Priez sans cesse, est-ce prier sans arrêt ?

1Thessaloniciens 5:16 Soyez toujours joyeux. 17 Priez sans cesse, 18 exprimez votre reconnaissance en toute circonstance, car c’est la volonté de Dieu pour vous en Jésus-Christ.

C’est la volonté de Dieu que dans notre relation avec Jésus, nous soyons toujours joyeux, et prions sans cesse avec des actions de grâces.

Être toujours joyeux est atteignable pour la personne qui prie sans cesse parce que la prière nous connecte à la plénitude du Saint-Esprit et la joie est l’un des fruits que cela produit dans notre vie. Cette joie n’est pas influencée par les circonstances changeantes et parfois pénibles de notre vie.

Quand on lit qu’on doit prier sans cesse, ça peut rendre inconfortable un peu, surtout si on s’imagine qu’on doit prier sans arrêter. Si c’est ce qu’on pense, le diable va en profiter pour venir travailler notre conscience et nous faire sentir indignes.

– Est-ce que Paul priait lui-même sans interruption ? Bien sûr que non, il prêchait l’évangile aussi aux inconvertis, il enseignait l’église, il faisait des tentes, il a eu une divergence d’opinion avec Barnabas, il a réprimandé Pierre, il mangeait et dormait comme tout le monde. Paul ne passait pas 24 heures par jour à prier !

Prier sans cesse ne peut pas dire prier continuellement, cela veut dire de ne pas cesser de prier. Celui qui prie régulièrement prie sans cesse, il prie sans cesser de prier.

Sans cesse en grec est un seul mot en grec «adialeiptôos». Ce mota trois composantes.
  • – D’abord la négation «a» qui correspond en français à «in» comme dans «in-capable», par exemple.
  • – Ensuite la préposition «dia» qui signifie «à cause»
  • – Enfin le nom «leiptos» qui veut dire «manque». Dans Luc 18:22, Jésus enploie la forme verbale pour dire au jeune homme riche qu’il lui manque quelque chose.
Alors quand on met tout cela ensemble, cela donne : sans cause de manque, donc ne pas manquer de prier. Paul emploie le mot «sans cesse» adialeiptôos en grec à trois autres reprises.

Romains 1:9 Dieu, que je sers en mon esprit dans l’Evangile de son Fils, m’est témoin que je fais sans cesse (adialeiptôos) mention de vous, 10 demandant continuellement dans mes prières d’avoir enfin, par sa volonté, le bonheur d’aller vers vous.

Cela veut dire que c’est la seule chose que Paul répétait constamment dans ses prières, il mentionnait d’autres sujets aussi à Dieu. Paul partage qu’il demandait souvent à Dieu dans ses prières qu’il voulait aller à Rome. Dieu l’a finalement exaucé d’une manière qu’il n’avait pas prévu, en passant par la prison!

1Thessaloniciens 1:3 nous rappelant sans cesse (adialeiptôos) l’oeuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père.

1Thessaloniciens 2:13 C’est pourquoi nous rendons continuellement (adialeiptôos) grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

Paul ne passait pas 24 heures par jour à se rappeler comment les chrétiens de Thessalonique manifestaient le fruit du Saint-Esprit dans leur vie, mais cela veut dire qu’il y pensait régulièrement.

Ces versets utilisent l’adverbe «adialeiptôos», regardons maintenant l’adjectif «adialeiptos»

Romains 9:2 J’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans le coeur un chagrin continuel (adialeiptos).

Est-ce que Paul était toujours triste alors qu’il encourageait les autres à être toujours joyeux ? Non, je ne pense pas. Paul dit par là qu’il pensait régulièrement à son peuple qui refusait de croire en Jésus et que cela lui faisait de la peine. En même temps, sa relation avec Jésus lui apportait une joie continuelle. Nous réagissons de la même manière, on peut être triste chaque fois qu’on pense à notre famille qui refuse de croire en Jésus et être joyeux par le Saint-Esprit qui nous remplit. Nous avons cette capacité de ressentir toute la gamme des émotions selon ce qui retient notre attention et quand on tourne les regards vers Jésus, on est rayonnant de joie !

