Quel est le péché impardonnable ?

Un seul péché suffit pour attrister le Saint-Esprit (Éphésiens 4:30) et briser la communion avec Dieu (1Jean 1:7), mais tous les péchés n’ont pas la même gravité, les mêmes conséquences. Tous les péchés ne sont pas égaux. Certains sont pires que d’autres et c’est Jésus qui le dit.

Jean 19:11 Jésus répondit: «Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi s’il ne t’avait pas été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi est coupable d’un plus grand péché.»

Pilate commettait un péché en condamnant un innocent. Judas avait commis un péché plus grand en livrant Jésus. Dans le passé, le peuple juif avait commis un très grand péché en adorant le veau d’or.

Exode 32:21 Moïse dit à Aaron: Que t’a fait ce peuple, pour que tu l’aies laissé commettre un si grand péché?

La Parole de Dieu rapporte d’autres grands péchés commis. – Les fils du sacrificateur Éli commettaient des grands péchés en ne respectant pas la loi concernant les sacrifices offerts à Dieu (1Samuel 2:17).

– Un grand péché fut commis sous l’inspiration du diable (1Chroniques 21:1) que Dieu avait permis de tenter David. Dieu l’avait permis parce qu’il était fâché contre le peuple qui accumulait les péchés, (2Samuel 24:1). Le grand péché commis par David sans réaliser l’influence spirituelle qui était derrière fut de demander le dénombrement du peuple alors que Dieu avait promis qu’il serait semblable au sable de la mer, impossible à compter (Genèse 32:12). Après coup, David savait qu’il avait agi en insensé, car il était bien au courant de cette promesse mais Satan avait suscité la curiosité comme il avait réussi avec Ève dans le jardin.

2Samuel 24:10 David sentit battre son coeur, après qu’il eut ainsi fait le dénombrement du peuple. Et il dit à l’Eternel: J’ai commis un grand péché en faisant cela! Maintenant, ô Eternel, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé!

Genèse 32:12 Et toi, tu as dit: Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu’on ne saurait le compter.

– En plus des grands péchés, de ces péchés qui sont pires que d’autres en gravité, la Parole de Dieu nous révèle qu’il y a un péché qui mène à la mort.

1Jean 5:16 Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène pas à la mort, il faut qu’il prie et Dieu donnera la vie à ce frère. Ceci est valable pour ceux dont les péchés ne mènent pas à la mort. Mais il y a un péché qui mène à la mort, et ce n’est pas à propos d’un tel péché que je demande de prier. 17 Toute mauvaise action est un péché, mais tout péché ne mène pas forcément à la mort.

L’apôtre Jacques parle du processus faisant que le péché peut mener jusqu’à la mort.

Jacques 1:14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. 15 Puis le désir, lorsqu’il est encouragé, donne naissance au péché et le péché, parvenu à son plein développement, a pour fruit la mort.

Nous lisons ici que c’est quand le péché est parvenu à son plein développement qu’il finit par produire la mort. Pour ce genre de péché qui peut conduire à la mort s’il arrive jusqu’à son plein développement, il y a de l’espoir, dit Jacques, ce n’est donc pas le même genre de péché évoqué par Jean.

Jacques 5:19 Mes frères et soeurs, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité et qu’un autre l’y ramène, 20 sachez que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une foule de péchés.

Quelqu’un qui s’égare de la vérité, c’est quelqu’un qui a cru à un mensonge bien ficelé. Avant la Pentecôte, avant la venue du Saint-Esprit, on pourrait citer le péché d’incrédulité par exemple, Judas ne croyait pas que Dieu pouvait lui pardonner d’avoir trahi et livré Jésus et il est allé se pendre. Dans le cas de Judas, son péché a mené à la mort. Dans le cas de Pierre, son péché d’avoir renié Jésus était ponctuel et non habituel, ce péché ne l’a pas conduit à la mort, mais à la repentance. Jésus avait prié pour lui en ce sens.

Luc 12:31 Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. 32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.

