La compréhension de l’autorité déléguée comme signe de la foi

Durant le ministère de Jésus sur la terre, qui a eu la plus grande foi?

La famille de Jésus? – Ils ne croyaient même pas en lui, Jean.7:5,

Son cousin Jean-Baptiste? – Il n’était même pas sûr que c’était lui le Messie, Matthieu 11:3

Ses apôtres? – Leur foi n’avait même pas la grosseur d’un petit pois! Luc 17:6

Les juifs qui le suivaient? – Jésus ne se fiait pas du tout à leur foi Jean 2:23-25

Pour la réponse, lisons ensemble Luc 7:1-10

Après avoir achevé tous ces discours devant le peuple qui l’écoutait, Jésus entra dans Capernaüm. 2 Un centenier avait un serviteur auquel il était très attaché, et qui se trouvait malade, sur le point de mourir. 3 Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya quelques anciens des Juifs, pour le prier de venir guérir son serviteur. 4 Ils arrivèrent auprès de Jésus, et lui adressèrent d’instantes supplications, disant: Il mérite que tu lui accordes cela; 5 car il aime notre nation, et c’est lui qui a bâti notre synagogue. 6 Jésus, étant allé avec eux, n’était guère éloigné de la maison, quand le centenier envoya des amis pour lui dire: Seigneur, ne prends pas tant de peine; car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. 7 C’est aussi pour cela que je ne me suis pas cru digne d’aller en personne vers toi. Mais dis un mot, et mon serviteur sera guéri. 8 Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j’ai des soldats sous mes ordres; et je dis à l’un: Va! et il va; à l’autre: Viens! et il vient; et à mon serviteur: Fais cela! et il le fait. 9 Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira le centenier, et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit: Je vous le dis, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. 10 De retour à la maison, les gens envoyés par le centenier trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.

Quel est donc celui qui a eu la plus grande foi selon les paroles mêmes de Jésus?

Un centenier romain, un soldat païen romain! Vous rendez-vous compte de l’impact que cette déclaration de Jésus a dû avoir sur les juifs qui l’écoutaient. Eux, le peuple du Dieu vivant, qui avait reçu les oracles de Dieu et qui connaissaient les interventions de Dieu en faveur d’Israël dans le passé, eux se sont faits surpasser en foi par un païen ignorant des Écritures, par un soldat romain qui représentait pour eux l’ennemi no.1 de la nation d’Israël!

Le centenier romain avait compris sans besoin qu’on lui explique ce que les juifs et même les disciples de Jésus n’avaient pas compris malgré les enseignements personnels de Jésus et les démonstrations éclatantes, sans parler de nous, de nos jours… !

Qu’est-ce que le centenier païen avait compris que les Israélites n’avaient pas compris et qui a provoqué l’étonnement de Jésus et qui lui a fait dire qu’il n’avait jamais vu une aussi grande foi saisi?

Le principe de l’autorité déléguée par Dieu.

Le centenier avait compris que Jésus avait reçu de Dieu l’autorité de faire tout ce qui était en accord avec la volonté de Dieu, son supérieur. Le centenier avait compris cela en faisant le rapprochement avec sa propre expérience. Lui aussi était soumis à un supérieur et il accomplissait fidèlement les ordres qu’il recevait de lui. Il avait compris que toute autorité était instituée par Dieu et reflétait sa manière d’agir.

Romains 13:1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.

Et ce supérieur, en retour, lui accordait le pouvoir d’exercer une autorité, il lui déléguait une autorité en son nom, ce qui faisait que la parole du centenier avait l’autorité de son supérieur et faisait digne de loi. Donc quand le centenier (chef de 100 soldats) disait au décurion (chef de 10) sous ses ordres de faire ceci ou cela, il avait l’assurance qu’il serait écouté puisqu’il avait reçu l’autorité déléguée de son supérieur et le décurion devait s’y soumettre sinon il serait discipliné.

Le centenier croyait que Dieu avait toute autorité sur l’univers et d’après ce qu’il avait entendu Jésus dire et faire, il croyait aussi que Dieu avait délégué cette autorité à Jésus à cause de sa fidélité à Dieu, comme un général le fait avec un fidèle centenier et que par conséquent, Jésus pouvait ordonner tout ce qu’il voulait et que cela s’accomplirait. Ceci est une vérité bien établie pour chacun de nous, je vais donc vous citer une seule parole de Jésus lui-même pour l’appuyer.

Matthieu 28:18 Jésus dit à ses disciples : «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre».

