Rendre hommage ou adorer Jésus ?

Se prosterner (Matthieu 8:2), c’est tomber à genoux (Marc 1:40) et mettre son visage contre le sol (Luc 5:12). C’est trois expressions sont employés pour décrire l’hommage que le lépreux rendit au Seigneur Jésus avant de lui demander de le guérir de sa lèpre.

Ce n’est pas nécessaire de faire comme lui mais soyons respectueux aussi devant le Seigneur en lui présentant nos requêtes, il en est digne.

Matthieu 8:1 Lorsque Jésus fut descendu de la montagne, une grande foule le suivit. 2 Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. 3 Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. 4 Puis Jésus lui dit: Garde-toi d’en parler à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.

Marc 1:40 Un lépreux vint à Jésus, se mit à genoux devant lui et lui demanda son aide en disant: Si tu le veux, tu peux me rendre pur. 41 Jésus fut rempli de pitié pour lui; il étendit la main, le toucha et lui déclara: Je le veux, sois pur! 42 Aussitôt, la lèpre quitta cet homme et il fut pur. 43 Puis, Jésus le renvoya immédiatement en lui parlant avec sévérité. 44 Écoute bien, lui dit-il, ne parle de cela à personne. Mais va te faire examiner par le prêtre, puis offre le sacrifice que Moïse a ordonné, pour prouver à tous que tu es guéri. 45 L’homme partit, mais il se mit à raconter partout ce qui lui était arrivé. A cause de cela, Jésus ne pouvait plus se montrer dans une ville; il restait en dehors, dans des endroits isolés. Et l’on venait à lui de partout.

Luc 5:12 Alors que Jésus était dans une des villes, un homme couvert de lèpre le vit, tomba le visage contre terre et lui adressa cette prière: «Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.» 13 Jésus tendit la main, le toucha et dit: «Je le veux, sois pur.» Aussitôt la lèpre le quitta. 14 Puis Jésus lui ordonna de n’en parler à personne. «Mais, dit-il, va te montrer au prêtre et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage.» 15 On parlait de plus en plus de lui et les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris par lui de leurs maladies.

C’est clair pour nous qui avons reçu la révélation du Saint-Esprit par la Bible que le Seigneur Jésus est digne de notre adoration. Il le mérite de par sa nature divine et son implication dans nos vies. Je reconnais qu’on ne peut déterminer vraiment ce que pensait le lépreux de Jésus. Il le voyait certainement capable de le guérir mais il n’était pas certain que Jésus désirait le guérir.

Le lépreux qui avait entendu parler que Jésus guérissait tout le monde, le percevait-il comme le Messie promis, comme Pierre l’avait compris ? Peu probable. Le voyait-il comme Dieu fait homme méritant l’adoration ? Cette théologie s’est développé bien plus tard, comme Jean l’explique dans son évangile.

Pour le lépreux, ce qui est certain, en se mettant ainsi à genoux, face contre terre, il manifestait une grande marque de respect envers Jésus. Pierre avait refusé cette marque de respect par Corneille, lui dsant qu’il était un homme comme lui. L’ange avait aussi refusé cette marque de respect de Jean en lui disant d’adorer Dieu seul. Jésus n’avait aucune réticence à accepter cette grande marque de respect.

Sur le plan exégétique, peut-on se servir de ce passage pour prouver que Jésus mérite notre adoration ? Peut-être, c’est plus certain en s’appuyant sur le passage où Dieu le Père lui-même, dit aux anges d’adorer Jésus en se prosternant devant lui. De plus, c’est écrit dans un contexte où Jésus est appelé Dieu tout comme Dieu le Père. C’est plus convaincant pour prouver sa divinité.

Hébreux 1:4 Il est ainsi devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom bien plus remarquable encore que le leur. 5 En effet, auquel des anges Dieu a-t-il déjà dit: Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore: Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils? 6 Par contre, lorsqu’il introduit le premier-né dans le monde, il dit: Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui! 7 De plus, au sujet des anges, il dit: Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs une flamme de feu. 8 Mais il dit au Fils: Ton trône, ô Dieu, est éternel. Le sceptre de ton règne est un sceptre de justice. 9 Tu as aimé la justice et tu as détesté la méchanceté; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a désigné par onction comme roi, de préférence à tes compagnons, avec une huile de joie.

Le pasteur John MacArthur est un érudit passionné du Seigneur depuis plusieurs décennies. Il dirige une église de plusieurs milliers de personnes en Californie. Il commente que le lépreux avait adoré Jésus.

« A la lumière de l’opprobre attaché à la lèpre, le fait que ce lépreux vienne à Jésus dans un lieu public doit scandaliser tous ceux qui sont là. Mais poussé par le désespoir et transgressant toutes les règles d’isolement imposé, il se dirige vers LE MÉDECIN SUPRÊME, se jetant à genoux devant lui. Son geste peut être socialement inacceptable, mais son attitude envers Jésus est à la fois empreinte de respect et de révérence (voir Matthieu 8:2). Luc 5:12 précise qu’il tombe sur sa face. Il s’est aplati volontairement devant JÉSUS en signe d’humble ADORATION. Conscient de sa propre indignité, le lépreux qualifie Jésus de « SEIGNEUR » (Luc 5: 12) et, s’abandonnant à la prérogative et la puissance souveraines du SAUVEUR, il lui dit d’un ton suppliant: Si tu le veux tu peux me rendre pur ».

J’aimerais faire remarquer que l’usage du titre «Seigneur» était une manière respectueuse de s’adresser à quelqu’un sans voir en lui une divinité. Par exemple, des grecs prosélytes s’adressent ainsi à Philippe pour lui demander la faveur de voir Jésus en personne.

Jean 12:21 Ils s’adressèrent à Philippe, qui était de Bethsaïda en Galilée, et lui demandèrent: «Seigneur, nous voudrions voir Jésus.» 22 Philippe alla le dire à André, puis André et Philippe le dirent à Jésus.

En conclusion, le lépreux, en se prosternant devant Jésus, lui a manifesté une grande marque de respect qui pouvait aller jusqu’à de l’adoration sans qu’on puisse en être certain. Mais Jésus mérite certainement notre adoration même les anges doivent l’adorer. Après sa résurrection, les disciples ont adoré Jésus.

Luc 24:51 Pendant qu’il les bénissait, il se sépara d’eux, et fut enlevé au ciel. 52 Pour eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie; 53 et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.

février 17, 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.