été écrits pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des temps.

La parole de Dieu, c’est le message qui vient de Dieu directement de sa bouche mais le plus souvent par la bouche des hommes que le Saint-Esprit inspire.

1Thessaloniciens 2:13 C’est pourquoi nous disons sans cesse à Dieu toute notre reconnaissance de ce que, en recevant la parole de Dieu que nous vous avons fait entendre, vous l’avez accueillie non comme la parole des hommes, mais comme ce qu’elle est vraiment: la parole de Dieu agissant en vous qui croyez.

Quand on prêche l’évangile, on prêche la parole de Dieu. Jésus est celui qui a prêché parfaitement la parole de Dieu au point où il a été identifié comme étant la parole de Dieu faite chair. (Jean 1:14).

1Pierre 4:11 Si quelqu’un parle, qu’il annonce les paroles révélées de Dieu; si quelqu’un accomplit un service, qu’il le fasse avec la force que Dieu communique, afin qu’en tout Dieu reçoive la gloire qui lui est due à travers Jésus-Christ. C’est à lui qu’appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen!

De notre bouche peut sortir la parole de Dieu comme peut sortir la parole des hommes inspirée par le diable menteur (Matthieu 16:22-23), sachons discerner d’où vient l’inspiration (Luc 9:55, 1Jean 4:1) et prêchons la parole de Dieu pour être une source de bénédiction pour ceux qui nous écoutent.

1Jean 4:10 Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit mais mettez les esprits à l’épreuve pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs prétendus prophètes sont venus dans le monde.

Donnons quelques exemples concrets de paroles conservées dans la Bible qui n’étaient pas inspirées de Dieu, pour certaines, c’est très évident, pour d’autres moins et elles requièrent une vigilance spirituelle particulière.

  • Quand on lit « Dieu a-t-il vraiment dit … » (Genèse 3:1) de la bouche du serpent, ce n’est pas la parole de Dieu à croire même si cela a vraiment été prononcé par le diable qui avait possédé le serpent rusé, on dit plutôt mettre toute notre foi en Dieu le Père et en Jésus (Jean 14:1).
  • Quand on lit « maudit soit le jour où je suis né » de la bouche du prophète Jérémie (Jérémie 20:14), quand la femme de Job lui dit « Tu persévères donc dans ton intégrité? Maudis donc Dieu et meurt » (Job 2:9), ce n’est évidemment pas la parole de Dieu à imiter, car nous sommes appelés à bénir et non maudire (Romains 12:14).
  • Quand on lit de la bouche de David dans le Psaumes 139:19-22 «O Dieu, puisses-tu faire mourir le méchant! Hommes de sang, éloignez-vous de moi! Ils parlent de toi d’une manière criminelle, ils prennent ton nom pour mentir, eux, tes ennemis! Eternel, n’aurais-je pas de la haine pour ceux qui te haïssent, du dégoût pour ceux qui s’élèvent contre toi? Je les hais d’une parfaite haine; ils sont pour moi des ennemis. », c’est ce que David ressentait, mais ce n’était pas le coeur de Dieu exprimé par Jésus qui a enseigné dans Luc 6:27 « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent ». J’ai déjà entendu un chrétien justifier sa haine en citant David, il aurait eu avantage à faire comme David qui, après avoir dit cela rajoute au verset suivant : « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! Eprouve-moi, et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité! » (Psaumes 139:23-24)
  • Quand on lit « tout est vanité et poursuite du vent » de la bouche du roi Salomon (Ecclésiaste 1:1) c’est déprimant, démotivant et faux en plus !, car le travail dans le Seigneur n’est pas vain et c’est profitable de travailler de mieux en mieux parce que Dieu récompense chacun selon ses oeuvres (1Corinthiens 15:58, Matthieu 16:27, 2Corinthiens 5:10).
  • Quand on lit « C’est assez! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères » de la bouche du prophète Élie, tanné de la vie (1Rois 19:4) ce n’est certainement pas un exemple à suivre, il est bien préférable de dire comme David : « Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les oeuvres de l’Eternel. » (Psaumes 118:17).
  • Quand on lit « Tout est permis » de la bouche de l’apôtre Paul, (1Corinthiens 10:23), il ne faut pas penser qu’on peut faire n’importe quoi sans que cela soit grave. Paul dit ailleurs « Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie? Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché? » (Romains 6:1-2).
  • Dans le contexte où Paul parlait que tout était permis, c’était en rapport avec l’alimentation :

    1Corinthiens 10:25 Mangez de tout ce qui se vend au marché sans vous poser de question par motif de conscience,
    26 car la terre avec tout ce qu’elle contient appartient au Seigneur.
    27 Si un non-croyant vous invite et que vous acceptiez d’y aller, mangez de tout ce qu’on vous présentera sans vous poser de question par motif de conscience.

    Ces exemples précédents manifestent que la révélation du coeur de Dieu s’est fait progressivement chez ses serviteurs, dans leur vie personnelle et aussi selon les époques. Paul avait reçu de la part de Jésus des révélations de mystères qui n’étaient pas bien compris par les autres apôtres. Pierre a dû recevoir une vision pour comprendre que Dieu voulait aussi sauver les païens (Actes 10:13-28).

    Actes 10:28 Vous savez, leur dit-il, qu’il est interdit à un Juif de se lier à un étranger ou d’entrer chez lui, mais Dieu m’a montré qu’il ne faut déclarer aucun être humain souillé ou impur.