Et quel a été le signe de la grande foi du centenier? «Dis seulement une parole» Il se basait sur la Parole de Dieu; si Dieu l’a commandé, cela va se produire, et Jésus avait reçu l’autorité de Dieu pour que tout ce qu’il demande s’accomplisse, en harmonie avec la volonté de son supérieur; et c’est ce qui s’est produit: le serviteur a été guéri.

Maintenant tout cela est bien beau, mais ça ne s’arrête pas là! Jésus n’a pas gardé cette autorité seulement pour lui! Tournez dans Luc 10:16-19

Luc 10:16 «Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. 17 Les soixante-dix revinrent avec joie, disant: Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. 18 Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. 19 Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire».

Jean 1:12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu

Le pouvoir que Jésus nous donne, c’est « exousia » en grec; ce qui signifie la puissance de Dieu libérée pour exercer l’autorité déléguée. Cette autorité que Jésus nous délègue nous procure le pouvoir de faire ce que Jésus faisait et vaincre le royaume de Satan. Quand l’autorité au nom de Jésus est exercée, Satan tombe du ciel comme un éclair, sa chute est rapide, il ne peut résister, les démons tremblent et supplient et sont forcés de battre en retraite. Cela procura aux disciples une grande joie de voir les oeuvres du diable détruites, de voir les malades guéris (Luc 10:8) et les démons chassés. En fait il n’y a pas de plus grande joie que de voir Dieu à l’oeuvre et renverser les effets dévastateurs du péché sur la terre. Et dans ce texte on vient de voir comment Dieu s’y prend pour agir.

Dieu agit par l’autorité déléguée, il a choisi de ne pas agir directement, unilatéralement. Dieu a tout fait par autorité déléguée. Depuis toute éternité, c’est sa façon d’agir et il n’y a en lui aucun changement ni variation nous dit l’Écriture dans Jacques 1:17. Dieu agit à la manière d’un directeur d’entreprise qui prend les décisions mais qu’il délègue son autorité à ses employés pour les appliquer, Dieu a confié à Jésus des tâches à accomplir et le pouvoir – exousia : l’autorité déléguée – de les accomplir. Jésus a fait de même avec nous: il nous a donné des tâches à accomplir et le pouvoir – exousia : l’autorité déléguée – de les accomplir. Si nous pouvons comprendre cela, nous allons voir le rôle que Dieu veut que nous jouions sur la terre d’une perspective totalement différente et notre foi va augmenter d’une manière exponentielle, à la mesure de celle du centenier.

Les apôtres ont eu de mal à comprendre ce principe d’autorité, il semblait que parfois il l’avait, d’autres fois pas, comme en l’occasion où il n’avait pu chasser un démon muet (Matthieu 17). Jésus n’avait pas eu de sympathie pour leur manque de foi, car il leur avait commandé de leur faire et leur avait donné l’autorité (Luc 10:19), celle-ci ne dépendait des sentiments de ceux qui l’avaient reçu ni des circonstances dans lesquelles ils devaient l’exercer.

Les apôtres ont fait cette prière à Jésus: «Augmente-nous la foi». Voilà comment notre foi peut être augmentée: en réalisant plus profondément l’autorité que Jésus nous a déléguée, une autorité qui ne dépend aucunement de nos sentiments ni de nos circonstances mais seulement de la Parole de Dieu irrévocable; Jésus a dit qu’il nous l’a donnée, donc on l’a! C’est cela la foi! Marchez par la foi, pas par la vue des circonstances et de nos sentiments.

1Jean 5:12 Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. 13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 14 Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. 15 Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.

Avoir Jésus en nous, c’est avoir sa vie et sa volonté qui nous est révélée, nous recevons cette connaissance (afin que vous sachiez) par la foi (vous qui croyez) ce qui nous donne cette assurance d’exercer l’autorité qu’il nous a déléguée et voir s’accomplir sa volonté par nos paroles et nos actions et repousser les attaques de l’ennemi dans nos vies au niveau des pensées – jalousie, convoitise – et des sentiments – peur, angoisse, inquiétude.

Mais si on perd de vue que Jésus nous a donné sur cette autorité sur l’ennemi, on va se laisser bombarder par ses traits enflammés, et cela m’attriste quand je vois des chrétiens qui ne réalisent pas qu’ils ont l’autorité de repousser Satan quand il suggère des pensées ou des sentiments malsains comme Jésus l’a fait avec Pierre (Matthieu 16:23). Notre combat est spirituel, nous devons être sans merci contre l’ennemi et plein de douceur avec les hommes (Philippiens 4:5), il ne faut pas se tromper de cible, Jésus s’est adressé à Satan et non à Pierre.

janvier 7, 2019

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.