Depuis que le Saint-Esprit a été répandu à la Pentecôte, en étouffant la voix de l’Esprit, le chrétien peut entretenir des péchés récurrents qui souillent sa conscience et finissent par produire la mort parce qu’ils minent sa santé ; on pourrait parler des dépendances toxiques au sexe en dehors du mariage et aux drogues par exemple, depuis le tabac, l’alcool jusque même aux drogues dures. Mais si le péché est confessé et abandonné avant d’avoir produit son plein développement, la personne qui s’est repentie a alors cessé le processus qui la menait vers la fosse où le péché la dirigeait.

Dans l’épître aux Hébreux, l’auteur met deux fois en garde les hébreux de la diaspora qui seraient tentés d’abandonner l’église et retourner à la synagogue pour éviter la persécution ou par ennui de la famille, par nostalgie du passé ou pour toute autre raison. L’auteur les avertit qu’il n’y aurait pas retour possible pour eux s’ils abandonnent la foi en Jésus qui est essentielle pour plaire à Dieu et être sauvés.

Hébreux 6:4 En effet, ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté au don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont goûté à la bonne parole de Dieu et aux puissances du monde à venir, 6 et qui pourtant sont tombés, il est impossible de les amener une nouvelle fois à changer d’attitude, puisqu’ils crucifient de nouveau pour eux-mêmes le Fils de Dieu et le déshonorent publiquement. 7 Lorsqu’une terre arrosée de pluies fréquentes produit des plantes utiles à ceux pour qui elle est cultivée, elle reçoit de Dieu sa part de bénédiction. 8 Mais si elle produit des ronces et des chardons, elle est jugée sans valeur, bien près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. 9 Même si nous parlons ainsi, bien-aimés, nous sommes convaincus qu’en ce qui vous concerne vous avez la meilleure part, celle qui est favorable au salut.

Hébreux 10:23 Retenons fermement l’espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24 Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et à de belles oeuvres. 25 N’abandonnons pas notre assemblée, comme certains en ont l’habitude, mais encourageons-nous mutuellement. Faites cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. 26 En effet, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une terrible attente du jugement et l’ardeur du feu qui dévorera les adversaires de Dieu. 28 Celui qui a violé la loi de Moïse est mis à mort sans pitié, sur la déposition de deux ou de trois témoins. 29 Quelle peine bien plus sévère méritera-t-il donc, à votre avis, celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura jugé sans valeur le sang de l’alliance grâce auquel il a été déclaré saint et aura insulté l’Esprit de la grâce? 30 Nous connaissons en effet celui qui a dit: C’est à moi qu’appartient la vengeance, c’est moi qui donnerai à chacun ce qu’il mérite! Il a ajouté: Le Seigneur jugera son peuple. 31 Oui, c’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. 32 Souvenez-vous des premiers jours: après avoir été éclairés, vous avez supporté un grand et douloureux combat. 33 Tantôt vous étiez publiquement exposés aux injures et aux persécutions, tantôt vous vous montriez solidaires de ceux qui se trouvaient dans la même situation. 34 En effet, vous avez eu de la compassion pour moi dans ma prison et vous avez accepté avec joie qu’on prenne vos biens, sachant que vous aviez au ciel des richesses meilleures et qui durent toujours. 35 N’abandonnez donc pas votre assurance, qui est porteuse d’une grande récompense. 36 Oui, vous avez besoin de persévérance pour accomplir la volonté de Dieu et obtenir ainsi ce qui vous est promis. 37 Encore bien peu, bien peu de temps, et celui qui doit venir viendra, il ne tardera pas. 38 Et le juste vivra par la foi; mais s’il revient en arrière, je ne prends pas plaisir en lui. 39 Quant à nous, nous ne faisons pas partie de ceux qui reviennent en arrière pour leur perte, mais de ceux qui ont la foi pour le salut de leur âme. 11:1 Or la foi, c’est la ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas.

À part ce péché d’abandonner le moyen de la foi en Jésus qui seul peut sauver (Actes 4:12, Éphésiens 2:8), le seul péché impardonnable définit comme tel dans les Écritures, c’est le péché contre le Saint-Esprit dont parle le Seigneur Jésus. Les pharisiens ont commis ce péché impardonnable en attribuant au diable les œuvres du Saint-Esprit, selon Marc 3:22-30 et Matthieu 12:24-32.