Priez sans cesse n’est pas une utopie provenant d’un excès de ferveur religieuse, c’est une habitude de vie bien intégrée tout comme nous mangeons sans cesse et dormons sans cesse. Nous allons continuer à manger et dormir régulièrement jusqu’à la fin de notre vie. il ne viendra jamais un temps où nous cesserons de manger ou de dormir ! Alors qu’il ne vienne jamais un temps où nous cesserons de prier, sans que nous devenions indépendants ne réalisant plus notre besoin d’être dépendants de Dieu, soit que nous en finissons par nous relâcher, attristés et frustrés dans l’attente de l’exaucement.

Jésus a un message pour ces deux types de gens qui cessent de prier. Tout d’abord les suffisants.

Apocalypse 3:14 »Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée: ‘Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, l’auteur de la création de Dieu: 15 Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant! 16 Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. 17 En effet, tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien, et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. 18 Je te conseille donc d’acheter chez moi de l’or purifié par le feu afin que tu deviennes vraiment riche, des vêtements blancs afin que tu sois habillé et qu’on ne voie plus la honte de ta nudité, ainsi qu’un remède à appliquer sur tes yeux afin que tu voies. 19 Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi! 20 Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. 21 Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 22 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises.’»

Voici maintenant le message de Jésus à ceux qui se lassent et se découragent dans l’attente de l’exaucement.

Luc 18:1 Jésus leur dit une parabole pour montrer qu’ils devaient toujours prier, sans se décourager. 2 Il dit: «Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n’avait d’égards pour personne. 3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: ‘Rends-moi justice contre ma partie adverse.’ 4 Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il se dit: ‘Même si je ne crains pas Dieu et n’ai d’égards pour personne, 5 puisque cette veuve me fatigue, je vais lui rendre justice afin qu’elle ne vienne pas sans cesse me déranger.’» 6 Le Seigneur ajouta: «Ecoutez ce que dit le juge injuste. 7 Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ceux qu’il a choisis et qui crient à lui jour et nuit? Les fera-t-il attendre? 8 Je vous le dis, il leur fera rapidement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?»

Si nous savons que nous demandons quelque chose de légitime à Dieu, ne lâchons pas avant de l’avoir obtenu, pour Jésus c’est ça, avoir la foi !



Voici une méditation du pasteur John MacArthur sur cette injonction de prier sans cesse.

Paul enjoint les croyants à prier en tout temps (Ephésiens 6:18), à se dévouer à la prière (Colossiens 4:2). La prière continuelle, persistante, incessante est une partie essentielle de la vie chrétienne et découle de notre dépendance de Dieu.

Quand j’étais enfant, j’avais coutume de me demander comment quelqu’un pouvait prier sans cesse. Je m’imaginais des chrétiens marchant avec les mains jointes, tête baissée, et yeux fermés, se cognant sur tout ce qui se trouvait sur leur chemin.

Si certaines postures et temps spécifiques mis à part pour la prière ont leur importance dans notre communication avec Dieu, «prier en tout temps» ne veut évidemment pas dire que nous devons prier de manière formelle ou identifiable à chaque moment où nous sommes réveillés. Et cela ne veut pas dire que nous devons nous dévouer à réciter des prières rituelles.

«Prier sans cesse» se réfère fondamentalement à la prière récurrente, non pas à parler sans arrêt. Par conséquent, c’est notre manière de vivre – nous devons être continuellement dans une attitude de prière.

Je conçois «prier en tout temps» comme vivre dans une continuelle conscience de la présence de Dieu, où tout ce que nous voyons et expérimentons devient une sorte de prière, vécu dans un profond abandon au Père céleste. C’est quelque chose que je partage avec mon Meilleur Ami – quelque chose que je communique instantanément avec Dieu. Obéir à cette exhortation signifie que, quand nous sommes tentés, nous présentons cette tentation devant Dieu et lui demandons son secours. Quand nous expérimentons quelque chose de bon et de beau, nous le remercions immédiatement le Seigneur pour cela. Quand nous voyons quelque chose de malsain autour de nous, nous demandons à Dieu de redresser la situation, et de nous permettre de participer à son redressement, si cela est en accord avec sa volonté. Quand nous rencontrons quelqu’un qui ne connaît pas Christ, nous prions Dieu d’attirer cette personne à lui et de nous utiliser comme un témoin fidèle. Quand nous faisons face à des difficultés, nous nous tournons vers Dieu en tant que notre Libérateur.

De cette façon, la vie devient une prière qui monte continuellement : toutes les pensées, actions et circonstances de la vie deviennent des opportunités de communier avec notre Père céleste. Ainsi, nous avons constamment nos pensées dirigées vers les choses d’en haut et non vers les choses de la terre (Colossiens 3:2)

mars 29, 2022

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.