    Ensuite, Pierre forçait ces païens sauvés par grâce au moyen de la foi en Jésus à obéir à la loi de Moïse (Galates 2:14) parce que pour lui et les onze autres apôtres, comme pour les milliers de juifs convertis au Seigneur Jésus et zélés pour la loi de Moïse (Actes 21:20), le péché c’est la désobéissance à la loi de Moïse (1Jean 3:4). Cela ne veut pas dire qu’il faut se faire circoncire et se mettre à l’observer, l’apôtre Paul a écrit que ce serait se séparer de Jésus si on agissait ainsi (Galates 5:3-4). Il faut comprendre que Jean écrivait à des chrétiens juifs, zélés pour la loi de Moïse autant qu’il l’était lui-même. (Actes 21:20) Jésus est la fin de la loi pour tous ceux qui croient (Romains 10:4). Paul définissait le péché comme tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction basée sur la foi (Romains 14:23).

    1Jean 3:4 Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

    Romains 14:23 Tout ce qui ne provient pas d’une conviction de foi est péché.

    Il faut donc discerner et comprendre pourquoi le Saint-Esprit a inspiré les auteurs à retenir ces paroles dans les Écritures qui ne reflètent pas parfaitement le coeur de Dieu. Job, David, Pierre et tous les autres étaient bien sincères dans leur foi et ils servaient Dieu au meilleur de leur compréhension et selon leur niveau de révélation, mais nous devons tenir compte de la révélation complète des Écritures et c’est en vérifiant ce qu’on lit avec les écrits de Paul que nous pouvons faire la part des choses et ne méprisez aucune prophétie tout en retenant ce qui est bon pour notre croissance spirituelle.

    1Thessaloniciens 5:19 N’éteignez pas l’Esprit, 20 ne méprisez pas les prophéties, 21 mais examinez tout et retenez ce qui est bon. 22 Abstenez-vous de toute forme de mal. 23 Que le Dieu de la paix vous conduise lui-même à une sainteté totale et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irréprochable lors du retour de notre Seigneur Jésus-Christ! 24 Celui qui vous appelle est fidèle, c’est aussi lui qui le fera.

    C’est très important ce passage car le danger quand on réalise qu’il ne faut pas tout prendre au mot dans ce qu’on lit dans la Bible, c’est de devenir des gens incrédules, choisissant ce qui mérite d’être cru. Il ne faut pas comparer les Écritures avec nos convictions personnelles mais bien avec ce que Dieu a dit lui-même et avec les révélations des mystères que Paul a reçu de Jésus. C’est pour cela qu’on encourage les nouveaux convertis à lire le Nouveau Testament et particulièrement les épîtres, surtout celles de Paul pour être ensuite en mesure de mieux comprendre le reste des Écritures dans leur contexte. Les prédicateurs parlent rarement de ces choses parce que c’est de la nourriture spirituelle solide que les gens mal affermis peuvent avoir de la difficulté à saisir. L’Église catholique a longtemps interdit à ses ouailles de lire la Bible, en partie pour ces raisons, puisque la plupart des gens avaient peu d’instruction et de formation biblique. Ce n’est pas la meilleure approche et l’Église catholique a depuis Vatican II réalisé qu’elle ne pouvait plus interdire la lecture de la Bible, tellement les Écritures sont devenus accessibles à tous.

    Il arrive aussi que la parole soit adressée à un individu spécifique sans que nous soyons concernés particulièrement. Voici quelques exemples.

    • Quand Dieu dit à Abraham d’aller sacrifier son fils unique sur une montagne, j’espère bien que personne ne prend cela pour un exemple à suivre littéralement, mais comprend plutôt que nous devons consacrer nos enfants à Dieu pour qu’ils rentrent dans leur destinée glorieuse.
    • Quand Paul reçoit une vision d’un Macédonien qui le prie de venir en Macédoine (Actes 16:9), cela ne veut pas dire que nous devons y aller aussi.
    • Quand Jésus dit au jeune homme riche de tout vendre et le donner aux pauvres (Luc 18:22), cela ne veut pas dire qu’on doit se débarrasser de tout le matériel qu’on possède pour plaire à Jésus.
    • Quand Jésus dit de laisser les morts enterrer les morts (Luc 9:60), cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas aller au service funéraire de gens qui ont besoin d’être consolés mais qu’on devrait plutôt aller évangéliser dans les rues.
    • Quand Jésus dit que ceux qui l’ont suivi vont s’asseoir sur douze trônes pour juger les tribus d’Israël, cela s’adresse évidemment seulement aux douze apôtres (Matthieu 19:28), et encore c’était une promesse conditionnelle à ce qu’ils gardent la foi. Judas l’a perdu et un autre prendra sa place sur l’un des douze trônes pendant le millénium.

    On peut évidemment recevoir un rhema en lisant ce type de paroles mais si on pense qu’on va être assis sur l’un de ces douze trônes, on fait fausse route. Par contre, on peut devenir convaincus que Dieu nous demande de tout vendre et de partir en mission, comme l’avait fait les douze apôtres mais cela doit venir du Saint-Esprit qui applique ces paroles à notre contexte personnel et Dieu va se charger alors de donner des confirmations venant d’ailleurs puisque les conséquences sont importantes et les récompenses impressionnantes (c’est ce que Jésus parle, en mentionnant le centuple, ce n’est pas une question de calcul, pas plus que de pardonner 70 fois sept fois) car Dieu récompense toujours ceux qui le cherchent (Hébreux 11:6).

    Matthieu 19:27 Pierre, prenant alors la parole, lui dit: Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi; qu’en sera-t-il pour nous?
    28 Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.
    29 Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle.

    juillet 2, 2019

    Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.