Matthieu 12:24 Lorsque les pharisiens entendirent cela, ils dirent: «Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, le prince des démons.» 25 Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: «Tout royaume confronté à des luttes internes est dévasté, et aucune ville ou famille confrontée à des luttes internes ne peut subsister. 26 Si Satan chasse Satan, il lutte contre lui-même. Comment donc son royaume subsistera-t-il? 27 Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos disciples, par qui les chassent-ils? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. 28 Mais si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, alors le royaume de Dieu est venu jusqu’à vous. 29 Ou encore, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il n’a pas d’abord attaché cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison. 30 Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. 31 »C’est pourquoi je vous dis: Tout péché, tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera pas pardonné. 32 Celui qui parlera contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné; mais celui qui parlera contre le Saint-Esprit, le pardon ne lui sera accordé ni dans le monde présent ni dans le monde à venir.

Les Écritures nous offrent donc deux possibilités pour identifier le péché qui mène à la mort dont Jean parlait. Comme Jean ne le spécifie pas lui-même, nous ne pouvons avec certitude dire qu’il s’agissait pour un juif de délaisser la foi en Jésus pour retourner au judaïsme. Comme Jean était un juif qui écrivait à des juifs, il est fort possible que cela soit le cas car les chrétiens ne sont pas portés à blasphémer le Saint-Esprit en disant que c’est le diable qui chasse les démons ou encore guérit les malades, ce n’est pas quelque chose que j’ai pu observer encore en plus de 40 ans de vie chrétienne. D’ailleurs, dans le contexte du blasphème du Saint-Esprit, cela concerne des gens orgueilleux qui n’ont JAMAIS cru en Jésus, alors que Jean parle d’un péché commis par des gens d’église qui sont sortis pour retourner à la synagogue. Un juif messianique pourrait être tenté de retourner à la synagogue et délaisser la foi en Jésus pour faire cesser la persécution et l’ostracisme de communauté, ses amis et sa famille.

1Jean 2:18 Petits enfants, c’est la dernière heure. Vous avez appris que l’Antichrist vient. Or, déjà maintenant, il y a plusieurs antichrists; par là nous reconnaissons que c’est la dernière heure. 19 Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres, car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais cela est arrivé afin qu’il soit bien clair que tous ne sont pas des nôtres.

Jean parle ici de ceux qui se sont mis par la suite à parler contre le Christ en disant que , il les appelle des antichrists, plus loin il montre comment les identifier.

1Jean 4:1 Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit mais mettez les esprits à l’épreuve pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs prétendus prophètes sont venus dans le monde. 2 Voici comment identifier l’Esprit de Dieu: tout esprit qui reconnaît que Jésus est le Messie venu en homme est de Dieu. 3 Et si un esprit ne reconnaît pas que Jésus est le Messie venu en homme, il n’est pas de Dieu: c’est l’esprit de l’Antichrist. Vous avez appris sa venue, et maintenant déjà il est dans le monde.

On voit donc par le contexte de cette lettre écrite par Jean de qui il parlait à la fin de sa lettre du péché motrel pour lequel on ne devait pas prier pour une repentance.

Après leur mort, ceux qui auront blasphémé contre le Saint-Esprit, de même que ceux qui auront rejeté Jésus en cessant de croire en lui seront jugés selon les oeuvres et devront payer eux-mêmes pour leurs péchés en subissant le nombre de coups correspondant à leurs oeuvres, car Dieu est un Dieu juste, comme l’a enseigné Jésus dans Matthieu 5:26, dans Matthieu 18:34-35 ou encore dans Luc 12:47-49.

Matthieu 5:23 Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. 25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant.

Matthieu 18:23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. 24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25 Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. 27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. 28 Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois. 29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. 30 Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. 31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi?34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. 35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

Luc 12:47 Le serviteur qui sait ce que veut son maître, mais ne se tient pas prêt à le faire, recevra de nombreux coups. 48 Par contre, le serviteur qui ne sait pas ce que veut son maître et agit de telle façon qu’il mérite d’être battu, recevra peu de coups. A qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup; à qui l’on a confié beaucoup, on demandera encore plus. 49 Je suis venu apporter un feu sur la terre et combien je voudrais qu’il soit déjà allumé!

Selon la loi de Moïse, ce nombre de coups ne devait pas dépasser 40. Quand ce sera le jugement dernier, le juste juge évaluera le nombre de coups à donner aux injustes qui seront tous ressuscités (Actes 24:15).

Deutéronome 25:2 Si le coupable mérite d’être battu, le juge le fera étendre par terre et frapper en sa présence d’un nombre de coups proportionné à la gravité de sa faute. 3 Il ne lui fera pas donner plus de quarante coups, de peur que, si l’on continuait à le frapper en allant beaucoup au delà, ton frère ne fût avili à tes yeux.

août 31, 2021

Étiquettes : ,
  • bonsoir Pasteur

    je suis addict au tabac je n arrives pas a arreter ( je suis litteralement esclave possédée) je sais que c est mal car corinthiens 1.6.19 « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? »

    et quand je vois hebreux 10 / 26 « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » 27 mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
    donc je continue de pecher malgré que je sais que c est mal , meme avec cette terrible sentence je n arrives pas a me maitriser .Pensez vous que je finirai en enfer ou que je serai  » juste » jugée et détruite par le feu mais par de façon eternelle ???( un peu comme quand dieu a détruit sodome et gomorres)

    • Chère Karine, cessez de penser que vous avez commis le péché impardonnable si vous avez fumé, mal parlé, convoité ou autre type de péché. Ces choses sont bien entendu dommageable pour vous et votre entourage mais ce n’est pas le péché impardonnable.

      Le péché impardonnable, c’est de renier Jésus comme Sauveur parce que nous sommes sauvés par la foi qu’il a pardonné nos péchés sur la croix, si on cesse de croire à cela, c’est le péché qui ne peut être pardonné parce qu’on aurait refusé le seul moyen mis à notre disposition d’être pardonné.

      • bonjour pasteur

        Merci d avoir pris le temps de répondre
        oui c est extrêmement grave de renier Jésus ou aussi de parlé mal du st esprit ,

        Pour revenir a ma question : L’ écriture a donnée la réponse : MAT18.8 « Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le FEU ETERNEL . »

        si on le fait un pont avec hebreux10/ 27 « mais une attente terrible du jugement et l’ARDEUR D UN FEU qui dévorera les rebelles. » ca confirme que pécher ( dans mon cas: fumer ) est très mal et largement punissable
        Avoir des coups de bâtons si on pèche ca serait vraiment une grace tellement le châtiment serait minime mais Hélas ce n est pas le tarif pour les pécheurs, On va dans en Enfer si on pèche .Seul Le Seigneur peut nous délivrer alors il ne reste plus qu ‘ a prier pour qu’ il nous donne la volonté et lire la parole pour nous affermir dans ses voies .Que le Seigneur vous bénisse ainsi que toute personne passant sur cette page

        • Bonjour Karine,

          Dans Matthieu 18:8 Jésus parlait au peuple, il ne parlait pas à des chrétiens. Il encourageait le peuple à se départir de ce qui l’empêchait de croire en lui pour être sauvé. La main ou le pied qui était une occasion de chute étaient les richesses, par exemple, pour le jeune pharisien venu à Jésus, pour un autre, cela pouvait être la peur d’être exclu de la synagogue, par exemple, les parents de l’aveugle guéri par Jésus.

          Il n’est évidemment pas question de se mutiler ici, il faut comprendre la vérité que Jésus y enseigne, c’est comme la parole aussi que certains se rendent eunuques pour le royaume de Dieu, Jésus n’encourage pas l’émasculation comme certains chrétiens au début de l’église l’avaient fait, Jésus parle que certains sont appelés au célibat pour servir le Seigneur, comme Paul, par exemple.

          Dans l’épître aux Hébreux, l’auteur avertit les juifs devenus chrétiens de ne pas abandonner la foi en Jésus pour que cessent les persécutions contre eux, plusieurs avaient choisi cette voie et il ne reste plus alors de salut, parce que le salut c’est une grâce accessible par le moyen de la foi, cela ne dépend pas du tout de nous, de nos oeuvres pieuses comme prier, lire la Bible, aller à l’église, etc ; toutes de bonnes choses à faire mais qui ne sauveront jamais personne, seule la foi en Jésus en a le pouvoir, alors il faut la garder.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.